Accueil Caterham Galop d’essai: Caterham 165

Galop d’essai: Caterham 165

724
32
PARTAGER

On ne présente plus la « Cat ». Mais à force d’être carbonée, bodybuildée et dopée, d’arborer des tenues et des patronymes toujours plus guerriers, on en finirait presque par en oublier la vision de Colin Chapman. Celle d’une petite sportive légère, avec un moteur simple, à l’entretien facile et au coût d’utilisation modeste, garantie par l’utilisation de consommables de grande série. En ce sens, la  Caterham165 se veut un retour au source des plus réjouissants.Prise en main Caterham 165 (3)

 

Présentation

Petite, campée sur des jantes en tôle et chaussée de pneumatiques étroits, la 165 a des airs de Lotus Seven. Une sorte de S1, ou de S2, rajeunie dans les années 80 par un accastillage bon marché et par du noir mat plus sportif que le chrome. Trêve de mauvais esprit, il n’y a pas que des pièces en provenances des sous-traitants de la British Leyland. Les estampilles, Momo sur le volant ou Bilstein sur les amortisseurs, rassurent. Et sous la fine peau et les tubes, tout ou presque vient du Japon. Le 3 cylindres turbocompressé de 80cv, la boite à 5 rapports, le pont rigide, les freins arrière (à tambour) et même les roues en tôle proviennent de chez Suzuki,et plus précisement du rayon utilitaire ! Des origines populaires, et même besogneuses, pour une mécanique qui s’accorde avec le minimalisme de la 165. Et ce, même si notre version d’essai a largement puisée dans le catalogue d’accessoires, avec son pare brise, son équipement pluie, son cuir ou encore son plancher surbaissé.

Sans égaler les encyclopédies d’options d’outre Rhin, la liste est copieuse. Et coûteuse. Car il faut bien parler d’argent. La citrouille Suzuki Carry à 665000 yens (soit 4800€ TTC) est ainsi devenue Cendrillon Caterham 165 à 25000€ une fois habillé d’aluminium. Le transport, la petite série, l’exclusivité, le Yen, la Livre, l’Euro, tout se paye monsieur. Rajoutons quelques options et les 30000€ sont en ligne de mire. C’est somme toute raisonnable pour une Cat. C’est cher pour une voiture à la polyvalence inexistante.

 

Prise en main Caterham 165 (5)
En route

Évidemment l’accès à bord réclame de la souplesse. Le plancher bas autorise les grands gabarits, mais pas le surpoids, même en option, car le pont rigide interdit la caisse large. Une fois installé, bien calé dans un baquet moulant comme une minerve, le voyage peut commencer. Enfin pas tout de suite. Il faut composer avec un coupe circuit indigent et mettre la clef à l’aveuglette sous le tableau de bord comme du temps des Neiman rapportés. Mais la Cat à la bonne idée de ne pas bipper , ni buzzer. On l’aura compris, l’ergonomie est inexistante, et on se retrouve, en matière d’ambiance, dans celle d’une auto ancienne…neuve.

Une fois le démarreur lancé, le 3 cylindres émet un bruit singulier, mais plutôt sympathique, car l’échappement est du genre libre. Le charme de la 165 opère sur les vingt premiers mètres parcourus. On pourra faire ce qu’on veut, mais au décollage, la sensation de légèreté imprime un formidable sentiment de liberté. Et le 3 cylindres respire. Vif comme sur un 2 roues, il ne craint pas de grimper au delà de 7500 tr/min. Le turbo aide à la relance et s’exprime par de bruyants « pschitt » de soupape de décharge. La direction est d’une précision redoutable, alors que seuls les freins -peut-être fatigués sur ce modèle d’essai affichant 8800kms- et les pneus ramènent vite à la raison. On s’amuse et rapidement le sourire vient aux lèvres. Un peu comme ces premiers kilomètres en cyclomoteur, avant que l’escalade au toujours plus n’étouffe les plaisirs simples. Ou que la première averse ne ramène à la raison.

Prise en main Caterham 165 (4)

En conclusion

Poids plume –490kg-, gabarit minimaliste, moteur alerte dans les tours, châssis vif, direction incisive, comportement enjoué, et même confort, que reprocher à la 165 ? Le conte de fée à un prix ! Et ce, même si la faible décote amortira le choc, tout comme le coût d’entretien minime ou la carte grise…4cv ! En dehors de ces considérations –bassement matérielles ?-, et nonobstant une polyvalence égale à zéro, voilà une auto de caractère, amusante à conduire, même, et surtout, sans aller vite, tout en distillant un plaisir rare. Des impressions et des sensations à vérifier lors d’une prise en main…au pays de la Kei-terham!

Merci au garage Marcassus et à Chris Hatton!

Caterham 165
Motorisation et transmission
Moteur – Type3 cylindres en ligne 12 soupapes turbocompressé
Longitudinal avant
CarburantEssence
Cylindrée (cm3)658
Puissance (kW / ch)60/80 @ 7000
Couple (Nm @ tr/min)107 @ 3400
Boîte de vitesse – TypeManuelle
Nombre de rapports5
Roues motricesArrière
Performances
0 à 100 km/h (sec.)6,5
Vitesse maximale (km/h)161
Consommations
Cycle mixte (l/100 km)6,5
Emissions de CO2 (g/km)114
Dimensions
Longueur (mm)3100
Largeur (mm)1575
Hauteur (mm)NC
Empattement (mm)2225
Poids (kg)490
Volume de coffre (l)NC
Réservoir (l)NC

Prise en main Caterham 165 (1)

Poster un Commentaire

32 Commentaires sur "Galop d’essai: Caterham 165"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité
Avec cette monture, je n’ai pas fait l’essai, mais on doit être sous les 16 sec au 400 m DA. – très bon article et merci pour un objet bien didactile ! – Oui on se décale il y a une quarantaine d’années, au temps ou les conducteurs sportifs «  » savaient «  » CONDUIRE, car l’auto a tout les ingrédients pour donner dans les fesses les sensations du pilotage, alors on se remémore le temps où on était autorisé sans « passer à la télé pour délinquance » à faire un col, s’appliquer sur ses freinages, sa parfaite trajectoire, calculer si telle ou… Lire la suite >>
juuhuu
Invité
Merci pour la pluralité au blog auto, dans ces essais, ça fait plaisir à voir. Mais que c’est court bon sang ! Vous avez fait juste un tour de parking ? Je pense qu’il y aurait largement plus à écrire sur un tel essai, tant en sensation, que sur une partie contrainte de la vie moderne en Cat… Bref, on reste grave sur sa faim ! Autrement, c’est vraiment l’idéal de l’automobile aujourd’hui, avoir un minimum de plaisir et d’agrément routier, sans taper des vitesses de folies systématiquement passés à l’impot en France.. Dommage qu’elle ne soit pas encore plus… Lire la suite >>
Admin

Nous avons fait d’autres essais de Caterham assez différentes il y a plusieurs années, mais pas mal d’observations s’appliquent d’un modèle à l’autre.
https://www.leblogauto.com/2009/07/essai-caterham-csr-260-sensations-pures.html
https://www.leblogauto.com/2010/04/essai-caterham-csr-175-une-petite-bombe-a-manier-avec-delicatesse.html

Et puis il y a la Westfield, pas tout à fait la même mais pas tout à fait différente non plus :
https://www.leblogauto.com/2011/07/essai-westfield-sport-turbo-12.html

Dans le même ordre d’idée nous avons également essayé la Secma F16:
https://www.leblogauto.com/2009/04/essai-secma-f16-presentation-13.html

Auto Reverse
Invité

A ce prix, une telle auto laisse songeur.

De plus en plus de français se mettent à la locost (http://www.auto-reverse.com/le-phenomene-locost/) avec tous les problèmes que cela engendre. Si l’on raisonne en termes de temps passé et de sécurité d’utilisation, cette cath devent extrêmement interessante. Surtout comparée à la 3Wheeler morgan, qui, bien qu’un peu plus performante, est presque 10000€ plus chère.

beniot9888
Invité

On écrit low cost.

CDA
Membre
CDA
Membre

Par contre, je serai ravi d’essayer ce modele 165 mais 30 000 euros quand même pour « ça ».

juuhuu
Invité
@Auto Reverse, très intéressant le lien, mais il y a malheurusement toute une partie complètement omise, l’homologation, et la France, tu pleurs ta mère !!! L’idée est excellente et ça serait génial sur catalogue de choisir son chassis, sa carrosserie, moteur, trains, boite, finitions, pour moi ça serait l’idéal ! Mais le niveau de contrainte légal est absoluement désespérant en France… Ensuite, oui, ramener au poids de l’auto, 25k ou 30k, c’est cher, mais il ne faut pas oublier que c’est de la série limitée, et que si Cat veut vivre, ils sont bien obligés de marger un minimum, c’est… Lire la suite >>
gabriel
Invité

la voiture de sport low cost existe: la secma F16 (à moteur renault/dacia) et fabriquée en France!

4aplat
Invité

Pourquoi faut il prendre des organes mecaniques « roturiers »?
Un 3 cylindre turbo de citadine ne conviens pas ? Trop cher ?
Et de ce que je comprends, cette 165 est fabriquée au Japon ??

Nicolas
Invité

Caterham a déclaré que le moteur Ford ecoboost était très bien mais trop cher pour l’instant (source sport auto de mémoire)

seb
Invité
« seuls les freins -peut-être fatigués sur ce modèle d’essai affichant 8800kms- et les pneus ramènent vite à la raison. » Vous déconnez? Vous pensez réellement que les freins peuvent être fatiguer après 8800 km? Soit ce sont des freins de merdes, soit c’est l’assistance au freinage qui est inexistant (?) qui vous perturbe mais certainement pas l’usure des freins. Il n’y a même pas 500 kg à arrêter. Un Secma F16 est donné pour 560 kg et peut faire plusieurs dizaines de milliers de km dont une partie sur circuit sans changer de frein. J’imagine qu’ici c’est la même chose. Je… Lire la suite >>
wizz
Membre

Demander un journaliste de faire un article sur un monospace diesel 90ch, alors il adoptera l’attitude du « papamobile »

Demander à un journaliste de faire un article sur la Prius, (sauf Top Gear), alors il adoptera la « prius attitude »

Donner à ce journaliste une Civic Type R, et il adoptera la « vtec attitude »

Alors, c’est vrai qu’il est étonnant de bouffer les freins avant 10000km, mais sait on comment les précedents journalistes ont conduit?
S’ils ont conduit, traité cette Catheram comme cet acteur a traité cette Subaru, alors oui, les pneus, c’est de la merde, et les freins aussi…

Yamaha RDLC
Invité

Sans vouloir polémiquer, un mauvais rodage de quelques bornes suffit à flinguer des freins. Donc en 8800, il peut y en avoir des raisons …

juuhuu
Invité
@Seb, si tu fais le porc sur circuit, y a moyen de bien exploser les freins avant 8000 bornes ! @Wizz : bien au contraire, si je lis un essai et que j’y retrouve ce que je sais déjà (test d’une prius en mode autonomie et écolo, test sportif pour un vtec ou test pratique pour une dacia, je m’en doute un peu et c’est complètement useless !). Ce que je vais chercher au contraire comme peut le faire Top Gear ou d’autres, c’est bien dans différentes conditions l’usage du test d’un véchicule pour en connaitre son ensemble (et pas… Lire la suite >>
seb
Invité
Qu’on me dise qu’une voiture de 1 500kg use ses freins en 10 000km de circuit je veux bien mais là on a même pas 500kg. Même en y allant comme un porc je ne vois pas comment ça peut s’user si vite. Les freins viennent de la grande série donc ils sont dimensionné pour freiner des véhicule beaucoup plus lourd. Dans l’article on parle du rayon utilitaire de chez Suzuki, donc des véhicules la plus part du temps chargés donc des freins prévue pour arrêter plusieurs fois le poids de cette Caterham. Pour reprendre mon exemple du F16, il… Lire la suite >>
wizz
Membre
Certes, les freins proviennent des véhicules de série, plus grandes, plus lourdes. Sauf qu’au volant de ces véhicules un peu plus lourdes et grandes, on ne passe pas son temps à enchainer des accélérations à fond, et des freinages à fond. Oui, des composants au rayon utilitaire chez Suzuki. Mais utilitaire, ce n’est pas forcement l’équivalent d’un master. Cela pourrait être un kei utilitaire, ou une Wagon R utilitaire. Gigantesque… http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/75/Suzuki_Carry_005.JPG http://best-used-tractors.com/suzuki%20with%20chairs%20people%20dogs.JPG Oui, les freins d’un « gigantesque » utilitaire chez Suzuki, c’est fait et est capable de stopper plusieurs fois le poids de cette Catheram. Ceci dit, pour arrêter un véhicule,… Lire la suite >>
wpDiscuz