Accueil F3 Résultats et brèves des autres disciplines

Résultats et brèves des autres disciplines

139
0
PARTAGER

En 2010, Ferrari offrait un contrat à un Canadien de 11 ans, Lance Stroll. On croyait alors que c’était juste un coup de pub. Le fait est que Stroll possède un bon coup de volant. Non content d’avoir remporté la F4 Italia 2014, il a dominé le premier meeting de Toyota Racing Series.

Toyota Racing Series

Comme chaque année, la TRS est la première à lever le rideau. Traditionnellement, les espoirs Européens se rendent en Nouvelle-Zelande pour s’échauffer avant le début de la saison européenne. Quant aux espoirs d’Océanie, ils en profitent pour se frotter à eux, en espérant se faire remarquer. En prime, cette année, il y a une nouvelle voiture.
La TRS se limite à 20 voitures par courses et elle a du refuser du monde ! D’où un plateau 5 étoiles, remplis d’habitués des podiums. Chez Giles, on citera Artem Markelov (GP2), Santino Ferrucci (F3 ATS et championnat Européen de F3), Sam MacLeod (F3) ou le « Kiwi » -et favori- James Munro (champion de FF NZ 2013 et de Formula Masters China 2014.) M2 s’est associé à la Ferrari Academy, qui lui apporte Lance Stroll (champion de F4 Italia 2014) et Brandon Maisano (son coach perso.) Arjun Maini (vice-champion de F4 BRDC) et Jamie Conroy (champion de FF NZ 2014 et « académicien » de Toyota NZ) font parti de l’effectif. ETEC se contente du redoublant Matteo Ferrer (Protyre FR), du stakhanoviste Nikita Mazepin (futur pilote de FR 2.0 NEC) et du débutant Callum Ilott (attendu en F4 MSA.) Enfin, Victory accueille notamment Stefan Riener (FR 2.0 NEC) et les frères Leitch.

TRS 7

La saison débute à Ruapuna. En 1998, Scott Dixon l’avait bouclé en 1’15″81 avec une F3. Un autre Scott -Pye- a mis 1’19″429 pour le faire en TRS, en 2011… Mais dés les libres, la nouvelle Tatuus FT-50 franchit les 1’18, puis les 1’17. Cocorico, le 1er poleman 2015 est le Français Maisano. Le record n’est pas battu et Dixon peut faire la fête !

TRS 1

Markelov, 2e sur la grille est pénalisé pour avoir trouvé un raccourci. Stroll hérite du 2e rang.

Au feu vert, Maisano veut contenir son élève, mais il se piège et Stroll passe en tête. Thomas Randle (ETEC) profite de la cohue pour passer 3e, devant Maini. Il y a un safety-car.
Au restart, Maisano oublie d’accélérer. Cela permet à Stroll de faire le trou. Maini se débarrasse de Randle et du poleman… Mais Riener, sorti de nul part, double tout le monde. L’Autrichien veut mettre le Canadien sous pression. Mais ce dernier résiste à son retour.

Stroll ouvre donc la palmarès de la TRS 2015, devant Riener et Maini.

TRS 2

Le dimanche matin, Ferdinand Habsburg (Victory) est en pole. Maisano, qui veut prendre sa revanche, l’oublie au feu vert. Randle, lui, oublie de démarrer et crée la panique dans le peloton. Stroll en profite pour doubler Maini, puis Ferrucci. Charlie Eastwood (M2) est 3e. Damon Leitch visite les pelouses, tandis que Mazepin rentre aux stands. Markelov sort violemment et le safety-car intervient.
Au restart, Maisano, Habsburg et Eastwood tentent de rouler à 3 de front. Mais derrière, c’est encore plus chaud. Le pigiste Brandon Hartley (ex-pilote d’essai Mercedes F1) se fait dégager. Drapeau rouge.

Maisano est déclaré vainqueur, devant Eastwood et Habsburg.

TRS 6

Le dimanche après-midi, le poleman MacLeod craque au départ. Stroll et Maisano le relayent en tête, tandis que Munro, Maini et D. Leitch luttent pour le 3e rang. Munro veut sauver l’honneur des « Kiwi ». Il prend le dessus du groupe de chasse, s’offre le scalp de Maisano et revient sur Stroll. Le Canadien voit revenir le champion de FMCS dans ses rétros… Hélas, Munro part à la faute. Maisano est victime d’une panne de cerveau et Maini, 4e, hérite du 2e rang. Markelov, naguère 5e, se retrouve virtuellement sur le podium.

Stroll obtient donc un doublé, devant Maini et Markelov.

TRS 4

La TRS 2015 tourne à la prime à la jeunesse. Stroll, le poulain de Ferrari, quitte Ruapuna avec 204 points. Maini, le protégé de Force India, est 2e à 179 points. Quant à Ferrucci, courtisé par plusieurs équipes de F3, il est 3e à 145 points.
Mais avec un rythme infernal de 6 manches en 6 semaines et une distribution de points généreuse, bien malin celui qui peut prédire le successeur d’Andrew Tang…

TRS 5

FR 2.0 ALPS

GSK avait annoncé que Daniele Cazzaniga aurait un équipier. Une première pour l’équipe, en FR, dans l’histoire de l’équipe. Ce sera finalement Denis Bulatov (à ne pas confondre avec le footballeur.) Ce jeune Russe de 16 ans a débuté l’an dernier en F4 France. Il y a remporté 2 victoires. Une à Pau et une à Magny-Cours (profitant d’un accrochage entre les deux leaders.)

FR ALPS

FR 2.0 NEC

En 2014, on a vu éclore Arjun Maini et Tarun Reddy, premiers vais espoirs indiens depuis longtemps. 2015 sera-t-elle l’année de Jehan Daruvala ? Comme Maini, Daruvala est surveillé par Force India. Comme Reddy, c’est en Formule Renault qu’il va effectuer ses débuts. Et il aura un calendrier chargé : FR 2.0 NEC et des apparitions en Eurocup et en ALPS. Le tout avec Fortec (écurie championne 2014 de FR NEC avec Ben Barnicoat.)

FR NECFR 2.0 Eurocup

Dans la famille Sorensen, on connaissait jusqu’ici Marco. Le Danois est notamment vainqueur de la course sprint de GP2 de Moscou, en 2014. Désormais, on risque d’entendre parler de son petit-frère, Lasse. Après des débuts en FF Danoise, il s’est rendu en France, où il remporta la F4 2014. Maintenant, Sorensen Jr s’attaque à la FR 2.0 avec MP (l’écurie de GP2 de Marco.) Il a déjà disputé les essais collectifs avec cette équipe (photo.)
Il fera équipe avec le vice-champion 2014, Dennis Olsen.

FR Eurocup

Indycar

Pilote honnête en Indy Lights, Pippa Mann s’est perdue en Indycar. Sa propension à terminer dans le mur lui a valu un bannissement fin 2011… Mais une fois Danica Patrick partie, la série était bien contente de la revoir (afin d’avoir au moins une femme à « Indy ».)
Samedi dernier, elle posait avec Donald Trump et les époux Coyne. « The Donald » était ostensiblement assis sur la voiture de l’Anglaise. Va-t-il la sponsoriser ou la parrainer ? Cela fit brièvement le buzz. En fait, il s’agissait d’une soirée de charité de la Susan G Komen Foundation (qui s’occupe de cancer du sein et sponsorise Mann) au club Mar-a-lago du milliardaire.
Trump s’est impliqué dans le foot US, le catch et le golf, mais il n’a jamais touché de près ou de loin au sport automobile.

Indycar

Crédits photos : TRS (photos 1 à 7), FR ALPS (photo 8), FR NEC (photo 9), Renault Sport (photo 10) et Indycar (photo 11.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz