Accueil F3 Indycar 2015 : Sonoma

Indycar 2015 : Sonoma

94
1
PARTAGER

Enfoiré de Scott Dixon (Ganassi) ! L’Indycar comptait faire du « story telling », autour du revenant Juan Pablo Montoya (Penske), du petit poucet Graham Raal (Rahal) ou d’un Will Power (Penske) qui aurait défendu son titre au finish. A contrario, le rouleau-compresseur « kiwi » est un cauchemar pour les communicants !

F1600

Pas de « Road to Indy » à Sonoma : la finale sera à Laguna Seca. Par contre, la F1600 est en piste dans le New Jersey. Bourreau de la série, Scott Andrews (Exclusive) a profité de la pause pour s’offrir une escapade en F1600 Canadienne, à Calabogie. Il s’est imposé durant les deux épreuves.
L’organisateur annonce que dans le New Jersey, Skylar Robinson (K-Hill) cède sa voiture à un débutant, Cameron Das. Finalement, l’équipe passe à trois voitures et Robinson décroche la pole.

F1600 1

Andrews et Jordan Cane (Pelfrey) mettent d’emblée Robinson sous pression. Ils se présentent à trois de front à la chicane. Robinson cède et en prime, il laisse passer Steve Bamford (Rice Race) et Ben Auriemma (Pelfrey.) Peu après, Bamford et Auriemma s’accrochent, le second effectuant un tonneau. Ca mérite des drapeaux jaunes.
A la reprise, Robinson est 3e, mais Robert Megennis (Pelfrey) est dans ses rétros. Robinson l’envi valser dans l’avant-dernier tour, puis il se rapproche d’Andrews. Néanmoins, le leader du classement tient le coup.

On a donc les trois protagonistes du championnat sur le podium : Cane devant Andrews et Robinson.

F1600 2

Le dimanche matin, cinq pilotes se présentent de front à la chicane : le poleman Auriemma, Robinson, Cane, Andrews et David Hobbs (Pelfrey.) Mais tout rentre dans l’ordre avec Cane, devant Robinson et Auriemma. Plus loin, Andrews se frotte avec Hobbs et Megennis hérite du 4e rang. Puis il passe 3e lorsqu’il double Auriemma. La fin de course est très serrée avec plusieurs changements de leaders. Robinson profite d’un moment où il est en tête pour faire le break.

Robinson, qui devait être absent, remporte donc la course 2, devant Cane et Auriemma.

Pour la course 3, les Pelfrey débutent en formation, avec Cane devant Megennis et Auriemma. Andrews vient harceler le trio et il finit par se piéger tout seul. Cane passe 4e, puis il remonte ses adversaires un par un. Dans le dernier tour, Cane est en tête, mais Robinson le passe dans l’ultime virage.

Robinson passe ainsi en premier devant le starter, Cane et Megennis suivent.

F1600 3

Indycar

Comme les TV refusent de diffuser l’Indycar pendant la saison de foot US, la saison s’arrête en aout. Signalons que les points sont doublés à Sonoma (comme c’est le cas à Indianapolis.) Sebastian Saavedra (Ganassi) remplace Sage Karam, psychologiquement souffrant.

Quatrième du classement, Will Power (Penske) veut toujours croire à ses chances. Le champion sortant décroche la pole.

1PowerCapturesSonomaPole05.jpg

Power débute devant Josef Newgarden (CFH) et Ryan Hunter-Reay (Andretti.) Parti loin, Scott Dixon (Ganassi) double Charlie Kimball (Ganassi), puis il tente un coup de poker : ravitailler tôt et chausser des « tendres ». Grâce à cela, à l’issue de la première vague, il est devant Hunter-Reay. Il effectue son deuxième arrêt avec Newgarden et Power. Luca Filippi (CFH) se retrouve bloqué sur la piste alors que les Néo-zélandais sort devant les leaders. Drapeaux jaunes.
A la reprise, Power (sorti en dernier des stands) tente de passer Newgarden. Juan Pablo Montoya (Penske) loupe son freinage et embarque l’Australien. Le safety-car sort alors que Dixon voit la vie en rose.
Mais Montoya n’est pas vaincu. Jack Hawksworth (Foyt) envoi valser Carlos Muñoz (Andretti) et le safety-car de ressortir.
A la reprise, Sébastien Bourdais (KV) dégage Graham Rahal (Rahal.) Le safety-car ressort, tandis que le Français doit effectuer un drive-through.
Avec tout ça, Dixon est en tête, devant Hunter-Reay et Kimball. Montoya, 6e, est englué derrière Ryan Briscoe (Sam Schmidt.) Pour un point, le Colombien loupe le titre !

Dixon s’impose et glane une quatrième couronne. Hunter-Reay et Kimball complètent le podium.
Ce n’est pas le jour des Français. Simon Pagenaud (Penske), le mieux classé est 16e.

9DixonWinsSonomaChampionship12.jpg

Après 2003, 2008 et 2013, Dixon s’offre un 4e sacre. Depuis 2006, il n’a jamais terminé un championnat au-delà de la 4e place. Son secret, c’est de faire le forcing en fin de saison. Il a d’autant plus de mérite que sans Dario Franchitti, Ganassi se repose presque uniquement sur lui.
1er ex-æquo à 556 points, Montoya perd le titre au nombre de victoires (3 à 2.) Il y a un peu plus d’un an, l’ex-pilote de F1 semblait démotivé et prêt à retourner en Nascar. En 2015, il semble avoir retrouvé la hargne. Sacré « gros Pablo », vivement 2016 !
3e à 493 points, Power n’a jamais été vraiment armé pour défendre son titre. Globalement, Penske a été nul : 11 poles (dont 6 pour Power), mais seulement 3 victoires !

Le bilan français est un peu décevant. Longtemps 8e, Bourdais termine 10e à 406 points. Il lui manque un équipier digne de ce nom chez KV. Stefano Coletti ayant tout le mal du monde à simplement voir le bout d’une épreuve.
Pagenaud est 11e à 386 points, loin derrière ses équipiers. Alors qu’en 2013 et 2014, il faisait des étincelles chez Sam Schmidt. Il doit se concentrer, car Roger Penske a le licenciement sans préavis facile…
Enfin, Tristan Vautier (Dale Coyne) est 22e à 172 points. Son intérim a finalement duré une grosse demi-saison. Arrivera-t-il à trouver un « temps plein » en 2016 ?

9DixonWinsSonomaChampionship07.jpg

Crédits photos : GM, sauf photos 2 à 4 (F1600.)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indycar 2015 : Sonoma"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wpDiscuz