Accueil Assurance EuroNCAP : la Tesla S 5 étoiles

EuroNCAP : la Tesla S 5 étoiles

171
9
PARTAGER

Nouvelle fournée de résultats de l’EuroNCAP avec cette fois-ci en vedette la Tesla Model S passée au crash-test, ainsi que les dernières nouveautés comme la Nissan Pulsar, la Suzuki Celerio ou la BMW Série 2 Active Tourer ainsi que la « mamie » Renault Mégane.

Tesla Model S : 5 étoiles

Commençons par celle qui ne cesse de faire parler d’elle dans les médias, la Tesla Model S. Cette dernière décroche 5 étoiles avec dans le détail une protection des adultes à l’avant bonne mais perfectible en certains points. Lors du choc latéral contre un poteau, les côtes sont insuffisamment protégées pouvant amener à des blessures à ce niveau. L’airbag passager a aussi eu un défaut de gonflage (gonflage vers le bas) laissant la tête du mannequin venir heurter la planche de bord. Tesla a trouvé, selon l’EuroNCAP l’origine du défaut et l’a corrigé depuis, amenant l’EuroNCAP a réviser sa note à la hausse.

Coté protection des enfants ou des piétons, la Tesla S s’en sort correctement sans atteindre des sommets. Enfin coté électronique, la Tesla S dispose évidemment de l’ESP (obligatoire sur toutes les voitures neuves depuis le 1er novembre), mais aussi d’une lecture des panneaux de vitesse avec avertisseur de dépassement, d’une alerte de franchissement de ligne, etc. Seuls les freinages d’urgence ville et route sont absents mais la Tesla S obtient tout de même sa 5ème étoile.

EuroNCAP_Pulsar

Nissan Pulsar : 5 étoiles – retrouvez notre essai ici

Nissan fait son retour sur le segment des berlines compactes en Europe et ne pouvait pas se rater. Avec la Pulsar, le constructeur nippon décroche les 5 étoiles. Dans le détail, on notera tout de même quelques points perdus sur la protection des jambes du conducteur ou la protection anti-coup-du-lapin à l’avant qui pourrait être meilleure. En ce qui concerne la protection des enfants, la Pulsar se montre prévenante mais l’EuroNCAP note que le verrouillage de l’airbag avant est trop profond dans la boîte à gants et que le témoin lumineux n’est pas assez clair pour le conducteur.

Grâce à son profil avant très arrondi, la Pulsar récolte 75% en choc piéton ce qui est très bon. Coté aides à la conduite (béquilles électroniques…) la Pulsar ne dispose pas de freinage automatique d’urgence en série mais devrait l’avoir sur pratiquement tous les véhicules vendus en Europe, contrairement à l’avertisseur de changement de lignes qui ne donne donc pas de point à la Pulsar. Elle prend tout de même sa 5 ème étoile.

EuroNCAP_ActiveTourer

BMW Série 2 Active Tourer : 5 étoiles – retrouvez notre essai ici

La BMW Série 2 Active Tourer a bien failli ne pas décrocher les 5 étoiles ! Et ce à cause d’un score de choc piéton à la limite de la correctionnelle. Malgré un capot actif qui se soulève en cas de choc avec un piéton, le premier monospace BMW ne récolte que 60%. Ca aurait fait tache dans le tableau non ?

Coté protection des adultes à l’avant, là non plus tout n’est pas rose puisque le choc frontal révèle de potentielles blessures au niveau des membres inférieurs. Dommage car sans cela, la note aurait pu être bien plus élevée tant la protection, que ce soit en frontal ou en latéral se montre bonne (merci les airbags multiples). En protection des enfants, rien n’est vraiment souligné par l’EuroNCAP et en ce qui concerne les aides électroniques, certains points échappent à la BMW comme ceux de l’alerte de franchissement de ligne car c’est une option…Au final la Série 2 Active Tourer prend tout de même ses 5 étoiles.

EuroNCAP_Fabia

Skoda Fabia : 5 étoiles

La nouvelle Skoda Fabia décroche elle aussi ses 5 étoiles même si elle ne se révèle pas exceptionnelle dans une catégorie en particulier. En protection des adultes, l’EuroNCAP note une bonne protection globale avec tout de même quelques possibilités de blessures, mais sans plus. En revanche la protection anti-coup-du-lapin à l’arrière se révèle peu efficace et reçoit même la pire note possible pour ce test. Pour la protection des enfants, l’EuroNCAP met surtout l’accent sur une installation très instable d’un siège enfant sur la place arrière au milieu. A éviter à coup sur.

Du fait de ces feux marquant fortement l’angle avec le capot, on peut noter un point d’impact très mauvais à cet endroit pour les piétons. Toutefois, la Skoda Fabia obtient largement la note minimale coté choc piéton. En aides à la sécurité, la Facia dispose d’un freinage d’urgence en option et l’EuroNCAP considère qu’il sera sur la plupart des modèles vendus et l’inclut donc dans la note. En revanche pas d’alerte de changement de file pour la Fabia qui prend quand même sa 5ème étoile.

EuroNCAP_Megane

Renault Megane : 4 étoiles

Mamie Megane a eu droit à un nouveau crash-test de l’EuroNCAP en juin dernier et s’en sortait avec seulement 3 étoiles non à cause de la protection de ses occupants (les chiffres n’ont pas à rougir par rapport aux voitures récentes) mais à cause du manque de béquilles électroniques si chères à l’organisme européen. Depuis, Renault a revu sa copie en ce qui concerne l’affichage des ceintures qui n’était jusqu’à présent affiché qu’en français (si si…on perd des étoiles à cause de cela…) et l’EuroNCAP accorde gracieusement une étoile supplémentaire à la Mégane avec 4 unités. Evidemment pas de freinage d’urgence, ni d’alerte de franchissement de ligne, ce sera pour la prochaine génération.

EuroNCAP_Celerio

Suzuki Celerio : 3 étoiles

La petite citadine de Suzuki ne décroche que 3 étoiles, faute d’une protection des occupants adultes suffisantes. En fait, dans le détail, l’EuroNCAP n’a même pas testé le choc latéral contre un poteau car la Celerio ne possède pas d’airbag latéral, mettant une bulle à la Suzuki pour ce test. Il en résulte un score médiocre de 61% et une étoile de perdue.

La deuxième étoile s’envole faute d’un équipement électronique suffisant pour l’EuroNCAP. ESP, témoins de ceintures à l’avant seulement, la Celerio fait le minimum syndical et perd donc ici encore une unité. 3 étoiles au final pour la Suzuki.

Source et illustration : EuroNCAP

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "EuroNCAP : la Tesla S 5 étoiles"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zoubi
Invité

Cette echelle de mesure devient celle de l’assistanat ..

psam
Invité

En fait, il faudrait 3 notes :
– protection des passager et des pietons
– aide à une conduite sûre
– autres trucs (avertsseur sonores de ceinture en anglais, ..)

La megane aurait
1. *****
2.***
3.*

je trouve tres dommage ques les aides à la conduite , qui sont tres utiles, masquent des défaillances en protection des occupants.
Cela étant dit, in fine, cela pourrait conduire à un allegement et une reduction de la taille des voitures, puisqu’il vaudra mieux mettre un radar devant la voiture pour éviter le choc que de l’acier pour l’absorber…

Dam
Invité
Assurément, malgré les « on dit », EuroNcap va dans le bon sens. La majeur partie des véhicules testés sont très bon dans la protection du conducteur. Tant mieux. Maintenant que les voitures savent absorber les conséquences d’un choc (dans ces normes établis, en l’occurrence la majorité des accidents en Europe), il est tout à fait logique de motiver les constructeurs à rendre l’accident évitable. Les système AEB, en voie de généralisation, la protection des piétons -vulnérables-, des enfants et de la nécessité à rendre les messages clair et limpide pour tous, comme d’attacher sa ceinture par exemple, sont des éléments tout… Lire la suite >>
SGL
Invité

EuroNCAP date de 1997, cet organisme indépendant a fait énormément de bien au début pour « sortir » des pièges roulants, maintenant depuis leur norme de 2010 qui prend certains systèmes de sécurité active, la nécessité d’avoir 5 étoiles à tout prix devient une véritable course à l’armement inutile pour l’intérêt général sauf pour flatter le premium.
De nos jours une auto avec 3 étoiles à l’EuroNCAP 2010 est globalement une auto sûre.

Helios
Invité

Je pense que des tests de choc plus poussés (comme un choc par l’arrière, tonneaux, poids-lourd…) serait bienvenues pour décrocher les 5 étoiles. Mais tout ce-ci à un coût donc l’EuroNCAP préfère mettre l’accent sur les aides électronique quitte à ce que cela devienne limite bureaucrate.

wizz
Membre

bureaucrate….mais aussi très commerciale.

wizz
Membre

…pas forcement le moteur à l’arrière
il suffit que la voiture soit vendue aux USA pour que le test du choc arrière soit inclus (voir le cas de la Ford Pinto)

wpDiscuz