Accueil Cinéma Le nanar du samedi : Ricky Bobby, roi des circuits

Le nanar du samedi : Ricky Bobby, roi des circuits

230
13
PARTAGER

D’ordinaire, les films de voitures sont plutôt des films d’action. Ricky Bobby roi des circuits (Talladega Nights, en V.O.) se veut une comédie légère… Et en matière de désastre, ce fut un big one.

L’été, les adolescents Américains ont de longues vacances. Ils en profitent pour aller au cinéma. Hollywood a pris l’habitude de leur servir des comédies. Les comiques en profitent pour se faire un extra. « Vous avez aimé Untel à la TV, vous l’adorerez dans sa nouvelle comédie. » La tradition remonte à Jerry Lee Lewis. Aujourd’hui, Adam Sandler, Rob Schneider, Sasha Baron Cohen ou Will Ferrell tournent à la va-vite leur comédie annuelle. Ce sont des « véhicules », où ils interprètent un personnage. Parfois, ils se contentent d’adapter à l’écran un personnage récurrent de leurs sketchs. Parfois, ces pitchs tout simples deviennent des films géniaux (cf. Blues Brothers, Dodgeball, Mon beau-père et moi…) Mais trop souvent, on a l’impression que l’acteur principal cachetonnait sans conviction.

Ainsi, Ricky Bobby était juste « le Will Ferrell de 2006 ». Après Will Ferrell-présentateur TV et avant Will Ferrell-joueur de basket. Le comique du Saturday Night Live s’était entouré, comme d’habitude, de son réalisateur fétiche, Adam McKay et de son acolyte John C. Reilly.

anchorman

Départ sous drapeau jaune

Will Ferrell est donc Ricky Bobby, un pilote de Nascar à son apogée. Son personnage doit en faire des tonnes et l’acteur ne s’en prive pas. Le problème, c’est qu’en 2006, il avait 39 ans (donc un peu vieux pour le rôle.) Et qu’accessoirement, il mesure 1,91m (même s’ils sont plus grands que leurs homologues en F1, les pilotes de Nascar dépassent rarement 1,8m.) Donc, pas crédible. D’autant plus que les acteurs jouant ses parents avaient la quarantaine.

A ces côtés, John C. Reilly, éternel porteur d’eau de Ferrell. Il joue donc son meilleur ami, également pilote. Hasard ou coïncidence, Reilly avait joué dans Jour de tonnerre.

Sasha Baron Cohen joue Jean Girard, un rival français et gay. Compte tenu du passif du comique, on pouvait s’attendre à une caricature lourdingue. Et au moins, il a répondu aux attentes. On était en pleine guerre d’Iraq (donc de sentiment anti-français.) La production profita des Ford 400, à Miami-Homestead, pour faire quelques images. Ferrell, Reilly et Girard, en combinaison, furent introduits en public. Lorsque le speaker dit « Jean Girard, [venu] de France », la foule hua l’acteur.

talladega 3

Big one

Le pitch, c’était de faire « un Will Ferrell ». Cette fois, le comique se moquait d’A plein tube, de Jour de tonnerre et plus généralement, des films d’action US. McKay a ainsi détourné les figures imposées du genre : l’importance de la famille et des amis, le patriotisme exacerbé, le rival/nouveau venu, la rédemption, etc.

talladega 5

Mais à l’écran, on a davantage un suite de sketchs, parfois réussis et hélas, souvent ratés. Ferrell est complètement en roue libre. Cohen, véritable Jar Jar Binks humain, est insupportable pour les plus de 8 ans. Le film cherche son ton entre parodie façon Scary movie et simple comédie. On aurait souhaité plus de férocité et moins de complaisance envers le niais Ricky Bobby.

Et puis, il y a la forme. Visiblement, le tournage a été bâclé. Les fans de Nascar hurleront de voir des voitures alternativement des voitures de Busch et de Nextel à l’écran. D’ailleurs, elles apparaissaient peu à l’écran. La Nascar était davantage un prétexte à raconter une histoire qu’un sujet principal. Lors des scènes de dialogue, les verres passent d’une main à une autre, les lunettes apparaissent et disparaissent, les assiettes se remplissent et se vident… Au moins, les traqueurs d’erreurs seront contents.

talladega 2

Ricky Bobby est sorti à l’été 2006. Il a coûté 73 millions de dollars. Mais rien que sur la première semaine, il a rapporté 49 millions de dollars de recette, c’est dire le pouvoir de Ferrell. Le film a remplis sa mission de comédie de l’été. Quant à l’acteur, il pouvait enchainer Semi-Pro dans la foulée. En France, le comique et la Nascar sont assez peu connus. Du coup, le film est directement sorti en DVD, en mettant Cohen en avant.

talladega 4

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Le nanar du samedi : Ricky Bobby, roi des circuits"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin

Prendre deux acteurs de plus de 1m90 pour faire des pilotes c’était un clin d’oeil à la taille de Tom Cruise ? 😀

J’adore la carricature de Sacha Baron Cohen du français, même s’il est un peu trop précieux selon moi 🙂
Son accent à couper au couteau ne vaut pas celui de Kevin Kline dans French Kiss mais est quand même pas mal. Un bel hommage…et ce Perrier partout sur la combinaison 😀
Pour le reste…c’est du lourd comme (trop) souvent avec Ferrell…

Admin
Simon Pagenaud fait un Jean Girard très convaincant 🙂 https://www.youtube.com/watch?v=aUia2T7a7C8 On dira ce qu’on veut de la NASCAR, mais ils ont un sens de l’autodérision bien sympathique. Sans que ce soit le film du siècle, je trouve Talladega Nights très regardable. Will Ferrell est un de ces acteurs de comédie avec une lueur de folie dans le regard qui ne ratera jamais une occasion d’en faire trop mais qui peut être très bon. Comme souvent les gens avec ce profil, un beau jour il utilisera cette intensité dans un rôle dramatique très sombre et il prendra un oscar. En attendant,… Lire la suite >>
Vince
Invité

je trouve votre critique bien acerbe ! pour moi ce film est juste une mythique comedie ! un must have quoi !

Isaac
Invité

Travaillant dans l’industrie ciné, je vous trouve dur sur ce film, il ne se prends pas au sérieux et c’est là, une grande qualité, que le scénario n’aille pas loin, c’est pas bien grave, toujours mieux qu’un Jour de Tonerre, ça doit faire longtemps que vous ne l’avez pas vu, celui ci est très mauvais. Et le coté pinailleur, tout le monde s’en fout, on aurait pas finis, par exemple la moitié des voitures de The Untouchables n’était pas sorti à l’époque de l’histoire du film alors Busch ou Nextel…

Stéphane
Invité

Un film a prendre pour ce qu’il est, mais un bon moment de rigolade quand même ! Pour les Fans de nascar, mais pas seulement…

zoubi
Invité

Je n’ai pas vu le film, mais pas besoin de cela pour déceler une critique clairement porté par une impartialité à questionner … Juste la taille des acteurs, une comédie lourdingue comme les fait Will Farrel, qui en a quelque chose a foutre ? Non mais sérieusement ?? Les caricatures de francais vous déplaisent, pas certain que ce soit le cas avec les nationalités étrangères n’es ce pas ?
D’habitude cette chronique me rassure sur le fait de ne pas regarder un film, bien la c’est le contraire.

Gérard
Invité

Richard Petty 5X champion de la Nascar est qui doit mesurer plus d’1m90 appréciera vos propos !

Ce film a eu un très fort succès aux Etats-Unis, et il a ses fans en europe aussi.

Il ne faut pas oublier le 2e degré de ce film et Simon Pagenaud en Indycar ou Michel Disdier notre seul représentant en Nascar profitent largement de l’image décalée de Jean Girard dans leur Com. Ce qui prouve que les Américains ont bien plus d’humour que vous Monsieur le journaliste !

gerard
Invité

Merci de nous laisser notre liberté d’expression ! Message effacé, comme plusieurs autres…

Richard Petty 5X champion de la Nascar est qui doit mesurer plus d’1m90 appréciera vos propos !

Ce film a eu un très fort succès aux Etats-Unis, et il a ses fans en europe aussi.

Il ne faut pas oublier le 2e degré de ce film et Simon Pagenaud en Indycar ou Michel Disdier notre seul représentant en Nascar profitent largement de l’image décalée de Jean Girard dans leur Com. Ce qui prouve que les Américains ont bien plus d’humour que vous Monsieur le journaliste !

Thibaut Emme
Admin

Gérard, votre message de 13h38 est toujours là…

wpDiscuz