Accueil Renault Renault Espace V : à partir de 34 200 euros

Renault Espace V : à partir de 34 200 euros

297
64
PARTAGER

Alors que le constructeur au losange en démarrera la commercialisation à partir du printemps prochain, voici déjà la tarification du Renault Espace cinquième génération du nom.

Moins monospace mais plus crossover, le Renault Espace V vient de faire sa mue, une réorientation mise en lumière lors du dernier Mondial de l’Automobile de Paris.

L’Espace V verra sa commercialisation être lancée au printemps prochain. Sa gamme sera articulée autour des finitions Life, Zen, Intens et, tout en haut de la gamme, Initiale Paris.

Les motorisations ? Les diesel dCi de 130 ch et 160 ch et l’essence TCe de 200 ch avec boîte de vitesses manuelle six rapports, EDC6 ou EDC7 selon la configuration choisie. A noter d’emblée que l’option 7 places sera proposée sur l’ensemble de la gamme, option facturée 1 500 euros.

Dans sa finition Initiale Paris, l’Espace V annonce : « teinte exclusive métallisée noir Améthyste, Jantes 19 pouces au design spécifique, sellerie cuir Nappa pleine fleur brun foncé ou avec camaïeu gris, sièges avant à réglages 10 voies (dont 8 électriques), chauffants, massant et pack 4Control (châssis à 4 roues directrices 4Control, amortissement piloté), système audio BOSE Surround System à 12 haut-parleurs ».

Ci-dessous la liste complète des tarifs. Des tarifs qui démarrent à 34 200 euros et culminent à 46 300 euros.

espace

Source : Renault.

Crédit illustrations : Renault.

Poster un Commentaire

64 Commentaires sur "Renault Espace V : à partir de 34 200 euros"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zoubi
Invité

Ca en jette quand meme, ca sera moins difficile pour les peres frustres lors du passage au monospace !

SGL
Invité

Ça a d’la gueule !

SGL
Invité

Un bon compromis entre les monospaces insipides et les gros SUV m’as-tu-vu !

pcur
Invité

Bien placé aussi bien en terme de prix que d’émissions CO2 ! Reste à transformer cela en succès commercial .

SAM
Invité
Le Succès viendra de la capacité de Renault de revenir à ce qu’il faisait de mieux dans les années 1990, début 2000 : vendre ses autos aux flottes et aux entreprises (cela fait quelques années que Carlos rechigne à vendre les autos à envisager cette possibilité)!!! Oui, les grands monospaces et autres Ford S-Max doivent convaincre les grandes familles mais pas que… Une telle auto doit être vendue aux loueurs, aux administrations (regarder les berlines officielles des politiques, elles sont toujours suivies ou précédées de gros monospaces) et bien sûr aux loueurs (chasse gardées du Seat Alhambra, VW Sharan et… Lire la suite >>
SAM
Invité

et bien sûr aux Taxis!!!!

bubbzy
Invité
+1 Aujourd’hui cette problématique est vraie pour tous les constructeurs..ceux qui ne veulent pas finir aux abysses doivent impérativement se tourner vers l’Entreprise et les flottes. Proposer les services en direct aux sociétés ( financement et fleeting) et mettre à disposition des loueurs les services et leur témoigner l’envie de travailler main dans la main avec eux… Les particuliers ont de plus en plus souvent une voiture de fonction, ils louent en courte durée ils covoiturent et avec les temps qui courent ils rallongent les cycles de renouvellement. Les sociétés, elles, même si tout n’est pas rose renouvellent de manière… Lire la suite >>
vince
Invité

@bubbzy
mais, tu vis dans quel monde ?
en france, c’est tout le contraire, il n’y a quasiment plus de voitures de fonction ….
avant un ingénieur pouvait esperer en avoir une avant ses 50 ans, maintenant ca n’existe plus.

contrairement à nos voisins suisse, belges ou allemands

bubbzy
Invité
@vince Apparemment je ne vis effectivement pas dans le même monde que toi…en fait je vis dans le monde automobile car j’y travailles mais peut être pas toi… Ensuite si tu as 2 minutes prends peut etre le temps de lire ça ce n’est pas de moi mais « les Echos » ne confonds pas avec « l’echo des savanes » Une année pour rien ? Le cru 2014 des ventes de voitures neuves en France, publié vendredi par le Comité des constructeurs français d’automobile (CCFA), n’a franchement rien de réjouissant. Le marché est ainsi resté quasi-stable (+0,3 %) comparé à 2013, qui était… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Même l’Initiale Paris à 45 000 euros avec le TCe 200 semble honnête. Reste à juger sur pièce des qualités et des défauts de ce nouvel Espace.

Alex
Invité

Ça reste légèrement moins pricé que les générations précédentes en tenant compte de l’inflation, non ?

wpDiscuz