Accueil Alternatives Tesla ne peut pas vendre ses voitures en Utah

Tesla ne peut pas vendre ses voitures en Utah

172
9
PARTAGER

Les Etats-Unis sont, comme leur nom l’indique, une union d’Etats avec des lois spécifiques à chacun. En Utah, une loi contrecarre les plans de développement de Tesla Motors et pourrait lui coûter des millions de dollars.

« Nous avons été amené à faire un freinage d’urgence. C’est assez ironique que nous ayons un Etat qui accueille l’innovation ou les énergies renouvelables et que nous soyons stoppés dans notre élan » déclare le Vice-Président des affaires réglementaires de Tesla, Jim Chen.

L’Utah n’est pas un cas isolé aux USA et stipule par la loi qu’un constructeur ne peut détenir plus de 45% d’un concessionnaire. Ces états favorisent donc les franchises et les indépendants. Or, Tesla vend directement ses voitures et a même un show-room prêt à ouvrir avec des voitures d’exposition déjà livrée à Salt Lake City (où Tesla dispose déjà d’un centre de service NDLA). C’est donc un coup d’arrêt tardif qui a été donné à cette nouvelle implantation par le rejet de la licence de vendeur automobile dans l’Etat.

Le sujet fait débat évidemment car certains trouvent aberrant la stricte application d’une loi qui n’a pas su prendre en compte le développement de sociétés aux canaux de distribution particuliers ou comme ici de constructeurs qui vendraient directement leurs voitures. Plusieurs élus de l’Utah proposent même de faire un amendement pour Tesla afin de leur permettre d’ouvrir leurs points de vente et d’enfin vendre leur Tesla S et bientôt model X.

Tesla de son côté menace à mots couverts en expliquant que cela représente 7 à 10 millions de dollars d’activité économique pour l’Utah (et donc des taxes) et qu’il y a urgence à modifier la loi. Evidemment le méthode Tesla est critiquable car l’entreprise d’Elon Musk sait parfaitement depuis le début qu’elle se fera retoquer comme elle l’avait été dans plusieurs autres états. En préparant son show-room Tesla fait le forcing et cela ne plait pas aux distributeurs automobile qui critiquent ouvertement la politique de Tesla de se passer d’intermédiaire.

Reste deux possibilités pour les habitants de l’Utah pour acheter leur Tesla, aller dans un état voisin qui autorise la vente directe du constructeur (mais l’Utah est au milieu d’une grosse zone blanche pour Tesla cf. ici), ou acheter sur internet…

Source : The Salt Lake Tribune, illustration : Tesla

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Tesla ne peut pas vendre ses voitures en Utah"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Josette
Invité
« certains trouvent aberrant la stricte application d’une loi qui n’a pas su prendre en compte le développement de sociétés aux canaux de distribution particuliers ou comme ici de constructeurs qui vendraient directement leurs voitures.  » C’est justement exactement le but de cette loi… une loi qui favorise le marché puisqu’elle ouvre la concurrence entre franchisé. Si Tesla est le seul a pouvoir vendre des Tesla, alors comme dans d’autres domaines on se retrouve avec des produits hors de prix sans réel raisons si ce n’est celle de devenir la plus grosse capitalisation boursière jamais connue. Tous ce qui est Bobo… Lire la suite >>
Philouze
Invité

C’est bien Josette qui a raison, et votre exemple est parfait : Nespresso a du calmer son inflation sur la capsule grâce à la « faille brevet » des capsule ayant permis aux marques distributeur de vendre des copies…
La création devrait toujours passer par de la compatibilisation sur les externalités, les cartouches, les périphériques, les réseaux…

A ce sujet l’énorme couverture de bornes de superchargeurs propriétaire c’est super pour Tesla, c’est vrai, mais c’est presque une regression pour le monde du VE tout entier, vu que seules les Tesla peuvent s’y brancher.

pat d pau
Invité

tu trouves un pote, tu le mets chef de la concess et c’es bon.. je vois pas ou est le probleme. c’est juste un montage comptable.. MAc do fait pareil depuis des lustres et ca marche

Jurassix
Invité

Non, c’est pas juste un montage comptable, un concessionaire a des obligations legales ce qui fait qu’aux USA, peu de concessionnaire ont une seule concession. Dans la plus part des cas, ce sont des concessions multimarques dans plusieurs villes de la meme region.

gigi4lm
Invité

A priori, l’acheteur du Montana ou du Dakota (Nord ou Sud) n’est pas mieux loti. Bon, c’est vrai, c’est pas là où il y a le plus de monde.

A. L'Ecqse
Invité

Il suffit de rendre la concession suffisamment inintéressante, au lieu de l’interdire. Par exemple avec des marges ridicules. On laisse le choix au consommateur final de s’adresser à un concessionnaire (qui n’a pas envie de vendre des Tesla car ça ne lui rapporte rien) ou au site de vente directe, selon son désir. Je pense que le choix dans le même sens que l’interdiction se fera tout naturellement, et garantira en plus que les consommateurs sont vraiment motivés par l’achat d’une Tesla, plutôt que tout autre voiture concurrente, pour peu qu’il y en ai…

François
Invité
Tesla est ici critiquable sur la forme, c’est vrai que ça sent le passage en force, mais je lui donne raison sur le fond, que ce soit dans l’Utah ou d’autres Etats où la vente directe est interdite ou restreinte. On ne va pas se raconter n’importe quoi, l’excuse officielle des concessionnaires qu’est la protection du consommateur est non seulement bidon mais en plus, je crois sincèrement que l’acheteur d’une Model S est parfaitement capable d’évaluer les « risques » d’une vente directe et de signer un chèque en parfaite connaissance de cause. La vérité est que les concessions ont peur que… Lire la suite >>
wpDiscuz