Accueil Indycar Indycar 2015 : Barber Park

Indycar 2015 : Barber Park

115
0
PARTAGER

4 vainqueurs en 4 courses ! L’Indycar assure le spectacle. Et cette fois, Josef Newgarden (CFH) s’est battu pour obtenir son premier succès.

US F2000

Nico Jamin (Cape Motorsport) s’affirme en challenger de Jake Eidson (Pabst.) Dans l’Alabama, le Normand décroche la pole.

USF2000 1

Hélas, la course 1 du tricolore ne dure qu’un virage. En effet, il s’accroche avec le 2e, Victor Franzoni (Afterburner) et finit dans le gravier. Le Brésilien, lui, poursuit. Eidson passe alors 2e et Aaron Telitz (Cape Motorsport), 3e. Ce dernier décide ensuite de passer la 2. Eidson est la première victime de la remontée de Telitz. Puis, en vue de l’arrivée, Franzoni cède à son tour.

Telitz est donc le 4e vainqueur différent en 5 courses d’US F2000 2015. Franzoni est 2e et Eidson, 3e.

USF2000 2

Enragé par sa mésaventure de la veille, Jamin a soif de revanche. La course 2 est retardée pour cause de pluie. Il en faut plus pour arrêter le natif de Rouen. Franzoni tente bien de suivre son rythme, mais il s’essouffle. Eidson le double, puis Telitz et enfin Alex Martin (John Cummiskey Racing.) Comme Telitz le samedi, Martin remonte le peloton. L’Australien double le vainqueur de la course 1 et le leader du championnat, sans aucun complexe.

On obtient donc un tiercé Jamin-Martin-Eidson.

USF2000 3

Très régulier, Eidson se donne un peu d’air, à 152 points. Jamin reste néanmoins au contact, à 141 points. Quant à Telitz, il passe 3e, à 131 points.

USF2000 4

Pro Mazda

Weiron Tan (Andretti) est très rapide. L’ex-pilote Caterham Academy obtient une seconde pole consécutive.

Pro Mazda 1

A cause de la pluie, la course 1 démarre derrière le safety-car. Au 5e passage, le peloton est relâché. Tan prend le large. Timothé Buret (Juncos) s’accroche tant bien que mal. Derrière, Santiago Urrutia (Pelfrey) et Pato O’Ward (Pelfrey) se battent pour le bronze. Neil Alberico (Cape Motorsport) s’invite dans la lutte et double le Mexicain.

Rapide le vendredi, Tan concrétise enfin en course. Derrière, les « caves » Buret et Urrutia complètent le podium.

Pro Mazda 2

Le dimanche, lors du tour de lancement, Tan expédie Buret dans le gazon. Le Français repart -loin-, tandis que le Malaisien est puni. Au drapeau vert, Alberico passe Urrutia et le voilà 2e. Puis 1er lorsque Tan effectue sa peine. Buret et Daniel Burkett (Cape Motorsport) ont dégagé la plupart des cônes. Un drapeau jaune est nécessaire pour les remettre.
A la reprise, Jay Horak (M1) effectue un tête-à-queue et les « jaunes » ressortent.
Cette fois, c’est la bonne ! Alberico prend ses distances avec Urrutia, tandis que Garett Grist (Juncos) s’installe au 3e rang. Tan valse avec Jose Gutierrez (Juncos) et cette fois, la direction de course sort le drapeau rouge.

Alberico est déclaré vainqueur, devant Urrutia et Grist.

Pro Mazda 3

Comme Eidson en US F2000, Alberico agrandit son avance, à 130 points. Urrutia, ex-homme invisible du GP3, est 2e à 122 points. O’Ward est 3e à 77 points.
Florian Latorre (Cape Motorsport ; oui, il était à Barber Park) est 5e à 74 points. Buret est 6e à 73 points.

Pro Mazda 4

Indy Lights

8Star change de pilote. A Barber Park, Scott Hargrove cède sa place à Sean Rayhall. Venu de l’endurance, il avait été sélectionné pour le Team USA Scholarship 2013, n’atteignant pas les finales.

Spencer Pigot (Juncos) débute en fanfare en Indy Lights. Le champion 2014 de Pro Mazda décroche sa première pole.

Indylights 1

Pas de problèmes pour « 404 Pigot ». L’Américain se lance dans une traversée en solitaire. Jack Harvey (Sam Schmidt) est incapable de suivre. RC Enerson (Sam Schmidt) laisse sur place les duettistes de Carlin, Ed Jones et Max Chilton, s’emparant du bronze.

Ca ne bouge plus ensuite et Pigot de remporter son premier succès en Indycar (et de briser l’invincibilité de Jones.) Harvey et Enerson l’accompagnent sur l’estrade.

Indylights 2

La course 2 n’est pas hyper-palpitante. Pigot et Harvey roulent en formation. La seule bagarre concerne Chilton et Felix Serralles (Belardi.) Tandis que Jones se sort tout seul. L’Emirati rentre aux stands et repart à un tour. Il ne voit pas Pigot revenir et il y a contact. Heureusement, 404 n’est pas touché.

Pigot s’offre un doublé, devant Harvey et Chilton. C’est le podium des pilotes charismatiques…

Indylights 3

Pigot profite des faux-pas de Jones pour prendre les commandes, à 132 points. Jones se retrouve 2e, à 125 points. Harvey reste 3e, à 112 points.

Indylights 4

Indycar

Finger in the nose pour Penske ! Comme d’habitude, l’équipe squatte le haut de la grille. Helio Castroneves est en pole, devant Will Power et Simon Pagenaud.

Indycar 3

Au drapeau vert, Josef Newgarden (CFH) est survolté. Parti 5e, il double d’emblée Scott Dixon (Ganassi) et Pagenaud. Power tombe quelques virages plus loin. L’Australien est ensuite accusé de bouchonner Pagenaud. Signalons que Sébastien Bourdais (KV) a lui aussi passé Dixon et qu’il pointe alors au 5e rang. Lors de la première vague d’arrêt, Castroneves a un écrou de roue récalcitrant. Le temps de le décoincer et Newgarden passe devant. Power ressort en expédiant Takuma Sato (Foyt), dans le décor. Les drapeaux jaunes sont agités, tandis que Power est puni d’un drive-through.
Ca repart avec Newgarden en tête, devant Castroneves. Peu après, James Jakes (Sam Schmidt) et Stefano Coletti (KV) s’accrochent. Nouveaux drapeaux jaunes. C’est la deuxième vague d’arrêt. Cette fois, c’est un mécano de CFH qui commet une erreur et Castroneves de repasser devant… Mais avec le « jaune », Graham Rahal (Rahal) mène devant James Hinchcliffe (Sam Schmidt) et Bourdais.
Charlie Kimball (Ganassi) et Juan-Pablo Montoya (Penske) se touchent peu après le « vert ». Pas de neutralisation, mais le Colombien doit rentrer aux stands pour changer son aileron (alors qu’il est déjà très en retard.) Rahal, qui a un arrêt en moins, continue. Lors d’un troisième arrêt, Newgarden repasse Castroneves. Le Brésilien se fait doubler par Dixon. Rahal ravitaille enfin, donnant le leadership à Newgarden. Survolté, Rahal passe Ryan Hunter-Reay (Andretti), puis Castroneves. Alors que Dixon a Newgarden en ligne de mire, il se fait lui-même passer par Rahal. Puis, dans le dernier tour, Castroneves tombe en panne sèche.

C’est la première victoire de Newgarden et la première de CFH. Rappelons que CFH est né de la fusion des structures d’Ed Carpenter et de Sarah Fisher. Rahal est 2e et Dixon, 3e.
Bourdais termine 8e et Pagenaud, 9e.

Indycar 1

Rapides aux essais, les pilotes Penske se sont une nouvelle fois pris les pieds dans le tapis. Montoya, modeste 14e dans l’Alabama, reste en tête à 136 points. Castroneves, 4e jusqu’à sa panne d’essence finale, est 13e à 133 points. Dixon passe 3e, à 123 points.
Pagenaud est 9e à 96 points et Bourdais, 10e à 91 points.

Indycar 2

Crédits photos : GM (photos 1 et 14 à 16), US F2000 (photos 2 à 5), Pro Mazda (photos 6 à 9) et Indy Lights (photos 10 à 13.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz