Accueil Electriques Le blog auto au Tour Poitou-Charentes électrique

Le blog auto au Tour Poitou-Charentes électrique

114
2
PARTAGER

Pour la troisième année, le Tour Poitou-Charentes électrique a eu lieu grâce à l’impulsion de TVE et au soutien de plusieurs acteurs de la filière. Le blog auto y participait au volant d’un Nissan e-NV200 Evalia.

Le Tour Poitou-Charentes électrique ? C’est quoi ?

C’est un rallye entre voitures électriques (et hybrides) organisé par Tour Véhicules Electriques (TVE) et qui couvre un peu plus de 350 km sur deux jours entre La Rochelle et Poitiers en passant par Angoulême. La vitesse n’est pas le critère mais la consommation et la régularité oui. Sur des parcours variés, allant du sud du marais poitevin à la Vienne, en passant par le cognaçais, la troupe de plus de 40 véhicules a rivalisé d’éco (ou pas)-conduite.

Car plus que ce petit challenge bon enfant, le Tour Poitou-Charentes électrique est l’occasion de faire connaître le VE à différentes populations qui ne sont pas au fait de cette technologie et ont, pour beaucoup, encore l’image d’une voiturette de golf.

IMG_20140924_071742

Un plateau riche et éclectique

Cette année, Nissan, seul constructeur officiellement engagé (et partenaire du tour) amenait sa gamme complète de véhicules électriques avec la désormais connue Nissan Leaf (retrouvez son essai ici), ou les plus récents Nissan e-NV200 et e-NV200 Evalia que nous avons testés il y a quelques semaines. Face à cette flotte, on retrouvait pratiquement tous les acteurs de l’électrique (ou de l’hybride), engagés à titre privé par des amateurs, des acteurs de la filière ou par des concessionnaires.

Il y avait pêle-mêle de la Mia Electric (malgré l’arrêt de production elle garde une belle cote auprès de certains), de la Citroën C-zéro, de la Renault Zoe (essai ici), de la VW e-Golf (essai ici) et e-Up, du (nouveau) Citroën Berlingo ou du Kangoo Z.E. et même la Fluence Z.E, mais aussi l’attraction Tesla S. Une BMW i8 (essai ici) venant de Bordeaux a même fait une apparition fugace mais très remarquée à Cognac.

IMG_20140924_145155

Consommation, régularité, plaisir de flâner

Evidemment ici pas question d’un rallye de vitesse, mais bien de régularité et même d’orientation puisqu’un road-book plutôt complet était fourni aux concurrents mais comportait quelques pièges de tracé. Emprunter les routes bucoliques et éviter les nationales permet de découvrir la France, mais se paie par des carrefours aux directions improbables.

Chaque arrêt d’étape est l’occasion d’un attroupement autour des véhicules et certains prêchent la « bonne parole ». Il y a évidemment un peu de tout comme concurrents, certains sont des passionnés de l’électrique et ne jurent que par cela, ils modifient leur Mia, leur Leaf, ou autre et tentent d’approcher les 10 kWh/100 km en consommation. Certains de ces passionnés venaient même de loin pour participer au Tour.

D’autres sont là pour montrer que l’électrique est désormais accessible à n’importe qui et que même en roulant comme tous les jours on peut parcourir la distance quotidienne habituelle et même plus. Le blog auto s’inscrit plutôt dans cette mouvance puisque si tenter de consommer peu est toujours un but/jeu, ne pas vraiment changer sa façon de conduire et voir la distance « parcourable » (désolé maître Capello) est intéressant pour crédibiliser le VE comme véhicule de tous les jours.

Au final sur les 2 jours, la consommation moyenne du Nissan e-NV200 Evalia s’est établie entre 15,2 et 15,9 kWh/100 km selon les trajets (et avec le coffre rempli de bagages). Une consommation réelle non forcée qui lui permet de dépasser les 130 km d’autonomie sans souci (batterie de 24 kWh). De quoi convaincre par l’exemple de nombreuses personnes d’au moins s’intéresser à l’électrique, même (surtout ?) en utilitaire.

IMG_20140925_142942

Faire l’état des lieux de l’électrique

Le Tour Poitou-Charentes électrique permet de voir également que de plus en plus d’entreprises passent à l’électrique ou sont dans la réflexion d’y passer, même partiellement. C’est aussi l’occasion de voir comment évolue le réseau de bornes puisqu’il faut bien trouver à recharger les véhicules. L’organisation a évidemment bien fait les choses et des prises en nombre suffisant sont disponibles sur les étapes. Tous les véhicules ne rechargent pas puisque la Tesla S (en 85 kWh) peut parcourir plus de 300 km même en profitant de tous les chevaux disponibles et les Nissan Leaf ou e-NV200 couvrent plus de 100 km à l’aise.

Les étapes passaient par différents acteurs de l’électrique ou de sociétés favorables à l’électro-mobilité comme l’usine Schneider à Angoulême (16), le Zoodyssée de Chizé (79), le Defiplanet à Dienné (86) ou certains plus inattendus comme le circuit du Val de Vienne au Vigeant (86) où l’écurie Larbre Compétition nous a reçu dans leur nouvel espace Larbre Classic, dédié à l’automobile thermique glougloutante.

IMG_20140925_115728

Parmi les concurrents, certains venaient de loin, comme une Leaf venue de Toulouse par la route (et y retournant), une C-Zéro venant de Bretagne et certains sont des fidèles depuis la première édition du Tour du Poitou-Charentes. Pour d’autres c’était une découverte et elle est souvent marquante. Certains participants de la première édition se sont laissé tenté par l’aventure électrique et roulent maintenant tous les jours en Leaf (ou autre) comme le souligne une campagne de communication actuelle de Nissan.

Pour nous ce fut l’occasion de parcourir 350 km de plus au volant (ou en passager) du Nissan e-NV200 (ici en Evalia) et de confirmer notre première impression lors de l’essai. Utile et visant juste dans la version fourgon (plus de 50% des conducteurs de fourgons font moins de 100 km par jour) notamment au niveau du prix, équivalent au thermique, le e-NV200 pêche en version ludospace par une finition un peu perfectible et un positionnement sans doute un peu flou sur le marché. Le concept e-NV200 VIP présenté à Hanovre avec 2 fauteuils cuir individuels à l’arrière pourrait faire tilt auprès des transports de personnes (navettes, etc.).

Le Tour Poitou-Charentes électrique remplit son office en attirant le chaland autour des VE et permettant d’engager le dialogue. En cela nous disons objectif atteint. Prochaine étape un tour plus ambitieux à base de recharges rapides ? Chiche.

Illustration : T. Emme/Le Blog Auto

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le blog auto au Tour Poitou-Charentes électrique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
STYGER
Invité

Bonjour,

Pouvez-vous rectifier votre coquille : « …
«Renault Berlingo ou du Kangoo Z.E.» et remplacer par « Citroën Berlingo ».

Merci !

Charles-Henri.

wpDiscuz