Accueil Africa Eco Race Africa Eco Race étape 3 : Loomans de retour, changement de leader

Africa Eco Race étape 3 : Loomans de retour, changement de leader

84
0
PARTAGER

Décidément cette Africa Eco Race, la première sans l’ogre Schlesser, en est à sa troisième étape et son troisième leader. Après avoir perdu pas mal de temps, le Belge Loomans remporte l’étape devant les camions et remonte au classement.

448 km de spéciale attendaient les coureurs avec les pièges habituels du sud du Maroc : oued, erg, dunes molles, etc et avec une grosse partie de navigation. A ce petit jeu là, Loomans et Driesmans ont été les plus forts, finissant même devant les deux Kamaz pourtant déchaînés sur cette étape et faisant parler leur puissance. Shibalov arrivé 2nd est l’autre grand vainqueur du jour puisqu’il met près de 19 minutes à Tomecek, grand favori de la catégorie camions.

A noter que Serradori/Haquette (vainqueurs de l’étape 2) se sont bien comportés avec leur sauterelle Predator. Ils finissent à une honorable 5ème place du scratch. Leader de la veille, Zlapetal et son Hummer H3 laisse échapper 15 minutes sur Loomans mais surtout près de 4 minutes sur Sazonov et par conséquent lui abandonne la tête du général.

Shagirov

L’étape d’hier a fait de gros dégâts au niveau temps Elisabete Jacinto arrivée 13ème perd 53 minutes 30 sur Loomans et même les Fromont père et fils arrivent avec 3h de retard. 10 équipages arrivés hors délai écope de 8h de pénalité, c’est dire la difficulté du parcours concocté par René Metge. Au général, Sazonov prend la tête devant Zlapetal – deux H3. Loomans fait une belle remontée et reprend la 3ème place à Sabatier.

Les 4 premiers sont en moins de 10 minutes, autant dire que rien n’est joué entre ceux-là, ni même avec les suivants qui peuvent en une étape être propulsés sur le devant du classement. En camions, le premier est désormais Shibalov (Tatra) devant Kuprianov et devant Tomecek. Tout ce petit monde est en embuscade aux 7, 8 et 9ème rangs.

Kamaz

Aujourd’hui les concurrents vont affronter 379 km de spéciale et ce dès le km 0. Pas d’entrée en matière, direct dans le dur ! Si rien de trop difficile est prévu au programme, il faut toujours être attentif, surtout sur les parties très roulantes où la tentation de plomber la godasse de droite est grande. Les vitesses de pointe aujourd’hui devraient jouer un rôle dans la victoire d’étape.

Source : AER, illustration : A. Rossignol pour AER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz