Accueil Endurance Le Mans 2015 : Porsche a tenu sa promesse

Le Mans 2015 : Porsche a tenu sa promesse

184
15
PARTAGER

En 2014, Porsche avait couvert les circuits du WEC de messages proclamant leur retour. Les hommes de Weissach ont tenu parole. Pour leur deuxième participation avec la 919 Hybrid, ils décrochent les deux premières marches du podium de haute lutte après une longue et intense confrontation avec des Audi décidées à ne pas se laisser faire.

C’est la dix-septième victoire de Porsche au Mans, mais elle ne manque pas de fraîcheur . C’est la troisième voiture, la no19, qui l’emporte avec un équipage « carte jeune » : Earl Bamber, Nick Tandy et Nico Hülkenberg, tous trois nouveaux venus dans la catégorie : en guise de guest star, un jeune loup en provenance de la F1, Nico Hülkenberg, mais aussi et surtout deux purs produits de la filière Porsche : venus de la Porsche Supercup, Bamber et Tandy ont fait leurs classes dans les diverses incarnations de la 911 avant d’être nominés pour la grande catégorie. Malgré leur statut de débutants, ils auront été parfaits, ultra-rapides quand il le fallait, avec une mention spéciale pour Nick Tandy qui a réalisé un grand quadruple relais où il a été clairement plus rapide que ses collègues, en particulier Mark Webber. C’est la marque d’une future star.

24LM2015_2

Les Porsche sont les plus rapides des LMP1 depuis le début de la saison. Aux 24 heures, cela aura été moins évident car les Audi se sont montrées par moment les égales des 919, comme en témoignent les hallucinants chronos réalisés par les trois voitures d’Ingolstadt, en particulier le 3mn17.48 d’André Lotterer en fin de matinée dimanche, record absolu du meilleur tour en course au Mans et deuxième temps du week-end. Mais là où la no19 et la no17 auront tenu le rythme durant toute la course sans erreur ou presque (la no17 a écopé d’une pénalité), les Audi auront accumulé les ennuis, pas rédhibitoires mais de nature à les empêcher de garder jusqu’au bout le contact avec leurs adversaires. Obligés de rouler à 120% pour tenir le rythme des Porsche, les Audi, en particulier la no7 qui aura été la meilleure des trois, ont connu des péripéties bien peu Audi-esques, pénalité ou problème de carrosserie qui se détache… Et au final en paient le prix.

24LM2015_3

Les Toyota elles ont par contre fait une course quasi-parfaite, mais étaient trop lentes. La meilleure des deux, la no2, termine à 8 tours de la voiture de tête et la course des TS040 aura été anonyme. Pour les champions du Monde, qui avaient fait cette année des 24 heures du Mans leur objectif prioritaire, la déception est grande. Pour gagner face à Audi et désormais à Porsche, il va falloir mettre les moyens. Le constructeur, qui s’apprête à revenir en WRC, les a, ces moyens, mais en a-t-il la volonté ?

24LM2015_4

Que penser de la prestation des Nissan GT-R LM ? Accablés par toutes sortes de problèmes, les trois prototypes atypiques auront passé leur temps au fond des boxes, ne sortant de loin en loin que pour faire des temps de LMP2. La liste des excuses invoquées est longue, est-elle convaincante ? En sport automobile, le seul objectif qui vaille c’est d’être le premier sous le drapeau à damier. L’innovation radicale et l’approche différente ne peuvent se justifier que si elles apportent un avantage sur le système établi et qu’elles permettent d’être devant. Dans tous les autres cas, c’est une perte de temps et de moyens. Nissan bénéficie pour cette fois d’un joker, mais l’année prochaine tout le monde attendra les voitures rouges au tournant.

24LM2015_5

En LMP2, l’Oreca 05-Nissan no47 de l’équipe de Hong Kong KCMG a dominé de bout en bout l’épreuve, partant en pole position et ne laissant à aucune autre voiture le soin de mener la course pendant toutes les 24 heures. C’est une victoire méritée et convaincante pour l’équipe de Paul Ip et une rédemption pour Nicolas Lapierre qui a fourni une performance de premier ordre, terminant, ironie du sort, seulement une place derrière ses anciens coéquipiers. Bel exploit également pour Jota Sport qui a récupéré la seconde place en toute fin de course grâce aux efforts cumulés de Mitch Evans et Oliver Turvey, qui ont largement confirmé leur bonne cote. Les deux écuries françaises de pointe ont joué d’infortune après de belles prestations : l’Oreca de Thiriet par TDS Racing a été sortie par une erreur d’une GTE alors que l’Alpine Signatech a subi un crash éliminatoire dans la septième heure de course alors qu’elle roulait dans le top 5.

24LM2015_6

C’est sans doute le GTE Pro qui a offert la plus belle histoire de la course. Dès le départ, la première position a été disputée par Aston Martin, Ferrari et Corvette. Les Aston Martin no97 et no99 ont failli, laissant face à face dimanche matin la Corvette C7.R no64 et la Ferrari AF Corse no51. Les deux voitures ne se sont plus quittées jusqu’à la défaillance mécanique à une heure de l’arrivée de la voiture italienne, offrant au Corvette Racing sa première victoire de catégorie depuis 2011, et du baume au coeur après le choc de la très grosse sortie de route de Jan Magnussen mercredi. La victoire de la Corvette est de plus idéale pour planter le décor pour le retour de l’autre constructeur américain, Ford, dans la Sarthe en juin prochain.

24LM2015_7

Enfin la catégorie GTE Am, après le coup de théâtre du gros accident en toute fin d’épreuve de la voiture qui avait dominé la seconde partie des 24 heures, l’Aston Martin Vantage no98, est revenue à la Ferrari 458 Italia russe no72 du SMP Racing devant la Porsche no77 du Proton Dempsey Racing, permettant à Patrick Dempsey de monter sur le podium de la catégorie, une performance méritée et qui comblera d’aise son armée de supporters.

Au final, les 24 heures 2015, qui ont vu une affluence importante de 263 500 spectateurs, auront été passionnantes de bout en bout même si la lutte pour la victoire n’a concerné que Porsche et Audi. Le niveau exceptionnel des performances atteintes restera dans les annales de l’épreuve.

Crédit photos : Porsche (1), T.E / le blog auto (2, 6), Audi (3), KCMG (4), Nissan (5), Ferrari (7)

Pos Cat Team Driver Car T Laps Gap Best lap Av speed Pits
1 19 LM P1H Porsche Team Nico HÜLKENBERG, Earl BAMBER, Nick TANDY Porsche 919 Hybrid M 395 03:18.60 247.1 30
2 17 LM P1H Porsche Team Timo BERNHARD, Mark WEBBER, Brendon HARTLEY Porsche 919 Hybrid M 394 1 Lap 03:18.19 247.6 30
3 7 LM P1H Audi Sport Team Joest Marcel FÄSSLER, André LOTTERER, Benoît TRÉLUYER Audi R18 e-tron quattro M 393 2 Laps 03:17.48 248.5 32
4 8 LM P1H Audi Sport Team Joest Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL, Oliver JARVIS Audi R18 e-tron quattro M 392 3 Laps 03:17.83 248 31
5 18 LM P1H Porsche Team Romain DUMAS, Neel JANI, Marc LIEB Porsche 919 Hybrid M 391 4 Laps 03:18.92 246.7 30
6 2 LM P1H Toyota Racing Alexander WURZ, Stéphane SARRAZIN, Mike CONWAY Toyota TS 040 – Hybrid M 387 8 Laps 03:22.63 242.1 30
7 9 LM P1H Audi Sport Team Joest Filipe ALBUQUERQUE, Marco BONANOMI, René RAST Audi R18 e-tron quattro M 387 02:35.08 03:17.65 248.2 30
8 1 LM P1H Toyota Racing Anthony DAVIDSON, Sébastien BUEMI, Kazuki NAKAJIMA Toyota TS 040 – Hybrid M 386 9 Laps 03:20.90 244.2 29
9 47 LM P2 KCMG Matthew HOWSON, Richard BRADLEY, Nicolas LAPIERRE Oreca 05 – Nissan D 358 37 Laps 03:36.84 226.3 31
10 38 LM P2 JOTA Sport Simon DOLAN, Mitch EVANS, Oliver TURVEY Gibson 015S – Nissan D 358 48.182 03:36.68 226.4 32
11 26 LM P2 G-Drive Racing Roman RUSINOV, Julien CANAL, Sam BIRD Ligier JS P2 – Nissan D 358 01:47.52 03:37.08 226 32
12 28 LM P2 G-Drive Racing Gustavo YACAMAN, Luis Felipe DERANI, Ricardo GONZALEZ Ligier JS P2 – Nissan D 354 41 Laps 03:38.11 225 35
13 48 LM P2 Murphy Prototypes Karun CHANDHOK, Mark PATTERSON, Nathanaël BERTHON Oreca 03R – Nissan D 347 48 Laps 03:38.72 224.3 30
14 27 LM P2 SMP Racing Maurizio MEDIANI, David MARKOZOV, Nicolas MINASSIAN BR01 – Nissan M 340 55 Laps 03:42.44 220.6 35
15 31 LM P2 Extreme Speed Motorsports Ed BROWN, Johannes VAN OVERBEEK, Jonathon FOGARTY Ligier JS P2 – HPD D 339 56 Laps 03:42.89 220.1 32
16 45 LM P2 Ibanez Racing José IBANEZ, Pierre PERRET, Ivan BELLAROSA Oreca 03R – Nissan D 337 58 Laps 03:44.92 218.1 33
17 64 LM GTE Pro Corvette Racing – GM Oliver GAVIN, Tommy MILNER, Jordan TAYLOR Chevrolet Corvette C7R M 337 03:47.88 03:54.82 208.9 24
18 13 LM P1 Rebellion Racing Alexandre IMPERATORI, Dominik KRAIHAMER, Daniel ABT Rebellion R-One – AER M 336 59 Laps 03:26.59 237.5 32
19 29 LM P2 Pegasus Racing Léo ROUSSEL, Ho-Pin TUNG, David CHENG Morgan – Nissan M 334 61 Laps 03:40.79 222.2 32
20 72 LM GTE Am SMP Racing Victor SHAYTAR, Andrea BERTOLINI, Aleksey BASOV Ferrari 458 Italia M 332 63 Laps 03:56.17 207.8 23
21 71 LM GTE Pro AF Corse Davide RIGON, James CALADO, Olivier BERETTA Ferrari 458 Italia M 332 41.37 03:55.70 208.2 25
22 77 LM GTE Am Dempsey – Proton Racing Patrick DEMPSEY, Patrick LONG, Marco SEEFRIED Porsche 911 RSR M 331 64 Laps 03:58.83 205.4 23
23 12 LM P1 Rebellion Racing Nicolas PROST, Nick HEIDFELD, Mathias BECHE Rebellion R-One – AER M 330 65 Laps 03:27.18 236.8 34
24 62 LM GTE Am Scuderia Corsa William SWEEDLER, Townsend BELL, Jeffrey SEGAL Ferrari 458 Italia M 330 19.836 03:57.30 206.8 25
25 51 LM GTE Pro AF Corse Gianmaria BRUNI, Toni VILANDER, Giancarlo FISICHELLA Ferrari 458 Italia M 330 01:04.73 03:54.99 208.8 26
26 83 LM GTE Am AF Corse François PERRODO, Emmanuel COLLARD, Rui AGUAS Ferrari 458 Italia M 330 01:05.85 03:56.84 207.2 23
27 95 LM GTE Pro Aston Martin Racing Marco SØRENSEN, Nicki THIIM, Christoffer NYGAARD Aston Martin Vantage V8 M 330 02:23.19 03:54.60 209.1 24
28 30 LM P2 Extreme Speed Motorsports Scott SHARP, Ryan DALZIEL, David HEINEMEIER HANSSON Ligier JS P2 – HPD D 329 66 Laps 03:39.70 223.3 36
29 35 LM P2 Oak Racing Jacques NICOLET, Jean-Marc MERLIN, Erik MARIS Ligier JS P2 – Nissan D 328 67 Laps 03:46.10 217 32
30 91 LM GTE Pro Porsche Team Manthey Richard LIETZ, Michael CHRISTENSEN, Jörg BERGMEISTER Porsche 911 RSR M 327 68 Laps 03:56.86 207.1 25
31 61 LM GTE Am AF Corse Peter MANN, Raffaele GIAMMARIA, Matteo CRESSONI Ferrari 458 Italia M 326 69 Laps 03:57.57 206.5 25
32 40 LM P2 Krohn Racing Tracy KROHN, Nick JÖNSSON, João BARBOSA Ligier JS P2 – Judd M 323 72 Laps 03:42.17 220.8 35
33 37 LM P2 SMP Racing Mikhail ALESHIN, Kirill LADYGIN, Anton LADYGIN BR01 – Nissan M 322 73 Laps 03:41.40 221.6 36
34 99 LM GTE Pro Aston Martin Racing V8 Fernando REES, Alex MACDOWALL, Richie STANAWAY Aston Martin Vantage V8 M 320 75 Laps 03:54.25 209.5 25
35 68 LM GTE Am Team AAI Han-Chen CHEN, Gilles VANNELET, Mike PARISY Porsche 911 RSR M 320 0.921 03:59.68 204.7 25
36 66 LM GTE Am JMW Motorsport Abdulaziz AL FAISAL, Jakub GIERMAZIAK, Michael AVENATTI Ferrari 458 Italia D 320 1.506 03:58.65 205.6 21
37 67 LM GTE Am Team AAI Jun-San CHEN, Alex KAPADIA, Xavier MAASSEN Porsche 911 GT3 RSR (997) M 316 79 Laps 04:01.00 203.6 26
38 98 LM GTE Am Aston Martin Racing Paul DALLA LANA, Pedro LAMY, Mathias LAUDA Aston Martin Vantage V8 M 321 74 Laps 03:56.99 207 24
39 4 LM P1 Team Bykolles Simon TRUMMER, Pierre KAFFER, Tiago MONTEIRO CLM P1/01 – AER M 260 135 Laps 03:33.56 229.7 29
40 22 LM P1H Nissan Motorsports Harry TINCKNELL, Michael KRUMM, Alex BUNCOMBE Nissan GT-R LM Nismo M 242 153 Laps 03:35.89 227.3 26
41 34 LM P2 Oak Racing Christopher CUMMING, Laurens VANTHOOR, Kevin ESTRE Ligier JS P2 – HPD D 329 66 Laps 03:38.25 224.8 33
42 53 LM GTE Am RILEY MOTORSPORTS-TI AUTO Jeroen BLEEKEMOLEN, Ben KEATING, Marc MILLER Srt VIPER GTS-R M 304 91 Laps 03:55.90 208 24
43 42 LM P2 Strakka Racing Nick LEVENTIS, Danny WATTS, Jonny KANE Dome S103 – Nissan D 264 131 Laps 03:41.30 221.7 26
44 55 LM GTE Am AF Corse Duncan CAMERON, Matt GRIFFIN, Alexander MORTIMER Ferrari 458 Italia M 241 154 Laps 03:57.71 206.4 18
45 23 LM P1H Nissan Motorsports Olivier PLA, Jann MARDENBOROUGH, Max CHILTON Nissan GT-R LM Nismo M 234 161 Laps 03:36.53 226.6 23
46 46 LM P2 Thiriet By Tds Racing Pierre THIRIET, Ludovic BADEY, Tristan GOMMENDY Oreca 05 – Nissan D 204 191 Laps 03:39.58 223.5 19
47 96 LM GTE Am Aston Martin Racing Roald GOETHE, Stuart HALL, Francesco CASTELLACCI Aston Martin Vantage V8 M 187 208 Laps 03:57.48 206.6 16
48 43 LM P2 Team Sard Morand Pierre RAGUES, Oliver WEBB, Zoel AMBERG Morgan Evo – SARD D 162 233 Laps 03:41.73 221.3 15
49 21 LM P1H Nissan Motorsports Tsugio MATSUDA, Mark SHULZHITSKIY, Lucas ORDOÑEZ Nissan GT-R LM Nismo M 115 280 Laps 03:37.86 225.2 13
50 36 LM P2 Signatech Alpine Nelson PANCIATICI, Paul Loup CHATIN, Vincent CAPILLAIRE Alpine A450b – Nissan D 110 285 Laps 03:40.32 222.7 9
51 97 LM GTE Pro Aston Martin Racing Darren TURNER, Stefan MÜCKE, Rob BELL Aston Martin Vantage V8 M 110 33:08.02 03:56.03 207.9 7
52 50 LM GTE Am Larbre Competition Gianluca RODA, Paolo RUBERTI, Kristian POULSEN Chevrolet Corvette C7R M 94 301 Laps 03:58.64 205.6 9
53 41 LM P2 Greaves Motorsport Gary HIRSCH, Gaëtan PALETOU, Jon LANCASTER Gibson 015S – Nissan D 71 324 Laps 03:40.83 222.2 6
54 88 LM GTE Am Abu Dhabi-Proton Racing Christian RIED, Khaled AL QUBAISI, Klaus BACHLER Porsche 911 RSR M 44 351 Laps 03:59.01 205.3 2
55 92 LM GTE Pro Porsche Team Manthey Patrick PILET, Frédéric MAKOWIECKI, Wolf HENZLER Porsche 911 RSR M 14 381 Laps 03:58.64 205.6 1

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Le Mans 2015 : Porsche a tenu sa promesse"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
r.burns
Invité

Bravo Porsche

4aplat
Invité

Porsche a fait ce qu il fallais pour arriver le 1er sous le dapeau a damier … Bravo a eux .
Un peu decu pour Toyota qui n est pas rapide … Les Nissan sont risibles , tout comme la CLM !!!

SGL
Invité

Comme quoi les 4 cylindres hybrides (rechargeables) ont beaucoup beaucoup d’avenir dans l’automobile.
Dans les sportives et le premium.

wizz
Membre

….ou pas rechargeable.

Une petite batterie de 3.7kWh peut parfaitement avoir sa place sous le capot d’une compacte sportive, sans l’alourdir excessivement, contrairement à ces hybrides rechargeables avec des grosses batteries

3.7kWh dépensé en 1h, on a une puissance de 3.7kW (5ch)
et en 6 minutes, alors 37kW (50ch)
en 3 minutes, alors 74kW (100ch)
en 1 minute, alors 300ch

bref, sauf à vouloir rouler à fond sur autoroute allemande, sinon, ce sera très largement suffisant pour apporter un boost en sortie de virage, puis freiner un peu plus loin, puis recommencer….

Invité
Ayant assister au mans pour la première fois et ayant fait la majeur partie de la course dans la tribune en face des chicane ford (celle devant l’endroit où l’Aston de tête en GTE Pro est sortie a la fin, d’ailleurs la scène était assez tragique avec le pilote complètement déprimé qui a eu du mal à s’en remettre malgré les applaudissements de réconfort) et dans la zone jusqu’au tertre rouge, je dois dire que ça rend la course totalement différente et la perception des voiture aussi (principalement du au fait qu’on les vois toutes à chaque tour contrairement à… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
Oui merci du témoignage. L’Aston était en effet super cruelle…à 46 minutes de la fin, en tête de la catégorie, si proche des stands…et obligé de mettre pied à terre après une sortie très étrange sur une chicane plutôt lente. Les 24 heures se consomment en effet mieux sur place qu’à emporter 🙂 Personnellement j’ai fait samedi 8h jusqu’à dimanche soir, sans dormir, c’est dur mais cela vaut le coup. Car à mon sens, c’est la nuit que la magie opère le plus. Les sons sont amplifiés, magnifiés, et le calme (très relatif) de la nuit est déchiré à chaque… Lire la suite >>
alfa155
Invité

Très belle course, et surtout week-end exceptionnel dans son ensemble.
Entre le monde hallucinant, même en pleine nuit, Hollande sifflé, de grosses batailles jusqu’à l’arrivée, fin de la domination des moteurs de tracteur, victoire d’un constructeur de légende, bref, édition réussie à 100%.

wpDiscuz