Accueil Général Le Mans Classic en 24 souvenirs

Le Mans Classic en 24 souvenirs

206
7
PARTAGER

450. C’est le nombre de voitures engagées en course. 8500 celui du nombre de voitures de clubs. Un spectacle, au delà d’une course prétexte, dont il est difficile de faire une synthèse. En voici quelques photos et 24 souvenirs totalement partiaux.Course au Mans (2)
Les meilleurs
1-Les Talbot London : phares au strabisme convergeant, même couleur vert tilleul, et 6 cylindres alerte qui flirte avec les 5000 tours/minutes.
2-La MS 660 aux mains de Yannick Delmas. Quand le chant du V12 de Romorantin occulte toutes les mécaniques alentours
3-Le plateau Vintage : 80 voitures d’avant guerre en course. Émouvant et unique
4-L’expo Ferrari ou se côtoient les plus belles et les plus rares. Et aussi les plus chères
5-Les clubs qui jouent le jeu. 8500 voitures dans l’enceinte du circuit. Hors norme
6-Le Little Big Mans qui affiche complet. Pour enfants certes très gâtés
7-Les départ façon 24 heures. Même si l’âge de certains concurrents rend la pratique difficile…
8-Les 2 roues d’assistance. Bleue, Solex, Amigo, Chappy, Chaudron, toute le production des années 60&70 réunie.
9-Camions et utilitaires. Du pick-up Lancia, au camion de l’écurie Ecosse, les travaux de force en beauté
10-Musique ! Concerts, spectacles, orchestres ambulants, tous les genres et tous les goûts, qu’il pleuve ou fasse grand soleil
11-Les anglais. Que serait Le Mans sans eux ? Rien
12-Le Club Qui N’en Veut. Le camping caravaning à l’ancienne. Et la bonne humeur garantie
13-Du transport historique, avec des Combi, des Mustang et des autobus
14-Arnage, le lieu est intact, le temps a suspendu son vol depuis les années 20
15-L’effort fait pour décorer et embellir un lieu historique mais pas très glamour
16-Le « dress code » qui marque des points. Ce n’est pas encore le Revival mais on y vient
Course au Mans (4)Les autres
17-Des points de restauration hors de prix, à la qualité parfois exécrable. French cuisine ?
18-Les parkings défoncés, avec des ornières de 50cm non signalés. Payer et pleurer…
19-Les contrôles d’entrée et de sortie pesants
20-La pluie, omniprésente, parfois très dense. Mais elle fait partie des charmes de l’épreuve…et ravi les grands bretons
21-Les hussards en scooter modernes. La loi de la Jungle. Pas très gentleman driving tout ça
22-L’accès toujours plus restreint années après années aux tribunes, alors qu’elle sont à moitié vides
23-La nuit n’est pas celle des 24 heures. On y dort quelques heures en son milieu
24-Des constructeurs français très -trop- discrets. Le Mans n’est pas leur univers?

Rendez vous en 2016

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Le Mans Classic en 24 souvenirs"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verth.
Invité

La MS660 à carrosserie 670 que, à ma connaissance mais je me trompe peut-être, on a jamais vu en course, vous pourriez peut-être le spécifier !

Verth.
Invité

« Des constructeurs français trop peu représentés ». – Votre chauvinisme vous aveugle !

Ras le bol de voir Ferrari obligatoirement associé au luxe. Beauté, rareté, historicité ne sont pas forcément synonyme de bling bling. Ces Ferrari ont une histoire sportive qui vaut celle des Porsche, Ford et Matra !

Admin

« Ras le bol de voir Ferrari obligatoirement associé au luxe »

Et vous, qu’est-ce qui vous aveugle ? Nulle part il n’est fait mention de luxe ou de bling bling ici. Voyez le post consacré aux voitures de Maranello, qui montre les pistardes comme les civiles. Il n’en reste pas moins que l’expo Ferrari mettait en avant, plutôt que les vétérans des circuits, les plus somptueuses créations civiles de la marque…

Marco
Invité
Bel article. Dans les moins, j’ajouterais : – les paddocks payants (gratuit il y a 2 ans avec un billet tribune), – une légère impression de redondance entre les plateaux 2 et 3, – le temps infini (20 minutes d’attente, dans le froid on à l’impression du double) à attendre après les départs type le Mans et le vrai départ lancé, ce qui raccourci d’autant les courses, – très dommage de faire passer les plateaux par ordre chronologique le samedi, avec les plateaux 5 et 6 de nuit (pas pratique pour les photos, et sachant que plein de voitures ne… Lire la suite >>
Herr Hesser
Invité
De mémoire, paddocks et tribunes sont des suppléments distincts depuis des lustres et l’édition 2012 n’y faisait pas exception. A moins bien-sûr d’être pourvu du pack privilège qui englobe une bonne partie des extras proposés au détail. Dans les (+), j’ajouterai : – Les navettes Mustang et cars rétro du parking VIP… en n’oubliant pas la bonne humeurs des chauffeurs ! – La belle expo sur la carrosserie française (avec une 402 Darl’Mat à tomber…) – Jürgen Barth qui dédicace le dernier livre de Michel Bonté qu’il préface – Les clubs multi-marques sympas et qualitatifs (mention spéciale au club anglais… Lire la suite >>
Elde
Invité

Herr Hesser,
Le timing des courses du Samedi etait surtout destine a permettre a plus de conducteurs payants de d’offrir un tour du circuit avant le debut des epreuves….

Encore plus mercantile que vous ne le croyiez…

wpDiscuz