Accueil 24h du Nürburgring Les GT de course interdites de Nürburgring jusqu’à nouvel ordre

Les GT de course interdites de Nürburgring jusqu’à nouvel ordre

169
16
PARTAGER

La Deutsche Motor Sport Bund, l’organisme qui régit le sport automobile allemand, a réagi sans tarder à l’accident survenu sur la boucle nord du Nürburgring en bannissant jusqu’à nouvel ordre les catégories les plus rapides du circuit.

Les catégories SP7, SP8, SP9, SP10, SP-PRO et SP-X, soit en gros toutes les GT de course au-dessus de 3l y compris les GT4, GT3 et la classe prototype de type Lexus LFA, sont interdites de compétition sur le Nordschleife jusqu’à ce que soit analysé l’accident de samedi et que des contre-mesures puissent être prises, si c’est possible. Un spectateur est mort et d’autres blessés lorsque la Nissan GT-R GT3 de Jann Mardenborough s’est envolée dans la ligne droite menant à la section Flugplatz, a rebondi sur la barrière de pneus avant de retomber dans une section spectateurs derrière le grillage de sécurité comme semble le montrer une vidéo prise par un spectateur. L’envol soudain ne semble pas lié à une action du pilote et la cause de l’accident n’a pas pu être analysée pour l’instant, la police ayant saisi la voiture pour les besoins de l’enquête avant que l’équipe puisse accéder aux données. Nissan a annoncé offrir son entière coopération aux enquêteurs. Jann Mardenborough et les spectateurs qui avaient été emmenés à l’hôpital en sont sorti après des examens complémentaires.

La décision de la DMSB menace directement les 24 heures du Nürburgring au mois de mai ainsi que l’épreuve préparatoire le mois prochain, mais c’est une décision logique. L’envol de la GT-R GT3 fait suite à de nombreux exemples de GT3 qui lèvent les roues avant dans cette section. Les récentes éditions des 24 heures du Nürburgring ont également eu leur lot de gros accidents, sans conséquences fatales jusqu’alors. Les temps au tour des GT3 modernes, de plus en plus rapides, se rapprochent à grand pas de ceux des monoplaces et des Groupe C lorsque celles-ci ont été bannies du circuit dans les années 80 : 7:57.474 et une vitesse moyenne de 183,6 km/h pour l’Audi R8 LMS Ultra de Frank Stippler en 2014, c’est 50 secondes de moins qu’il y a dix ans… Le record de Stefan Bellof à 6:11.13  (vitesse moyenne 202,1 km/h) en 1983 ne comprend pas le tracé du circuit de F1 qui fait partie du circuit actuel.

Le secrétaire général de la DMSB, Christian Schacht, a été très clair sur sa détermination à agir :  « La sécurité des participants et particulièrement des spectateurs doit être la priorité absolue. Nous devons en conséquence analyser en détail ce qui s’est produit, réfléchir sur les mesures à prendre et les mettre en place. Ce n’est seulement après que les voitures du type de celle impliquée dans cet accident pourront à nouveau être autorisées sur le Nordschleife. […] Notre but est de permettre à un sport automobile sûr pour les participants et les spectateurs de se poursuivre sur le Nordschleife.« .

Via AFP et divers.

Crédit photo : Nürburgring 24h

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "Les GT de course interdites de Nürburgring jusqu’à nouvel ordre"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
VerGiL
Invité

Globalement la cause de cet accident reste lié au fond plat de la voiture. Ce n’est pas un cas isolé, puisqu’un tel accident s’est déja produit par le passé avec le Mercedes CLK-GTR au mans.
Suffirait de rendre moins plat le fond plat.

klm
Invité

lors de l’accident on la voit clairement commencer à décoller, puis en moins d’une seconde elle « décroche » aérodynamiquement ce faisant elle ne touche plus sol et continue sa rotation avec un angle devenant droit par rapport a la route . Après elle « atterrit » sur le capot arrière en s’affaissant sous son propre pois et toujours en moins d’une seconde percute la barrière a haute vitesse puis rebondit vers les spectateurs, fauchant ceux a proximité immédiate.

klm
Invité

le package aérodynamique a été « chargé » vers l’arrière la bosse faisant office de tremplin.

polette
Invité

Mon dieu un accident! Il faut vite une explication, un coupable et bien évidemment interdire quelque chose! Tous cela est inacceptable…
Que l’on place des spectateurs en bout de ligne droite derrière un mur qui ferait rire une course américaine de caisse à savon n’est pas un problème ! C’est de la faute a la voiture, c’est évident.

Philippe
Invité

Il y a eu un mort dans l’histoire. Impossible de rester les bras croisés sans rien faire.
Si 99,9% des autos passent ici sans problèmes mais qu’une s’est envolée, c’est qu’il y a eu une dérive quelque part. Le Nurb est un circuit totalement à part, si l’on veut voir des autos performantes continuer à y tourner, cette analyse est nécessaire. Les autos de GT sont conçues pour des circuits comprennant beaucoup moins de relief et de bosses…

philippe33
Invité

La question de la double barrière est aussi à poser. les spectateurs touchés étaient entre les deux barrières. S’ils étaient restés après la deuxième, c’est à dire en respectant les règles, il n’y aurait eu aucun blessé. Qui a ouvert la porte intermédiaire habituellement fermée ?

ASP68
Invité

Au mans, la bosse qui à fait décollé la CLR a été rabotée pour devenir une route bien droite. Pourquoi ne pas arrondir celle du Nürb pour essayer d’obtenir le même résultat qu’au Mans ?

juuhuu
Invité

Et si on laissait un peu les circuits tranquilles à tout vouloir aseptiser en permanence ?

Le problème n’est pas nouveau comme déjà cité, Mercedes ou Porsche ont déjà eu des voitures qui se sont envolées. Et ça arrivera certainement encore vu la prédominence de l’aéro actuellement…

Donc avant de pourrir le circuit, il y a surement des mesures de protection du public à adopter !

wpDiscuz