Accueil Général Toyota Pixis Mega, pour de mini aventures

Toyota Pixis Mega, pour de mini aventures

326
2
PARTAGER

Relativement nouveau sur le marché des Kei, Toyota étend sa famille Pixis, toujours en puisant chez Daihatsu. Voici donc la Toyota Pixis Mega, l’aventurière à roulettes…

Sur un marché de Kei qui occupe environ un tiers du marché japonais, Toyota ne compte pas prendre une part très importante, la stratégie de la famille Pixis étant surtout de pouvoir proposer une offre dans ce segment pour les clients fidèles à la marque. Peu d’investissements donc, et Toyota se contente de piocher dans la gamme de sa filiale Daihatsu.

Le récent Daihatsu Wake devient donc Toyota Pixis Mega, et fait suite aux Pixis Epoch, Pixis Space, Pixis Van et Pixis Truck. Une offre qui vient conforter le développement des « micro crossover », dont le représentant le plus réussi est le Suzuki Hustler.

On retrouve donc avec pour seul changement l’échange des logos ce Wake, misant sur sa modularité (sièges rabattables à plat), sa hauteur de chargement grâce au rangement sous plancher de coffre, ses portes coulissantes… Le tout avec un look très cubique agrémenté d’inserts de boucliers contrastant avec les couleurs aux choix très classiques (gris, beige) ou toniques (jaune, bleu vif, orange).

Proposée avec le 0,6l atmosphérique ou turbo associé à la boîte CVT, la Pixis Mega ne propose pas, contrairement à la Wake, la transmission intégrale.

Source : Toyota

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Toyota Pixis Mega, pour de mini aventures"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Quand le designer a rendu son projet, il s’est trompé de feuille et a rendu une pub avec une boite à chaussure?

stephy.0130
Invité
Bonjour, c’est assez impressionnant la norme stricte des kei ‘ cars au Japon. 3, 40 L× 1, 48 l x 2, 00 H un moteur de 660 cm3 et une puissance maxi de 63 cv … pas plus pas moins, alors tous les constructeurs japonais cherche a optimiser ce genre de mini véhicule utilitaire des grosses villes japonaise. Contrairement a ce que j’avais pensé, la taxe japonaise à 8% n’a pas favorisé les kei au japon bien au contraire c’est l’inverse qui se produit…pendant un certain laps de temps les kei avaient une grosse part de marché ( avant la… Lire la suite >>
wpDiscuz