Accueil 24h du Nürburgring Le programme Toyota en sport auto pour 2015

Le programme Toyota en sport auto pour 2015

91
0
PARTAGER

En sus de l’annonce du retour en WRC, la conférence de presse de Toyota à Tokyo hier précisait les différents programmes sportifs de la marque à travers le monde. L’information qui a mis le mode du sport auto japonais en émoi est le retour de Kamui Kobayashi dans la famille Toyota.

WEC

Yoshiaki Kinoshita nous l’a déclaré sans détour, le championnat du monde c’est bien, mais la victoire tant attendue au Mans c’est mieux ! Les 24 heures du Mans sont l’objectif principal de Toyota qui reste toutefois avec deux voitures seulement. Kinoshita-san justifie sa décision : « On sait comment gagner une course de six heures, nous l’avons fait à cinq reprises l’année dernière. On est confiant aussi de notre capacité de gagner une course de douze heures avec deux voitures. Au-delà de ça, de douze à vingt-quatre heures, c’est un challenge. Mais la décision de l’entreprise est d’avoir deux voitures. Bien entendu, si vous amenez trois ou quatre ou dix voitures, vous pouvez gagner le Mans plus sûrement. Mais gagner par le nombre, ça n’est pas la bonne façon.  Le Mans c’est la légende, c’est une aventure. C’est pour cela que nous restons avec deux voitures. L’année dernière, on était les plus rapides. Cette année on visera une différence encore plus grande. Je veux donner à nos pilotes un avantage supplémentaire de deux secondes au tour, pour pouvoir gérer la course plus sereinement et éviter les accidents. » Soit. Cependant cette décision affichée officiellement ne devrait pas suffire à faire taire les rumeurs. Endurance-Info.com rapporte que Kamui Kobayashi, Jean-Eric Vergne et Mathias Beche ont testé ces jours la TS040, mais n’apparaissent pas sur l’effectif. Une troisième auto « privée » pour Le Mans est-elle en balance avec un budget extérieur ?

Toyota_Racing_2015-9

Les équipages ont été remaniés et celui de la voiture qui porte le no1 est composé de Kazuki Nakajima, Sébastien Buemi et Anthony Davidson tandis que la no2 sera pilotée par Alexander Wurz, Stéphane Sarrazin et Mike Conway que l’on avait vu la saison dernière à Austin. Nicolas Lapierre n’est plus là, sans que l’on connaisse pour l’instant son programme de remplacement s’il en a un. Aucune information n’a été communiquée sur la voiture 2015 qui sera dévoilée par ailleurs. La voiture présente à Tokyo était celle de la saison dernière.

Le dernier point concerne la pérennité du programme WEC maintenant que l’annonce du retour en WRC a été faite. Même si aucun engagement précis n’a été pris, Akio Toyoda dans son discours d’ouverture comme Yoshiaki Kinoshita on pris soin de préciser que le programme WEC n’est pas impacté par le WRC. Kinoshita-san nous a indiqué qu’en terme de budget le WEC et le WRC sont équivalents, et selon ses estimations bien inférieurs à la concurrence dans les deux cas. Un budget raisonnable permet un engagement sur le long terme, a-t-il précisé. Mais si Toyota remporte les 24 heures du Mans et/ou un autre championnat d’ici 2017, la question se reposera sans doute.

Super Formula

La grande affaire de la fin 2014 au Japon était la présence aux essais d’après championnat de Super Formula d’un « rookie » illustre en la personne de Kamui Kobayashi. Ce dernier a tenté de garder un pied en F1, mais une fois cette route fermée a décidé de revenir au bercail, dans la filière TDP dont il est issu et où il est accueilli à bras ouverts. Il participera donc au championnat Super Formula dans le Team Le Mans dans la voiture no8, celle de Loïc Duval la saison dernière. Le pilote français sera absent du championnat cette saison. L’autre arrivée notable concerne Andrea Caldarelli. Le jeune italien a participé la saison dernière à deux reprises au championnat en remplaçant de luxe, laissant rien moins qu’une pole position et un podium sur les tablettes. Il méritait amplement un volant à plein temps et rejoint JP de Oliveira chez Impul en remplacement de Nahrain Karthikeyan qui ne revient pas cette année après une saison peu convaincante en 2014. La présence de Kamui Kobayashi devrait donner un boost médiatique supplémentaire à ce championnat qui le plus rapide après la F1, n’en déplaise aux instances de la FIA qui ne lui accordent pas plus d’importance que la F3 dans le barème d’attribution de la Super Licence.

  • Petronas Team TOM’S #1 Kazuki Nakajima
  • Petronas Team TOM’S #2 André Lotterer
  • Kondo Racing #3 James Rossiter
  • Kygnus Sunoco Team Le Mans #7 Ryo Hirakawa
  • Kygnus Sunoco Team Le Mans #8 Kamui Kobayashi
  • KCMG #18 Yuichi Nakayama
  • Lenovo Team Impul #19 Joao Paolo de Oliveira
  • Lenovo Team Impul #20 Andrea Caldarelli
  • P.MU/Cerumo Inging #38 Hiroaki Ishiura
  • P.MU/Cerumo Inging  #39 Yuji Kunimoto

Toyota_Racing_2015-8

 

Super GT

Cette année le calendrier du Super GT comporte un certain nombre de conflits avec celui du WEC. Impossible de faire les deux sans compromettre ses chances dans l’un ou dans l’autre. Kazuki Nakajima a donc décidé de se consacrer au championnat du monde, et son départ du Super GT déclenche un réarrangement dans les équipages Lexus. Sur la RC F no36 Petronas TOM’S, Nakajima est remplacé aux côtés de James Rossiter par Daisuke Ito. Ito, champion 2007 avec Honda, fait depuis carrière au sein de Lexus. Auteur d’une excellente saison en 2014 sur la voiture soeur no37, il forme avec Rossiter une paire solide qui sera candidate au titre. Sur la no37 Keeper TOM’S il est remplacé par Ryo Hirakawa qui disputera sa première saison entière avec Andrea Caldarelli. C’est la paire la plus jeune du championnat. Caldarelli a été excellent la saison dernière en compagnie de Ito. Il devient le capitaine de route de la RC F no37, une opportunité de montrer qu’à 25 ans il a déjà la maturité pour mener une équipe.

L’autre changement important concerne la voiture no38 du team Zent Cerumo où Hirate qui a fait une saison peu remarquable en 2014 est remplacé par Hiroaki Ishiura avec qui il échange son baquet, puisque Hirate arrive dans la voiture no39 du team SARD. Son coéquipier, qui remplacera Oliver Jarvis, n’est pas connu officiellement encore. Il s’agira très vraisemblablement d’un pilote européen. Le nom de Nicolas Lapierre circule, mais il pourrait également s’agir d’un réfugié de la F1… Réponse dans quelques jours. Toutes les voitures seront chaussées en Bridgestone à l’exception de la no19 du team WedsSport Bandoh qui reste fidèle à Yokohama.

  • Lexus Team Le Mans ENEOS #6 Kazuyoshi Oshima-Yuji Kunimoto
  • Lexus Team WedsSport Bandoh #19 Juichi Wakisaka-Yuhi Sekiguchi
  • Lexus Team Petronas TOM’S #36 Daisuke Ito-James Rossiter
  • Lexus Team Keeper TOM’S #37 Andrea Caldarelli-Ryo Hirakawa
  • Lexus Team Zent Cerumo #38 Yuji Tachikawa-Hiroaki Ishiura
  • Lexus Team SARD #39 Kohei Hirate-TBN

En GT300, la Prius du team apr est toujours là, mais Morio Nitta laisse sa place à Yuichi Nakayama qui rejoint Koki Saga. La Lexus RC F GT3 fera également ses débuts sous les couleurs du team LM Corsa en cours de saison. En tout trois exemplaires de la RC F GT3 seront engagés en compétition en 2015, un au Japon donc,  et deux en Europe.

Toyota_Racing_2015-2

Autres

Comme chaque année, le Gazoo Racing participera aux 24 heures du Nürburgring. Cette année il y aura deux voitures engagées officiellement, la Lexus LFA Code X déjà vue en 2014 et un nouveau coupé Lexus RC. Le Dakar a par ailleurs vu la participation de deux Land Cruiser 200 officiels, qui ont pris les deux premières places de la catégorie Production aux mains de Jun Mitsuhashi-Alain Guehennec et Nicolas Gibon-Akira Miura. Enfin les équipes de NASCAR équipées d’une Camry sont toujours le Joe Gibbs Racing, avec Denny Hamlin, Kyle Busch, Carl Edwards et Matt Kenseth, et le Michael Waltrip Racing avec Clint Bowyer et Brian Vickers.

Toyota_Racing_2015-6

Crédit photos : PL Ribault/le blog auto

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz