Accueil Ford Ford Galaxy, persévérance

Ford Galaxy, persévérance

191
15
PARTAGER

Malgré un marché qui tend à disparaître au profit des crossover, Ford continue l’aventure du grand monospace avec sa troisième génération de Galaxy. Un modèle qui fait le choix de l’évolution douce.

On a longtemps douté de son renouvellement, d’autant que le marché du grand monospace tend à se réduire au fil des ans. Mais profitant du partage de nombreux composants avec le S-Max, et de la disponibilité du Edge pioché dans la gamme américaine, Ford renouvelle donc le Galaxy pour le marché européen.

Si son rival direct l’Espace a fait le choix du changement, le Galaxy garde un cap inchangé, sur le plan du concept comme de celui du style. On note donc des évolutions similaires à celles observées sur le S-Max, avec le nouveau visage, des flancs adoucis, mais une allure générale strictement identique.

Les dimensions ne sont pas communiquées, mais le S-Max ayant limité son allongement à 3 cm, il n’y a pas de raison pour que le Galaxy grandisse dans des proportions différentes, il devrait donc se situer aux alentours de 4m85.

A l’intérieur, la planche de bord est similaire à celle du S-Max, très classique donc. A son bord, c’est surtout place au confort des occupants, avec à l’avant des sièges multicontour avec fonction massage, et à l’arrière des sièges individuels de rang 2 repliables à plat électriquement, et de rang 3 repliables et relevables électriquement également. Ford a également soigné l’habitabilité, les rangements, y compris au rang 3 dont l’accessibilité a également été revue.

Les technologies sont donc reprises du S-Max, avec en particulier le limiteur de vitesse intelligent, le stationnement semi-automatique Park Assist ou encore la reconnaissance des panneaux de signalisation.

Ford met bien sûr l’accent sur les motorisations diesel qui seront au nombre de quatre, avec un bloc 2,0l TDCI décliné en versions 120, 150 et 180 ch, ou même 210 avec sa variante à double turbo. Mais l’essence n’est pas oublié avec les Ecoboost 1,5l et 2,0l de 160 et 240 ch.

Source : Ford

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "Ford Galaxy, persévérance"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
STR
Invité

Si c’est pas un manque d’inspiration…
Au moins, ça ne choque personne, c’est correctement équilibré, quoiqu’un peut trop haut en surface vitrée.

Jurassix
Invité

Justement, marre de ces surfaces vitree amoindries. Avez vous place votre tete au moins une fois au niveau de elle d’un enfant dans une votiure moderne ? Il ne voit quasimment rien de la route, la pire etant la mercedes CLS ou l’enfant ne peut voir que le ciel.
Ce Galaaxy est le seul monospace europeen a offrir une rvaie surface vitree rendant les voyages moins penibles pour les enfants.
Ca me fait un peu du mal de le dire, mais ce Galaxy est le vrai heritier de l’Espace…

SGL
Invité

Alors oui « ce Galaxy est le vrai heritier de l’Espace… » le problème est que le filon est mort !
VW Sharan existe déjà ! un gros monospace en plus que personne ne veux ! 🙁

SGL
Invité

Sinon pour le manque de surface vitrée, il faudrait le dire à Land Rover pour son Evoque ! Cela expliquerait son échec commercial ^_^

SGL
Invité

Je plaisante ! 😉

Malco
Invité

C’est pas vraiment le même type de véhicule 😉

Mais c’est vrai que la tendance est clairement aux meurtrières, pour la sécurité, et pour donner un look ramassé, sportif, à des véhicules bien hauts. Quand on regarde des bagnoles d’il y a 20-30ans, c’est flagrant.
D’ailleurs aujourd’hui, plus moyen de mettre le coude à la portière sans risquer la tendinite à l’épaule 😉 – les constructeurs ont d’ailleurs prévu un accoudoir bien plus bas. C’est pas le cas sur les oldtimers…

samuel
Invité

Là S-Max et le Galaxy ont été develloppé à Dearborn (Ford US ) comme la dernière Mondéo.
Avec le One Ford , les voitures deviennent global mais je pense que la S-Max/Galaxy est surtout destine aux marché américans.

Inconnus aux US , plusieurs américains de passage ont été admiratifs devant la S-Max….peut etre cela à mis la puce à l’ oreille aux management US.

Malheuresement pour le centre d’ ingenierie de Cologne ( pas le Design ) , ce sont des projets en moins : reste plus que la Focus,Fiesta, B-Max et C-max .

Vincent
Invité

Un vrai déménageur pour déplacer toute la maison et toute la famille. Assez joli mais je préfère l’Espace (question de goût)

Malco
Invité
Je ne crois pas que le filon soit mort. Amoindri, certes:il fut un temps où le monospace « full-size » était considéré comme la seule alternative raisonnable pour quiconque avait une famille (et c’étaient la berline familiale et le break qui étaient considérés comme moribonds). Aujourd’hui les amateurs de tenue de route continuent à favoriser les berlines (qui ont abandonné l’idée de vouloir jouer aux déménageurs – regardez Volvo), ceux qui veulent juste une position de conduite haute se retrouvent davantage dans les SUV et crossover, les familles modestes (en nombre ;-)) ont des monospaces compacts, tandis que les très nombreuses optent… Lire la suite >>
Invité
Le monospace n’est pas mort, mais il est amené à évoluer. Je trouve intéressant que Ford persiste dans le monospace traditionnel tandis que Renault y oppose une version plus tendance, une sorte d’Avantime à quatre portes. Et pour le désamour des clients, l’offre n’appelle t’elle pas la demande? Si les constructeurs généralistes avaient persisté dans le secteur des monospaces en renouvelant plus fréquemment leurs modèles et en attisant la concurrence, possible que les clients auraient été au rendez-vous. Hors à l’image du préhistorique Espace 4, des clones de PSA, des bétaillères de VW, l’offre s’est rapidement amoindrie et le client… Lire la suite >>
wizz
Membre

avant même les crossovers, les (grands) monospaces eurent à subir l’arrivée des monospaces compacts genre Scénic, qui au fil du temps, ne sont pas si compacts que ça

SGL
Invité

Très bonne remarque de @wizz
Cela fait belle lurettes que les grands Scénic ont replacés dans les (cœurs) les Renault Espace ainsi que les grands Picasso les C8 et même le 5008 les 807, cela dit, pour ce dernier, son successeur deviendra un SUV une espèce de gros 3008 démontrant une fois de plus la tendance générale de la diminution progressive de l’offre des gros monospaces vers le (presque) tout SUV.

wpDiscuz