Accueil Historique Carnet de voyage : Cuba, l’autre pays des 404 (3/12)

Carnet de voyage : Cuba, l’autre pays des 404 (3/12)

267
4
PARTAGER

Quoiqu’on en dise, il n’y a pas que de vieilles américaines à Cuba. Mine de rien, le pays offre une deuxième vie aux 404 !  Les bonnes vieilles Peugeot de ces images n’ont pas traversé l’Atlantique. C’est la production en Argentine qui a permis à la 404 de se faire une place au soleil cubain.

CUBA_LBA_PEUGEOT-404_5963

C’est en août 1962 que la 404 est lancée en Argentine, après être déjà apparue en France en 1960. A mesure que les différentes tranches de construction de l’usine de Berazategui se terminent et sont inaugurées, les pièces fabriquées à Buenos Aires remplacent les pièces importées de France. 

En 1964, Peugeot France monte une nouvelle société argentine S.A.F.R.A.R. (Sociedad Franco Argentina de Automotores), et contrôle ainsi indirectement le montage et la fabrication de ses modèles dans le pays. Peugeot reprend alors en main la production de la 404, et lui fait subir des modifications qui la rapproche du modèle fabriqué en France. La dernière 404 sort de l’usine en 1979. peugeot-cancun

En  mai 1975, selon les accords signés entre Transinport, société d’Etat cubaine responsable de l’importation et de la distribution de véhicules dans le pays, et la société argentine Safrar – Peugeot, a lieu les premières livraisons unitaires de Peugeot 404, et ce, malgré l’embargo US.

LBA-CUBA-404-PEUGEOT-IMG_6074Cet envoi faisait alors partie d’une opération impliquant l’exportation de 2510 unités, ainsi que les pièces de rechange nécessaires et l’assistance technique, pour un montant total d’environ 8 millions de dollars. Il demeure toutefois difficile de savoir si  d’autres accords de ce type ont vu le jour par la suite.

LBA-CUBA--PEUGEOT-404-IMG_6152

Reste tout de même que depuis les 404, Peugeot  a pu affirmer sa présence avec des véhicules plus modernes, comme nous le démontre cette 207 SW, certes immatriculée en transit temporaire.

CUBA-AUTO--SANTIAGO_IMG_5973

Quant à nos chères vieilles 404, Cuba n’est pas le seul pays où ces voitures autrefois prestigieuses sont encore de service. Ce taxi 404 Break, photographié au Sénégal, à la gare routière de Thiès, une des trois villes les plus importantes du pays, en compagnie de ses successeurs 504 et 505, témoigne de la résilience des productions sochaliennes. On n’a pas fini de voir des 404 aux quatre coins du monde.

LBA-SENEGAL-THIES-TAXI-GARE-ROUTIERE-125

Crédit Photos : Elisabeth Studer  – leblogauto.com – Peugeot Cancun

 

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Carnet de voyage : Cuba, l’autre pays des 404 (3/12)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
turbo v8
Invité

MDR.. sur la dernière photos la 505 a droite avec l’enjoliveur bmw

el_djazairi
Invité

Bonjour, Autre pays où les sochaliennes des années 60 sont aussi encore implantée est l’Algérie.

Il n’est pas rare de croiser des 404 (voire même 403 mais plus rare) dans n’importe quelle ville algérienne…

Peugeot y a laissé une large empreinte et reste très bien implanté pour ses modèles récents.

A titre de comparaison, chez le voisin marocain, ce sont les mercedes 240 (W123) qui y est très représentée (en taxi).

Slts

Carlos
Invité

Années 74/75, l’Argentine exporte à Cuba plusieurs marques et modèles, ignorant le blocus américain.
Autre Peugeot et sa 404, il y a eu : 9.000 Dodge 1500 (≈ Hillman Avenger) de Chrysler Argentine, des Fiat 125, des Ami 8 y des Ford Falcon. Et de moteurs Falcon ( 6cil. 3 lts.) très prisés pour re-motoriser les ‘belles américaines’ des années 50.

wpDiscuz