Accueil F3 Résultats et brèves des autres disciplines

Résultats et brèves des autres disciplines

108
0
PARTAGER

Ce week-end, c’est un vrai tour du monde : des courses en Europe, en Australie et en Amérique. Seule l’Asie a droit à un traitement séparé.

FR ALPS

Commençons par aller à Monza, pour la FR ALPS. Pour une fois, il n’y a pas de FR NEC le même week-end. Du coup, Fortec débarque avec « Ferdinand Hasburg » et Jehan Daruvala.

Meilleur temps des essais libres, Vasily Romanov (CRAM) décroche la pole.

FR ALPS 1

Au départ, Matevos Isaakyan (JD Motorsport) se fait harponner par « Hasburg ». Cela permet à Thiago Vivacqua (JD Motorsport.) Un surprenant Matteo Ferrer (CRAM) met le Brésilien sous pression. A force d’accélérer pour semer son poursuivant, Vivacqua revient sur Romanov, qu’il double. Puis Ferrer passe également le leader déchu.

Vivacqua remporte son premier succès en FR ALPS, devant Ferrer et Romanov.

FR ALPS 4

Le dimanche matin, Jake Hughes (Koiranen) est en pole. Isaakyan tente une attaque, passe, mais en freinant à « trotar », il permet à l’Anglais de le repasser. Romanov tente de passer Stefan Riener (Koiranen), alors 4e. Il commet une erreur et part bon dernier. Vivacqua en a marre de patienter derrière Isaakyan et il double son équipier. Denis Bulatov (GSK) sort violement. Le safety-car intervient et c’est la panique. Isaakyan plante les freins et perd de nombreuses places. Quant à Jack Hughes, il tape et repart dans une civière. Pas de bobos, mais le leader du championnat est forfait pour la course 3.

Le drapeau rouge est sorti et voilà Hughes vainqueur devant Vivacqua et Riener.

FR ALPS 2

La course 3 est assez folle. Philipp Hamprecht (Koiranen) est en pole. Mais le méconnu Danylo Pronenko (GSK) prend les commandes. Puis, Vivacqua et Isaakyan s’accrochent, entrainant un safety-car.
A la reprise, Ferrer et Daruvala se télescopent et le safety-car ressort.
Lors du second restart, Romanov souffle la politesse à Pronenko, tandis qu’Hamprecht écope d’un drive-through.

Romanov gagne pour la première fois en FR ALPS. Pronenko est 2e et Riener, qui émerge du chaos, 3e.

FR ALPS 3

Hughes prend la tête du classement, avec 167 points. L’infortuné Aitken est 2e à 157 points. Riener offre un triplé à Koiranen avec 151 points.

FR ALPS 5

ADAC F4

Le championnat se rend sur le speedway de Lausitz

Marvin Dienst (HTP) est en pole.

ADAC F4 1

L’ancien vainqueur de la BMW Talent Cup loupe complètement son départ. Joey Mawson (Van Amersfoort) et le local Mike Ortmann (Mücke) ne l’attendent pas. Ortmann se désunie. Dienst le repasse, puis Robert Schwartzman (Mücke) et Janneau Esmeijer (HTP) doublent l’infortuné. Schwartzman, très en forme, s’offre Dienst. Esmeijer est au contact, avant de se payer Tim Zimmermann (Neuhauser.)

Ce sont donc Mawson, Schwartzman et Dienst qui se présentent en premiers devant le starter.

ADAC F4 2

Dienst est pour la deuxième fois en pole et pour la deuxième fois, il oublie de démarrer. Mawson, Joel Eriksson (Motopark), Esmeijer et Schwartzman sont les nouveaux leaders. Schwartzman gagne une place aux forceps. Il y a un safety-car et Eriksson profite du regroupement pour virer en tête. Suite à un second safety-car, la course est interrompue et le classement, gelé.

Eriksson est donc déclaré vainqueur, devant Mawson et Schwartzman.

ADAC F4 3

Pour la finale, on retrouve Mawson, Schwartzman et Dienst. Mal part (décidément…), ce dernier semble devoir se contenter du bronze. Un safety-car lui permet de recoller à la tête. Il assiste ensuite à une lutte sans merci entre Mawson et Schwartzman. Il profite d’une erreur du leader pour dépasser les deux hommes.

Ainsi, Dienst s’impose dans la seule course où il n’est pas en pole ! Mawson est 2e et Schwartman (6e podium consécutif), 3e.

ADAC F4 4

Le Lausitzring marque la mi-saison. Eriksson, 1er avec 163 points, est « champion de la mi-saison ». Mawson est 2e à 159 points. Dienst est 3e à 129 points.

ADAC F4 5

EuroFormula Open

L’autre championnat européen de F3 est sur le Red Bull Ring. Vitor Baptista (RP Motorsport) est le plus rapide aux essais.

Euro F3 1

Pas mal de chaos dans les premiers mètres. 3e sur la grille, Tanart Sathienthirakul (West-Tec) cale quasiment au départ. Yu Kanamaru (Emilio de Villota) déboule de nul part et rattrape Baptista. Déconcentré, ce dernier commet une erreur. Le Japonais passe en tête, tandis que Antoni Ptak (RP Motorsport) et Alexey Chuklin (Corbetta) s’accrochent, déclenchant un safety-car.
A la reprise, Kanamaru mène devant Leonardo Pulcini (DAV Racing) et Yarin Stern (West-Tec.) Le Japonais est pénalisé d’un drive-through et Pulcini vire en tête. Konstantin Tereshchenko (Campos) double Stern pour le gain de la 2e place. Sathienthirakul, qui ne s’avoue pas vaincu, passe Diego Menchaca (Campos) et le voilà 4e. Puis 3e, en vue de l’arrivée, lorsqu’il double Stern.

C’est le premier succès en automobile de Pulcini. Tereshchenko et Sathienthirakul l’accompagnent sur l’estrade.

Euro F3 2

Le dimanche, Baptisa est de nouveau en pole.

Euro F3 4

Le Brésilien a compris la leçon du samedi. Au feu vert, il soude et on ne le reverra plus. Derrière, Stern et Kanamaru suivent tant bien que mal. Tereshchenko rejoint le duo, avant d’être lui-même rattrapé par Pulcini. Les quatre voitures sont dans un mouchoir de poche, mais rien ne bouge.

C’est donc un podium des revanchards avec Baptista devant Stern et Kanamaru.

Euro F3 3

Au classement, ça ne bouge pas. 1er avec 186 points, Tereshchenko reste toujours présent. Baptista, son principal rival, est 2e à 175 points. Quant à Kanamaru, 3e à 134 points, il semble trop esseulé pour gagner ou perdre un rang d’ici la fin.

Euro F3 5

F1600

La discipline US se rend à Mid-Ohio. Archi-dominateur, Scott Andrews (Exclusive Autosport) s’offre la pole. Le promoteur illustre l’info par un cliché de Robert Meggenis (Pelfrey.)

F1600 1

Victime d’une panne de cerveau, Andrews débarque en retard sur la pré-grille. Du coup, il doit partir dernier. Andrew Hobbs (Pelfrey) se retrouve en pole et il se frotte les mains.

Effectivement, Hobbs est en tête, devant Skylar Robinson (K-Hill) et Steve Bamford (Rice Race.) C’est sans compter sur un safety-car à mi-course. Thomas McGregor (Exclusive Autosport) Meggenis et… Andrews en profitent pour recoller le peloton. Survolé, l’Australien rattrape Hobbs. Bamford part en tête-à-queue, tandis que McGregor double Robinson. Dans l’ultime virage, Andrews vire en tête.

On a donc un podium Andrews-Hobbs-McGregor. Seul Hobbs était dans le top 3 à mi-course.

F1600 2

Le lendemain, Robinson est en pole. Au départ, Jordan Cane (Pelfrey) lui souffle la politesse. Cane et Robinson se passent et se repassent plusieurs fois. 3e, Andrews voit les deux voitures s’éloigner, sans pouvoir rien y faire. Cette fois, point de safety-car pour regrouper le peloton. Dans l’ultime virage, Robinson tente une attaque sur Cane, alors leader. Mais pour une fois, le pilote en tête contient son challenger.

Et Cane d’obtenir son premier succès en F1600, devant Robinson et Andrews.

F1600 3

Pour la couse 3, Ben Auriemma (Pelfrey) est en pole. Avec Andrews à ses côtés, c’était mal barré. Effectivement, au feu vert, l’Australien oublie le poleman. Il effectue ensuite une démonstration de pilotage. Robinson, 3e, tente également sa chance sur Auriemma. En vain.

Andrews décroche ainsi sa 9e victoire et son 11e podium et 12 courses. Quoi qu’il arrive, il est déjà le pilote de F1600 ayant remporté le plus de podiums. Auriemma est 2e et Robinson, 3e.

F1600 4

F3 Australia

La CAMS (fédération australienne) travaille avec la FIA pour mettre sur pied un championnat Asie-Pacifique de F3. Il y a déjà eu un tel championnat, vers 2005. Il réunissait alors des mercenaires européens face à des gentlemen-drivers asiatiques. Pour s’assurer que la nouvelle mouture soit compétitive, la FIA veut marginaliser les championnats japonais et australiens.

Pour montrer qu’il n’est pas mort, le championnat australien gonfle son plateau à Sydney. R-Tek revient avec Roland Legge (qui roulait jusqu’ici en privé) et Dennis Rumble. Luke Ellery a acheté une Dallara 311 ex-ART Grand Prix et ex-Double R. Il est également aligné en FF et il conduit le camion de l’équipe ! Enfin, grâce à des amateurs locaux, on atteint 11 voitures.

Ricky Capo décroche la pole.

F3 Aus 3

Embrayage cassé, Ellery est forfait pour la course 1.

Au feu vert, le principal rival de Capo, Jon Collins (Gilmour) cale. Néanmoins, Legge prend le relais et il y a une vraie bagarre en tête. Collins, lui, se débarrasse sans problème du reste du peloton.

Capo s’impose ainsi devant Legge et Collins.

F3 Aus 2

Collins prend sa revanche pour la course 2. Malgré le forcing de Capo et de Legge, il mène de bout en bout.

D’où un podium Collins-Capo-Legge.

F3 Aus 4

Au départ de la course 3, Rumble vient s’intercaler entre Capo et le poleman Collins. Capo met du temps à se débarrasser du revenant. Assez pour que Collins prenne la poudre d’escampette.

Au moins, on obtient un podium inédit avec Collins, Capo et Rumble.

F3 Aus 1

Au classement, Collins est en tête, à 157 points. Capo suit à 154 points. Trent Shirvington passe 3e à 81 points. Espérons que R-Tek sera là pour la prochaine manche, dans le Queensland, afin qu’il y ait d’autres matchs à 3.

F3 Aus 5

F4 Australia

Pendant ce temps, la F4 Australia prend forme. BRM compte aligner 5 voitures. Jordan Lloyd, vice-champion de FF Australia 2014, également vu en Winterseries d’US F2000, est un « client ». Il devra faire face à Thomas Randle, champion 2014 de FF Australia, vu en TRS cet hiver.

Aus F4

BTCC

Le BTCC est géré par la TOCA depuis les années 90. Octagon prit le relais dans les années 2000. Le niveau chuta sérieusement. Les constructeurs s’enfuirent et la série prit des airs de « coupe Vauxhall ». Le British F3 parti chez SRO, le BTCC se récupéra des courses de club. En 2005, Octagon revendit à la BARC, qui rebâti la discipline. Le plateau s’est renouvelé et en prologue, il y a des disciplines plus compétitives comme la Carrera Cup UK, la F4 MSA ou la Clio Cup UK.
Le contrat arrive à terme et la BARC est candidate à sa propre succession. Mais il y a un concurrent : MSV. La société de Jonathan Palmer (qui gère la F4 BRDC, la F3 Cup, le Superbike ainsi que Brands Hatch) a des vues sur le BTCC. La force du tandem BARC + TOCA, c’est un BTCC rentable. Leur faiblesse, c’est un conservatisme total. Pas question de se rendre hors de Grande-Bretagne ou d’aller chercher des stars de la monoplace. La MSV propose davantage de paillettes et d’aventurisme. S’il gagnait, la F4 MSA risquerait d’être une victime collatérale…

Start of the rcae Sam Tordoff (GBR) WSR BMW 125i M Sport leads

Crédits photos : ADAC F4 (photos 1 et 7 à 11), Fast Lane Promotion (photos 2 à 6), EuroFormula Open (photos 12 à 16), Mathisen Media (photos 17 à 20), F3 Australia/Shannon Nationals (photos 21 à 25), Team BRM (photo 26) et BTCC (photo 27.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz