Accueil Cinéma The Continent, le road-movie de Han Han

The Continent, le road-movie de Han Han

87
4
PARTAGER

L’an dernier, Han Han a rangé son casque et son stylo. L’écrivain-pilote veut désormais être cinéaste. Sa première réalisation est un road-movie tout juste sortie en Chine, The Continent.

Han Han

Han Han est un touche-à-tout : écrivain, éditorialiste, chanteur et pilote. On l’a vu à la fois en rallye et sur circuit. Il a refusé de s’exiler en Europe, où un volant en WRC l’attendait. Mais il a travaillé auprès de la FIA pour développer le karting et le championnat de tourisme, en Chine. Plus généralement, il utilisé sa notoriété pour faire connaitre le sport auto.

Champion de CTCC 2012, il décide de mettre fin à sa carrière en 2013. Il veut s’attaquer à un nouveau challenge : le cinéma. Habitué à tout faire tout seul, il est à la fois réalisateur, producteur et scénariste.

Han Han 1

The Continent

Du cinéma chinois, on ne connait que les drames « sociaux » (comme le récent Black coal) ou les fresques historiques. En fait, le pays produit surtout des bluettes et de la sous-bessonerie au kilomètre. Rien de tout cela chez Han, qui se vante de s’être inspiré du cinéma Sud-coréen. Cela se traduit par de longs plans, des champs/contre-champs et des personnages plus complexes. Sauf erreur, c’est aussi le premier road movie chinois.

3 amis d’enfance vivant « dans une île de l’est » découvrent que leur village va être détruit. Les habitants seront relocalisés à 3 000 km de là, sur le continent. Ils décident d’aller au nouveau village par leur propre moyen, en voiture. En chemin, ils rencontrent des personnages et des situations insolites.
Han a déjà eu des problèmes avec la censure, par le passé. Il prend donc soin de situer son film « dans une époque et un lieu imprécis ».

The Continent

Les acteurs ne sont guère connus au-delà du Pays du Milieu. Han connaissait bien le personnage principal, Feng Shao Feng. En effet, c’est un passionné de voiture de course. Il y a d’ailleurs une scène où il passe un licence de pilotage. Hors caméra, Feng et Han parlaient exclusivement de voitures !
L’autre personnage principal, c’est « Berlin » Cheng. Il est l’intello de la bande, un peu timide, un peu gaffeur… Pour l’occasion, Cheng adopte le bouc, les lunettes et les cheveux mi-longs. Le mimétisme avec Han est frappant. Ce dernier a-t-il sciemment voulu intégrer son alter-égo ?

The Continent 2

Volkswagen

Pour boucler son budget, Han s’est tourné vers Volkswagen. Plus précisément vers SAIC-VW, dont il a été ambassadeur. En Chine, le placement-produit n’est pas très discret. Là, Han ne peut échapper à la figure imposée. Autant dire que l’on voit beaucoup la Crosspolo prêtée par la joint-venture. Lors du générique de début (8 minutes), elle est filmée de haut tandis que le texte défile.

Plus étonnant, pour assurer la voix off, Han a recruté son ex-équipier en CTCC, Gao Hua Yang. Il a également fait une courte apparition (cf. photo en une.) C’est d’autant plus étonnant que Gao était jusqu’ici très effacé.

The Continent 3

Le film est sorti -en Chine- le 24 juillet. Comme ça, il arrive pile poil pour le lancement chinois de la Polo reliftée. Et bien sûr, c’est Han qui est chargé d’assurer la promo.

VW

Il est très peu probable que The Continent arrive sur les écrans français. C’est bien dommage, car ce n’est pas tous les jours qu’un ancien champion de tourisme passe derrière une caméra !

Crédits photos : CTCC (photos 2 et 5) et Volkswagen (photo 6)

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "The Continent, le road-movie de Han Han"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

Mais au final, le film, il est bien ?

Isaac
Invité

J’en connais un qui connait bien mal le cinéma chinois…

Heathcliff
Invité

Super article! Etant fan de voitures et de cinéma chinois, ça me donne envie de voir ce film!
A propos, pour votre rubrique « nanars sur l’automobile », je me disais que le film hongkongais Thunderbolt avec Jackie Chan ferait un bon candidat!

wpDiscuz