Accueil BMW BTCC 2014 à Brands Hatch : Turkington, l’impatient

BTCC 2014 à Brands Hatch : Turkington, l’impatient

82
1
PARTAGER

Colin Turkington (BMW 125i M) n’a pas su attendre la course 3 ! Il a fallu qu’il décroche le titre de BTCC dés la course 1. MG se console avec la toute première coupe constructeur de son histoire.

Formule Ford

Brands Hatch marque l’ultime manche de FF professionnelle. L’an prochain, le championnat adoptera des Mygale F4 et deviendra « F4 MSA ». Il ne restera que les championnats amateurs et outre-atlantique, les F1600 à moteur Honda.

C’est un pot d’adieu avec un feu d’artifice : une lutte pour le titre entre Harrison Scott (Falcon) et Jayde Kruger (JTR.) Ce sont 2 profils très différents. A 18 ans, Scott est un espoir de la monoplace. Vice-champion 2013, il avait eu droit à un test « Road to Indy ». Kruger, 26 ans, est davantage un gentleman-driver. Gloire sud-africaine de la FF et de la Formule VW, il est « monté » en Europe et à su exporter son talent.

Il y a un troisième homme : Ashley Sutton (MBM.) Il n’a rien à gagner, mais il est l’homme en forme de l’automne. Et c’est lui qui décroche les poles, devant Scott.

FF 1

La piste est détrempée lors de la course 1. Sutton s’envole au feu vert, suivi par Kruger, qui a dépassé 3 concurrents au départ. Néanmoins, le Sud-Africain se piège tout seul. Il lève le pied ensuite, ce qui permet à Scott, puis à Ricky Collard (Falcon) et à Juan Rosso (Radical) de le passer. Peu après, Sutton part en tête-à-queue et termine dans un bac à sable. Le safety-car intervient le temps qu’on le désensable.
Au restart, Scott contrôle Collard et rosso, puis il voit un drapeau à damier. En effet, Ovie Iroro (Richardson) est ensablé à son tour et la direction de course estime qu’il est trop tard pour un safety-car.

Ainsi, Scott s’impose devant Collard et Rosso.

FF 2

Le lendemain matin, la piste est de nouveau détrempée. [insérez ici un stéréotype sur l’Angleterre]. Scott se faufile au départ et se retrouve 2e, devant Max Marshall (JTR), l’un des rares pilote en slicks. Le leader Kruger sort brièvement et Scott se rapproche. Le leader du classement tente une attaque et Kruger lui ferme la porte. Il y a contact et Scott doit abandonner, suspensions tordues. Marshall se retrouve 2e et Collard, 3e. Puis Clay Mitchell passe le fils de pilote de BTCC. Il commet une erreur et Michael O’Brien (MBM) hérite du bronze… Mais il ne peut résister à Sutton, un autre pilote en slicks.

Kruger s’impose et fait un pas décisif vers le titre. Marshall est 2e et Sutton, 3e.

FF 3

Kruger fait le minimum syndical : une 8e place. En tête, le poleman Sutton commet une erreur. Scott, 2e, en profite et prend les commandes. James Abbott (Radical) est 3e, devant Marshall. Le pilote de F3 part à la faute et Collard le relaye au 4e rang. Puis, il se rapproche d’Abbott, avant de la passer.

Scott ferme le palmarès de la FF, devant Sutton et Collard.

FF 4

Avec 717 points, Kruger est champion. Réaliste, le Sud-Africain sait que son avenir est dans les « caisses à portes ». Scott termine 2e à 711 points. Sutton, l’homme de l’automne, coiffe Rosso, Marshall et Abbott pour terminer 3e à 567 points. Il est LA révélation de la FF 2014.

Par rapport à 2013, il y a eu de nets progrès, avec un plateau constant (et plus épais.) Mais cela reste à des années-lumières de la FF des années 2000… Espérons que la F4 MSA fera mieux.

FF 5

BTCC

Ca commence à devenir une habitude : le titre se joue lors de la dernière manche. Le champion sortant Andrew Jordan (Civic) a depuis longtemps rendu les armes. D’ailleurs, il se plaint du manque de moyens de sa structure privée, envoyant son CV à Honda et MG…
Colin Turkington (BMW 125i M) est le favori. Champion 2009, il est ensuite passé par le WTCC. Le retour en BTCC, avec West Surrey Racing, fut laborieux. Mais en 2014, le Nord-irlandais se montre impérial.
Face à lui, le chouchou du public, Jason Plato (MG6.) Le double-champion était complétement à la rue cet été. Depuis, il a enchainé les podiums, remontant dans le haut du tableau. Mathématiquement, ce sera compliqué. Néanmoins, on peut compter sur plateau pour tout donner. Comme en 2012, lorsqu’il gagnait avec une MG6 descendue de chandelles.

BTCC 1

L’Audi S3 de Rob Holland est trop endommagée. Tony Gilham, qui devait remplacer son ex-pilote, occupé aux USA, ne fera pas son retour. Par contre, Rob Collard (BMW 125i M) semble bien remis de son violent crash et il peut reprendre le volant.

Turkington décroche le meilleur temps des libres 1. Turkington décroche le meilleur temps des libres 2. Donc, lors des qualification, le meilleur temps est pour… Plato. Il a été aidé par Dave Newsham (Ford Focus), qui s’est retrouvé à moitié dans un bac à sable (et à moitié sur la piste.) D’où un drapeau rouge empêchant le Nord-Irlandais de décrocher une pole attendue. En prime, Sam Tordoff (MG6) assure le doublé aux essais.

BTCC 2

Au feu vert, Plao prend les commandes devant Tordoff et Turkington. Néanmoins, l’action a lieu derrière avec un « big one ». Fabrizio Giovanardi (Focus) se paye Gordon Shedden (Civic Tourer) et l’Ecossais se retrouve sur le toit. Rob Austin (Audi A4) ne peut éviter la Honda. Dave Newsham (Focus) freine à temps. Mais Jack Goff (Passat CC) n’a d’autre choix que de percuter la Focus. Alain Menu (Passat CC) déboule et envoi valser Goff. Matt Neal (Civic Tourer) et Hunter Abbott (Audi A4) sont également touché. Soit 8 voitures éliminées (dont les 2 Civic Tourer « usine ».)
On repart avec Plato devant Tordoff et Turkington. Adam Morgan (Mercedes Classe A) tient brièvement la 4e place, avant de céder à Mat Jackson (Focus.) Ce dernier tente d’intimider Turkington, mais le Nord-Irlandais l’emmène dans les pelouses.

C’est un nouveau doublé des MG, avec Plato devant Tordoff. Néanmoins, en terminant 3e, Turkington est mathématiquement titré. Le suspens est tué dés la course 1 !

BTCC 5

Au départ de la course 2, Turkington dépose les MG. En queue de peloton, Menu se sort tout seul et termine dans les barrières. Safety-car.
Au restart, Plato pousse Turkington dans les graviers. Jackson tente de doubler la MG et il est victime de la même punition. Collard profite de la confusion pour prendre les commandes. Mais Morgan, venu de nul part, s’offre Plato et Collard ! La Classe A commet une erreur et Plato se dédouble. Derrière, les pneus de Collard se détériorent et Tordoff passe.

Plato passe la ligne d’arrivée en 1er. Mais il est sanctionné pour sa manoeuvre sur le néo-champion 2014 (et pour port d’un grotesque fedora.) Morgan offre à Mercedes son 1er succès en BTCC. Tordoff, 2e, donne la coupe « constructeur » à MG. Collard est 3e.

BTCC 6

Jack Clarke (Focus) est le dernier poleman de 2014. Le débutant se fait piéger par Nick Foster (BMW 125i M), mais il reprend son bien. Shedden déboule et passe les 2 hommes. Aron Smith (Passat CC) passe lui aussi la BMW et à coups de pare-chocs, il tente de doubler Clarke. Puis Smith se fait lui-même sortir par Jackson. Ce dernier tente de passer son équipier, en vain.

Shedden remporte la dernière course de 2014. Un bien maigre lot de consolation. Clarke décroche un prometteur podium, devant Jackson.

BTCC 4

C’est la fin du BTCC 2014. Turkington, 434 points, est un beau champion. En 2013, il a fallu une demi-saison au revenant pour retrouver ses marques. Très régulier, il a su profiter des faux-pas de ses adversaires. Certes, le Nord-Irlandais court dans une équipe privée, qui ne reçoit pas une livre de BMW. Mais il s’agit de West Surrey Racing, qui ne sont pas vraiment des nouveaux venus…
Plato est 2e, à 399 points. Chouchou du public, il a toujours ses bons et ses mauvais jours. Pour 2015, Triple Eight et MG font planner le mystère. Nouvelle MG (sur base MG GT ?) ? Fin du partenariat et Triple Eight d’engager des BMW (avec Andrew Jordan ?) ?
Shedden complète le podium final, à 349 points. En début de saison, le champion 2012 semblait en passe de reprendre son sceptre. Puis la Civic Tourer s’est effondrée. Ces dernières courses, on a vu un Neal aux abonnés absents, alors que Tordoff offrait de précieux points à Plato. Pour 2015, Honda prépare une Civic Type R.

Du reste, outre Turkington, la bonne surprise a été Tordoff. Le jeune pilote fait désormais parti de ceux qui peuvent viser le podium à la régulière. Les Marc Hynes (MG6), Clarke et Aiden Moffat (Focus) ont été assez moyens. En BTCC, l’apprentissage prend une bonne saison (cf. Tordoff.) Idem pour les revenants Giovanardi et Menu.
Pour finir un petit gag. A chaque accrochage « évitable », un pilote se voit retirer des points au championnat. Dan Welch (Proton Persona) termine la campagne à -40 points !

BTCC 3

Crédits photos : BTCC, sauf photos 2 à 6 (Formule Ford)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "BTCC 2014 à Brands Hatch : Turkington, l’impatient"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Doeds
Invité

Petite coquille sur la fin puisque c’est Jordan le champion 2013 et Shedden champion 2012

wpDiscuz