Accueil Daihatsu Daihatsu Wake, micro-crossover

Daihatsu Wake, micro-crossover

385
21
PARTAGER

Le marché des Kei au Japon est depuis quelques années dans une nouvelle phase de créativité, et commence à s’orienter sur le territoire peu explorer des micro-crossover. Daihatsu oppose ainsi le Wake au récent Suzuki Hustler.

Avec l’entrée, ou le retour, de nouveaux acteurs comme Honda et Nissan, le marché des Kei cherche de nouvelles voies d’extension. Une créativité qui fait suite à des années 2000 plutôt conservatrices. Modèles familiaux, sportifs, au look rétro ou cubiste, il y en a pour tous les goûts. Cette créativité se confirme cette année avec le retour de la Copen chez Daihatsu, et l’arrivée de modèles cherchant à s’implanter en tant de crossover. C’est le cas du Suzuki Hustler, et Daihatsu réplique avec le Wake.

Dérivé du concept Deca-Deca (Tokyo 2009), le Wake conserve des volumes proches de ceux de la Tanto, misant sur des parois très verticales pour maximiser l’espace à bord. De cette ligne de Kei familiales, elle conserve les portes coulissantes (avec 1455 mm d’ouverture en hauteur), ou une modularité complète à bord avec banquette arrière et sièges passager avant rabattable à plat. Pour se positionner comme un crossover, elle adopte des formes très anguleuses, une vitre du custode mettant en valeur sa hauteur et des boucliers ornés de protections en ton contrasté. Un aspect au final moins poussé que le Hustler concurrent.

La Wake met aussi l’accent sur les loisirs dans sa présentation et sa communication. Nombreux espaces de rangement (dont un grand bac sous le plancher du coffre), modularité, protections d’habitacle, et tout une série d’accessoires pensés pour le camping, la randonnée, le vélo, le surf ou la pêche, dont d’inédites fixations au pavillon des cannes…

Mécaniquement, pas de surprise. Ses dimensions sont limitées par la loi sous les 3m40 pour la longueur (3395 mm) et à 1m48 pour la largeur (1475 mm). Sa hauteur atteint 1835 mm… Le moteur est un trois cylindres 660 cm3 de 52 ch en atmosphérique ou 64 avec un turbo, avec une transmission à variation continue. Et comme la plupart des Kei, elle est proposée avec la transmission intégrale pour s’adapter aux conditions climatiques de certaines régions du Japon.

Source : Daihatsu

Poster un Commentaire

21 Commentaires sur "Daihatsu Wake, micro-crossover"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
bubba
Invité

quelle ligne étrange et amusante. on la croirait sortie d’un dessin animé Pixar

SAM
Invité

Assez rafraîchissante…. Pour ceux qui aiment les autos agencées comme des boîtes à malice… Les voilà servis!

SGL
Invité

C’est plutôt moche mais c’est assez fun, donc cela passe encore !
Et c’est parfait pour orbiter de 50 km autour des grandes villes, une sorte d’alternative aux transports au commun surtout quand ils sont défaillants ou inexistants !
Une Kei-car EV ça existe ?

Carlos Ghost
Invité

Logiquement, un tel véhicule pourrait avoir du succès dans nos villes encombrées : espace maximum dans un encombrement minimum. c’est sans compter sur le côte frimeur qui sommeille mal chez le Français moyen, sa volonté d’afficher une sportivité de pacotille : voir l’Autolib, profilée comme pour taper le 300 dans les Hunaudières.

Opel avait essayé avec l’Agila I, pourtant moins radicale que ce Daihatsu : ce fut un flop.

SGL
Invité

N’oublions pas que les Kei-car fonctionnent au Japon à cause ou grâce aux contraintes des autres autos en milieu urbain, alors il faut voir si cela est transposable en France car en dehors de ça l’intérêt reste faible.

SGL
Invité

On n’arrive pas plus tôt au bureau a bord d’une Kei-car qu’une Clio !

Dr_Briefs
Invité

@Carlos Ghost : C’est plutot 405 Km/h dans les Hunaudières 😉 (record de 88 avant l’ajout en 90 des chicanes Michelin et Playstation)
Sans son profilage son autonomie serait bien plus faible si par malheur on venait a s’en servir sur le périph…

@SGL : non on arrive pas plus tot mais pour trouver un place pour se garer c’est plus simple avec une voiture de 3,4 m que de 5m 😉

wizz
Membre

attention SGL

« on » va encore de faire la remarque que tu cites encore Renault, avec la Clio…

Thibaut Emme
Admin

On peut citer une longue liste de flops pour des k-cars (ou pas loin) .
Même Peugeot s’y est cassé les dents avec la 1007…en concept tout le monde trouvait ça génial…les portes coulissantes pour sortir ou entrer quand on est serré, le profil boîte à chaussure pour un max de place….et au final…un bide.

Le Nissan Cube a tenté l’aventure…attachant le bidule…mais pas un gros succès non plus.

SGL
Invité
@ Dr_Briefs, Oui j’avais oublié pour les créneaux, pour moi et pour une utilisation professionnelle un trajet se passe d’une place de parking à une autre place de parking, depuis plus de vingt ans se déplacer dans Paris est impossible sans les parkings ! @ wiz, ta raison mais tu crois que Miké a deviné que la Clio est une Renault @ Thibaut Emme, eut un certain succès dans le XVIe arrondissement avec des personnes d’un certain âge. (Point de vue très personnel et totalement subjectif !) Et pour être une vraie K-cars ou « Keijidōsha » il faut une… Lire la suite >>
Dr_Briefs
Invité

@Thibaut Emme
La 1007 avait sert beaucoup de bonnes idées (sur le papier) mais aussi beaucoup de défaut.
Une petite liste, son prix, sa boite de vitesse 2-Tronic, son poids (1400 kg…), ses motorisations sous dimensionnées, finitions laissant à désirer, accès difficile aux places arrières, les portes étaient lente à s’ouvrir, etc…

miké
Invité

Crossover ? Crossover quoi ?

wpDiscuz