Accueil Alternatives Dakar 2015 : la tentative électrique

Dakar 2015 : la tentative électrique

112
8
PARTAGER

Le rallye-raid Dakar 2015 qui part dans un peu plus de 1 mois, comptera dans ses rangs un équipage un peu particulier puisqu’ils seront au volant d’une voiture 100% électrique. Un paris osé mais préparé comme il se doit.

Une première en 37 éditions de Dakar

Evidemment le général n’est pas la priorité de l’équipage qui a surtout pour ambition de rallier l’arrivée de la boucle sud-américaine. Le buggy 100% électrique est engagé par la société Acciona, une entreprise espagnole spécialiste du BTP et de l’énergie renouvelable. L’Acciona 100% EcoPowered sera emmenée par Albert Bosch (8 Dakar à son actif, en moto, auto ou quad) et Agustín Payá.

Pour Acciona l’engagement dans les « énergies propres » n’est pas une première puisque la société a déjà relevé des défis tels qu’un traîneau reliant le pôle sud rien qu’avec la force du vent et des cerfs-volants, ou un bateau sur le Vendée Globe challenge en 2012 qui n’a consommé aucune énergie fossile.

140 kWh et 300 km d’autonomie sur terrain difficile

La voiture Acciona 100% EcoPowered participe dans la catégorie « T1 NRJ Energies Alternatives », une catégorie spécialement créée par les organisateurs pour encourager ces projets « verts ». Elle dispose d’un moteur synchrone de 300 ch – pesant seulement 80 kg – alimenté par des batteries de 140 kWh soit plus du double de l’énergie d’une Tesla S de base par exemple. L’autonomie sur les terrains difficiles qui seront rencontrés est estimée à un peu plus de 300 km.

Le châssis est en chrome-molybdène pour une plus grande légèreté et une meilleure rigidité car évidemment, malgré un moteur et un châssis plus légers que les prototypes thermiques, avec 140 kWh de batterie la voiture n’est pas une ballerine, loin s’en faut. Pour recharger en partie la batterie (et sans doute surtout alimenter les équipements de bord), la voiture dispose d’un panneau photovoltaïque dernière génération à haut rendement, mais les batteries sont surtout changeables « rapidement ».

La voiture contient 4 « packs » de batteries pour faire son total de 140 kWh. Contrairement aux thermiques classiques qui doivent couvrir plus de 800 km avec un plein, la Acciona 100% EcoPowered pourra changer de batterie tous les 250 km. Sans se mouiller on peut estimer que les 9 000 km au total et surtout les 2 étapes marathon (sans assistance) mettrons la Acciona 100% EcoPowered et ses batteries à rude épreuve. La voiture qui a effectué plusieurs centaines de km de tests, a passé les vérifications techniques hier et est en route pour l’Amérique du Sud.

Après la Formule E qui a lancé sont championnat il y a 1 mois, et après la Nissan ZEOD RC qui a bouclé un tour du circuit du Mans en pur électrique (et tapé les 300 km/h dans les Hunaudières) la voiture électrique se montre de plus en plus dans les compétitions automobiles.

Fiche technique de la voiture :
Autonomie : 350 km en condition de course
Recharge des batteries : prise domestique (220 V), prise industrielle (400 V) ou recharge rapide (50 kW)
Longueur : 5,05 m / largeur : 2,18 m / empattement : 3,16 m
Hauteur : 1,90 m (variable en fonction de la compression des amortisseurs)
Poids maximal : 2 550 kg (avec les 4 packs de batterie)
Poids moyen : 2 100 kg (2 packs de batterie)
Poids minimum : 1 250 kg (1 pack de batterie)
Châssis : tubulaire en chrome-molybdène
Carrosserie : composite
Moteur : asynchrone 220KW (300 ch) à 6 000 trs/min
Couple : 700 Nm
Batteries : Lithium ion, 140 kWh en 4 packs extractibles
Panneau photovoltaïque : 100 WH, haut rendement
Vitesse max : 150 km/h limitée électroniquement
Consommation énergétique : de 20 à 45 kWh/100 km, en fonction du terrain
Emission de CO2 en course : 0 gramme

Source et illustration : Acciona

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Dakar 2015 : la tentative électrique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Malco
Invité

Chouette projet. Dommage qu’il n’y ait aucun designer qui ait voulu donner une gueule décente au proto 😉

chrome-molybdène: probablement juste de l’acier chromoly, soit un acier haute résistance classique (qu’on retrouve par ex dans les vélos grand-public). Rien de vraiment hi-tech a priori.

Panneau solaire 100WH: Je ne connais pas cette unité. On parle en général de Watt-peak de puissance nominale. Si on parle ici de 100Wp, on pourrait charger les batteries en…à peine 4 mois (je suis gentil, j’ai compté 12h de soleil idéalement placé par jour). Effectivement, ces panneaux me semblent plus là pour le look qu’autre chose …

juuhuu
Invité

C’est d’ailleurs dommage qu’il n’y a ait pas plus de véhicule en chassis tube, léger et très rigide !! Rare sont ceux qui le proposent malheureusement…

Après oui, toujours ce problème récurrent de design mauvais pour les véhicules électriques….

Malco
Invité
@Thibaut: Oui, les cadres volés, c’est moins bien… 😉 Pour l’acier, c’est juste que c’est écrit dans l’article sans la mention « acier », ça donne à penser que c’est du 100% chrome-molybdène (ce qui serait en effet révolutionnaire), alors qu’il y en a en général <1%. OK c'est du pinaillage… Je pensais que ce genre d'acier serait plus répandu…mais c'est vrai que c'est difficile de gérer de grandes structures chromoly soudées: il lui faut un recuit après soudure, et donc un grand four pour y mettre un proto! 100Wh c'est une quantité d'énergie. Tant qu'on ne dit pas sur combien de… Lire la suite >>
Carlos Ghost
Invité

 » Dommage qu’il n’y ait aucun designer qui ait voulu donner une gueule décente au proto  »

Anéfé, il y a longtemps que je n’avais pas vu une voiture cabossée d’origine !

sylver
Invité

Je suppose que l’engin sera donc suivi en permanence par deux immenses camion diesel transportant les batteries de rechange… 🙂
Une pile a combustible aurait peut-être été un choix plus judicieux, non?
Quand au panneau solaire, on est bien d’accord c’est juste du greenwashing.

juuhuu
Invité

lol, il doit y avoir de ça oui, mais il ne faut pas le dire trop fort…. 🙂 🙂 🙂

wpDiscuz