Accueil F3 Indycar 2015 : Texas

Indycar 2015 : Texas

85
1
PARTAGER

Archi-dominateurs aux essais, les Penske se prennent les pieds dans le tapis. Ganassi n’attend pas qu’ils règlent leurs problèmes. Puis, à mi-course, Scott Dixon donne un coup de rein supplémentaire et il peut ensuite gagner la manche Texane d’Indycar, le coude à la portière.

F1600

A l’automne dernier, Michai Stephens s’impose au Team USA Scholarship, à la surprise générale. Puis il participe à la Winterfest d’US F2000. A Indianapolis, le Team USA Scholarship lui offre un badge VIP pour regarder la course. Il retrouve enfin un baquet, celui de la Mygale F1600 de JAY et débute au Virginia International Raceway.

Andrew Hobbs (Pelfey) est en pole.

F1600 US 1

Hobbs se désuni au départ. Il se retrouve 11e au bout de quelques virages. Les nouveaux leaders s’appellent Scott Andrews (Exclusive), Ben Auriemma (Pelfrey), Thomas McGregor (Exclusive), Skylar Robinson (K-Hill), Stephens et Robert Megennis (Pelfrey.) Ce dernier effectue un tête-à-queue, cale, les commissaires le ramènent aux stands, où il redémarre (mais avec un tour de retard.) Jim Goughary rejoint le peloton de furieux. Il remonte jusqu’au 3e rang, derrière Andrews et Auriemma. Jordan Cane (Pelfrey) sort et déclenche un drapeau jaune.
A la reprise, Auriemma vire en tête, devant Andrews et McGregor. Goughary est trahi par son Honda. Les commissaires décident de ne neutraliser que la zone où se trouve la Van Diemen. Déconcerté, le leader Australien ralenti, se faisant doubler par Andrews, McGregor et Robinson.

A l’arrivée, les trois pilotes sont accusés de dépassement sous drapeau jaune, donc déclassés et Auriemma est vainqueur. Mais comme ce n’était qu’un « jaune localisé », ils étaient dans leur bon droit. L’Australien doit donner sa coupe à Andrews. McGregor est 2e et Robinson, 3e.

F1600 US 2

Le dimanche, McGregor est le premier leader. Mais il a Auriemma, Andrews, Hobbs, Meggenis et Steve Bamford (Rice Race) à ses trousses ! McGregor craque et il se retrouve en queue de peloton. Puis ce sont Meggenis et Bamford qui s’essoufflent. Dans l’ultime virage, Andrews tente une attaque suicide. Auriemma ferme la porte, en vain.

Avec 5 victoires en 8 courses (dont 4 consécutives), Andrews est le patron de la F1600. Auriemma et Hobbs complètent le podium.

F1600 US 3

Exceptionnellement, le meeting compte trois courses. Stephens n’en effectue que deux tours, avant d’abandonner. Andrews et Bamford s’accrochent. Bamford visite les pelouses, tandis qu’Andrews doit repasser par les stands ; pas de triplé pour lui. Robinson mène la course. Visiblement, beaucoup veulent briller pour la finale. Trop fébriles, Robinson, Auriemma et McGregor se neutralisent. Megennis hérite des commandes, mais Bamford, revenu en tête, fond sur le néo-leader. Comme d’habitude, c’est dans le dernier virage que tout se joue et Bamford de passer en premier devant le starter.

Bamford s’impose devant Megennis et Austin Mack (K-Hill.)

F1600 US 4

F1600 (Canada)

Contrairement à ce qui est indiqué sur leurs sites respectifs, c’est bien la F1600 (Canada) et non l’eFormula Ford qui roule en prologue du Grand Prix du Canada. Jacques Villeneuve (petit-frère de Gilles et oncle du « vrai » Jacques) est présent avec LM La Scuderia. Plusieurs chômeurs sont également sur le Circuit Gilles Villeneuve, espérant s’y faire « repérer ». Zacharie Robinchon (ancien lauréat du Team Canada Scholarship) est chez Brian Graham. Jesse Lazare (ex-animateur de l’US F2000) est chez Exclusive. Il fait équipe avec Patrick Dussault (ex-FR BARC) et Max Mallinen (ancien de la FF et de la F1600 -USA-.)

Le vendredi, il pleut des cordes. Les qualifications sont plusieurs fois reportées. Lors de la fenêtre de roulage, Robinchon est le plus rapide.

F1600 Ca 1

Ca se bouscule au départ et Robinchon en profite pour faire le break. Hélas, il est victime de problèmes de faisceau électrique. Michael Adams (Flagship) hérite des commandes, mais il ne peut résister à Dussault et Lazare. Michel Bonnet (LM La Scuderia) double Adams, puis Lazare. Mallinen sort violemment le safety-car intervient.
Bonnet passe devant au restart. Mais l’ex-pilote de FR BARC se dédouble, tandis que Didier Schraenen s’offre la Lazare.

Ce sont donc Dussault, Bonnet et Schraenen qui grimpent sur l’estrade.

F1600 Ca 2

Meilleur tour de la course 1, Schraenen est en pole pour le dimanche. Olivier Bedard veut d’emblée prendre les commandes. Le contact est violent. Bedard goute le muret des stands, tandis que Schraenen tape le mur. On craint le pire lorsque ce dernier git dans sa FF, sans bouger, mais plus de peurs que de mal.
Dussault hérite de la tête, devant Adams et Robinchon. Lorsque le safety-car s’efface, Robinchon oublie Adams. Lazare, chahuté au départ, fond sur Adams. Robinchon sort les forceps pour passer Dussault. Néanmoins, ce dernier se dédouble. Adams, lui, ne peut résister à Lazare. Pour l’ultime virage, Robinchon et Dussault effectuent une « chicken race ». L’ancien lauréat du Team Canada Scholarship ressort en premier.

On obtient donc un podium des « exclus » : Robinchon devant Dussault et Lazare. Espérons qu’après cela, ils aient des propositions de baquets.

F1600 Ca 3

Indycar

Est-ce la dernière épreuve du Texas Speedway ? Jalopnik soutient que le site a changé de main et que le nouveau propriétaire veut en faire un lotissement pavillonnaire. Les travaux auraient du commencer au printemps. Finalement, ils sont reportés et l’Indycar peut venir.

Will Power (Penske) n’est pas réputé pour ses performances sur ovales. Il a pourtant remporté les poles 2013 et 2014 du Texas. L’Australien triple la mise en 2015.

Will Power, driver of the #1 Verizon Team Penske Chevrolet V6 IndyCar, qualifies fastest Friday, June 5, 2015, capturing the pole position for Saturday's Verizon IndyCar Series Firestone 600 at Texas Motor Speedway in Fort Worth, Texas. Power's teammate, Simon Pagenaud, driver of the #22 Avaya Team Penske Chevrolet, was second-fastest and will start in the front row with Power. (Photo by Phillip Abbott/LAT for Chevy Racing)

Power mène au départ, mais il se plaint d’un sous-virage excessif. Simon Pagenaud (Penske) saisit l’opportunité et le relaye en tête. Tony Kanaan (Ganassi) passe également le leader déchu. En queue de peloton, Tristan Vautier (Dale Coyne) doit renoncer. Le leader Français s’accroche, alors que Scott Dixon (Ganassi) a rejoint le duo. Suite à un accrochage, il y a un drapeau jaune et les pilotes rentrent aux stands. Plusieurs monoplaces, dont Sébastien Bourdais (KV) essayent de doubler discrètement le pace-car pour rentrer plus vite. Mais ils se font prendre et sont sanctionnés d’un drive-through.
Juan Pablo Montoya (Penske) ressort des stands devant Kanaan et Dixon. Puis le vétéran Brésilien prend la tête, avant de céder le poste à son équipier. Dixon déroule ensuite, alors qu’Helio Castroneves (Penske) double également Montoya. Le trio est fié aux deux tiers de la course.

Dixon remporte donc la course devant Kanaan et Montoya.
Pagenaud, victime d’une électronique capricieuse, termine 9e.

Indycar 2

Au classement, Montoya reste leader avec 348 points. Bien que transparent dans le Texas (du moins, en course), Power est 2e à 313 points. Avec un deuxième succès, Dixon se rapproche de l’Australien, à 305 points.
Bourdais est 7e à 244 points. Pagenaud est 11e à 213 points (mais à seulement 2 unités du 8e.) Vautier est 23e à 65 points.

Indycar 3

Crédits photos : GM (photos 1 et 9 à 11), F1600 (photos 2 à 5) et Formula 1600 (photos 6 à 8)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indycar 2015 : Texas"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zak
Invité

Merci beaucoup pour les commentaires. J’espère que Simon Pagenaud remportera une course sur ovale cette saison. Il en reste quatre dont Fontana et Pocono.

À noter l’absence de Milwaukee dans le calendrier 2015 mais des courses vintages auront lieu sous l’égide du Verizon IndyCar Series et du Harry Miller Club les 10 et 11 juillet prochain durant l’IndyFest de Milwaukee.

http://harrymillerclub.com/index.php?option=com_content&view=article&id=80&Itemid=66

wpDiscuz