Accueil Monospaces Genève 2015: Volkswagen Touran

Genève 2015: Volkswagen Touran

325
27
PARTAGER

Toute sa vie, le Touran a été raisonnable. Un design raisonnable, des motorisations raisonnables, un facelift raisonnable. Et au salon de Genève, il s’offira un remplacement… raisonnable.

Apparu en 2003, le Touran aura donc connu une carrière inhabituellement longue, entrecoupée d’un important restylage en 2010. La nouvelle génération reprend le flambeau, en adoptant la plateforme MQB. Il coupe ainsi les ponts avec le cousin utilitaire Caddy, et se rapproche de la Golf Sportsvan, l’autre monospace compact de la famille.

Ce nouveau Touran se distingue tout d’abord de son prédécesseur par ses dimensions. Plus long (4527 mm soit 130 de plus), plus large (1814 mm soit 41 de plus) et plus bas (1628 mm soit 6 de moins), il se veut plus dynamique d’allure. Le pack R-Line est d’ailleurs disponibles dès le lancement.

Le Touran s’inscrit en plein dans la veine des dernières Volkswagen Golf Sportsvan ou Passat avec es plis marqués et incisifs. L’air de famille avec le précédent Touran reste très prononcé (tradition de famille pourra-t-on dire), puisqu’il restait une valeur sûre du segment malgré son âge, en particulier en Allemagne. On notera l’intégration du pli latéral dans les feux arrière. A l’avant, les phares proposent deux versions à LED en option, une version simple et fixe, et une version adaptative avec gestion dynamique du faisceau en orientation et en longueur en fonction du trafic.

Un allongement qui profite en partie à l’habitacle. L’empattement s’allonge de 113 mm pour atteindre 2791 mm, et l’habitacle lui même voit sa longueur augmenter de 63 mm. L’un des avantages du Touran par rapport à la Golf Sportsvan, c’est la possibilité d’opter pour un troisième rang de sièges.

La modularité intérieur a été totalement revue pour s’accorder avec la tendance du segment : les rangs 2 et 3 se replient à plat au niveau du plancher, le siège passager avant également selon les versions. Le volume de coffre peut atteindre 1980 litres pour un Touran 5 places chargé jusqu’au toit. Le coffre justement pourra s’enrichir de rails permettant divers aménagements, en versions 5 ou 7 places, et son accès se fera éventuellement via un hayon motorisé à ouverture commandée par un capteur sous le bouclier.

Le style intérieur montre aussi que l’on a voulu jouer la carte du dynamisme avec une planche légèrement tournée vers le conducteur, sur le thème « être père de famille n’oblige pas à tout sacrifier ». Soit. Au centre trônent les derniers systèmes multimédia maison, avec selon les versions écran tactile de 5, 6,5 ou 8 pouces, la radio numérique DAB et la fonction MirrorLink (compatible Android Auto et Carplay).

On n’oublie pas la vocation familiale de l’engin pour autant. De nombreux rangements sont présents, dont un à portée de main du conducteur à sa gauche, ou un logement pour une tablette dans la console centrale côté passager.

Les occupants des places arrières profitent d’un peu plus d’espace, mais aussi si besoin d’une climatisation à trois zones, et de sièges chauffants au second rang. La place central intègre également des accoudoirs pour les places latérales.

Le Touran reprend donc la fameuse plateforme MQB, qui permet une réduction de sa masse malgré son allongement (jusqu’à -62 kg), et l’arrivée de toutes les aides à la conduite de la famille : freinage multicollision, régulateur de vitesse adaptatif, assistant de conduite en bouchon…

Au rayon motorisations, 6 moteurs, moitié essence, moitié diesel :

  • 1.2 TSI 81 kW / 110 ch en boîte manuelle, 1.4 TSI 110 kW / 150 ch (boîte manuelle ou DSG 7 rapports), 1.8 TSI 132 kW / 180 ch (DSG 7 rapports de série)
  • 1.6 TDI 81 kW / 110 ch (boîte manuelle ou DSG 7 rapports), 2.0 TDI 110 kW / 150 ch (boîte manuelle ou DSG 6 rapports), 2.O TDI 140 kW / 190 ch (DSG 6 rapports de série)

Les versions annoncées comme les plus économes (en cycle) sont le 1.6 TDI avec boîte DSG : 4,1 l/100 km en diesel, et 1.4 TSI 150 ch avec la boîte DSG7 pour 5,4 l/100 km en essence. On notera que le Touran se passe du moteur 1.4 TSI avec désactivation de cylindres ACT.

Source : Volkswagen

Poster un Commentaire

27 Commentaires sur "Genève 2015: Volkswagen Touran"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité

le trafic renault est plus joli. le touran a tjrs été pour moi une camionnette vitrée

Uberalles
Invité

camionnette vitrée comme tout les monospaces actuelle … difficile de concilier « esthétisme » et modularité, Seule le S-Max peux à la rigueur sortir du lot des camionettes, face de baleines, ….

Kaizer Sauzée
Invité

L’objectivité made in leblog :
– Quand on cause du Kadjar on n’hésite pas à dire que c’est une copie du Quashqaï,
– Par contre quand on cause de ce Touran on a que des poncifs sur ses mensurations et ses équipements (surement en option), mais rien sur le style sans âme de camionnette repris de l’ancien. Mieux encore : des compliments sur un tableau de bord digne des années 70 soi-disant tourné vers le conducteur. On croit rêver.
Pauvre France…

Thibaut Emme
Admin
beniot9888
Invité

Pauvre France…

La signature qui sens la France poussiéreuse !

Invité

pas faux, mais il ne faut pas en vouloir aux journalistes élevés depuis l’enfance au pseudo « Deutsche Qualitat » qui fait qu’ils sont devenus myopes

Uberalles
Invité

Relis attentivement avec le doigt si besoin, et énumres où il est question de Deutsche Qualitat ?

Kaizer Sauzée
Invité

Il suffit de vous citer : « …le Kadjar ne peut nier avoir non plus un profil de Qashqai… » ou encore : « …face avant massive même si le bas du bouclier noir allège le trait… » Je n’invente rien, c’est là : https://www.leblogauto.com/2015/02/renault-kadjar-live-pour-capturer-le-qashqai.html
Par contre aucune critique du design novateur de cette camionnette… Un simple commentaire gentil pour dire qu’il ressemble à son prédécesseur.
M’enfin !

Pat
Invité

Ce que le groupe vw fait dans les médias français, il le fait aussi dans les autres pays. Pas surprenant de voir des approches différentes en fonction de l’appartenance du constructeur au groupe vw ou pas.

Maintenant, il n’est pas surprenant non plus que les lecteurs du Blogauto donnent leur avis sur le Blogauto et pas sur les autres sites.

Kaizer Sauzée
Invité

Je demande juste un peu plus d’objectivité dans les analyses…
Il est quand même étonnant de voir la différence entre l’article et les poncifs qu’il utilise au sujet du style de l’auto (et seulement du style) et les commentaires en majorité déçus de ce style.
L’impression donnée est celle de ne pas dire franchement votre avis sur le sujet.
Vous êtes beaucoup moins tendres avec les modèles français ou asiatiques, entre-autres.

Invité

c’est vrai Uberalles, il n’y a plus de Deutsche Qualitat depuis longtemps, vous avez raison 😉

rickyspanish
Invité

Génial, un gros sportsvan !
Vraiment ennuyeux le design VW

SAM
Invité

A VOMIR!!!!!! Il louche comme la Passat! La planche de bord est impossible. Il me fait aimer le Grand Picasso que je ne trouvait pas réussi! Non mais oh! Le prochain Dacia lui ressemblera furieusement!

beniot9888
Invité

Sans intérêt particulier du côté style, mais sans être moche non plus.

SGL
Invité

Intérêt est purement technique !
Somme toute, le contraire de la Mito.
Pour le Touran 2015 : j’achète pour les prestations liées aux nouvelles technologies
Pour la Mito : j’achète pour look.

SGL
Invité

On est sûr que la photo est bonne ?
Ce n’est pas le modèle 2002 restylé !

wpDiscuz