Accueil F1 F1 : le glas sonne pour Caterham

F1 : le glas sonne pour Caterham

69
2
PARTAGER

L’écurie Caterham F1 est, avec Marussia, la victime de la saison dernière et de la maîtrise des coûts jamais appliquée. L’écurie a tenté de se sauver jusqu’au bout, allant même jusqu’à tenter un dernier GP sur un financement participatif mais la petite écurie verte va être liquidé.

L’administrateur Finbarr O’Connell avait un peu volé la vedette à l’écurie en fin d’année dernière en prenant souvent la parole pour indiquer être en discussions avancées avec tel ou tel repreneur potentiel. Au final il se rend à l’évidence et visiblement tous les repreneurs potentiels ont fait défaut. Les actifs de Caterham F1 Team seront dispersés aux enchères le 11 mars prochain. Pour autant la société en elle-même continue de chercher un repreneur, même s’il apparaît désespéré de continuer de chercher.

« Nous avons une double approche. Alors que nous continuons nos efforts pour vendre Caterham F1 Team – et nous n’avons définitivement pas abandonné l’idée de finaliser une vente – nos agents considèrent que la tenue de ventes aux enchères nous aidera à récupérer le meilleur prix pour les actifs. Cependant si un acquéreur crédible se manifestait avant les enchères, le processus peut être stoppé » déclare Smith & Williamson, chargé de la liquidation.

Les enchères concerneront à la fois des pièces de F1, des équipements, mais aussi des bureaux, des machines outil, des machines de salle de sport, etc. Les enchères devraient être en ligne si vous étiez tenté par l’aventure d’une petite enchère, c’est par ici.

Pour Caterham F1, 2014 a été une année de naufrage. Vendue en cours de saison par Tony Fernandes à un consortium resté très obscur, l’écurie est finalement revenue dans le giron de Fernandes après l’annulation de la vente sur un imbroglio (il y avait deux entités, l’une construisant les F1, l’autre les exploitant et seule une aurait été vendue, faisant donc une coquille vide). Au milieu de tout cela on retrouve les pilotes, Kobayashi et Ericsson. Si Ericsson a trouvé rapidement refuge chez Sauber, Kobayashi tente l’aventure de la Super Formula.

Caterham rejoint HRT dans le cimetière des « écuries de 2010 », groupe de 3 écuries (reste Marussia/Manor enfin presque) créées sur un règlement pipé de coûts maîtrisés. Avec les nouveaux power unit à plus de 20 millions de dollars la saison, les budgets de ces structures ont plongé dans le rouge vif.

Source : Wyles Hardy & Co, Smith & Williamson, illustration : F1

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "F1 : le glas sonne pour Caterham"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

Pour une ecurie pleine d ambitions, c est quand meme balot …
Il faut dire que le sulfureux K kolles a accéléré la mort du team avec ses pseudos investisseurs.
Il a rebondi puisqu il est en train de couler son ecurie de LMP1 en WEC …
Une lotus de LMP1 en 2014 devenue CLM en 2015 ….

Invité

Elle était déjà devenu CLM a sa deuxième course

wpDiscuz