Accueil Jaguar L’appétit d’oiseau de la Jaguar XE

L’appétit d’oiseau de la Jaguar XE

72
4
PARTAGER

Le constructeur britannique continue de distiller progressivement des informations sur la prochaine XE. Cette fois, c’est notamment son appétit d’oiseau et sa frugalité qui sont mis en avant.

Si la XE sera dévoilée le 8 septembre prochain, présentation en marge de la première publique mondiale de l’auto à l’occasion du Mondial de l’Automobile de Paris, la future berline continue d’être bichonnée par son géniteur sur le plan marketing.

JAGUAR XE_PREVIEW INFOGRAPHIC_02

Ce sont ainsi des informations qui sont petit à petit communiquées. Entre carrosserie alu et plateforme modulaire alu (75 % de la structure à base d’aluminium, Jaguar précisant avoir recouru à un aluminium baptisé RC5754 léger et résistant), motorisations notamment piochées au sein de la nouvelle famille Ingenium ou autres données, Jaguar insiste encore et toujours sur la légèreté de l’auto.

De quoi, sûrement en quatre cylindres 2.0l diesel et puissance contenue, permettre à la XE d’annoncer moins de 4 l/100 km et des émissions de CO2 inférieures à 100 g/km. De quoi évidemment en faire alors la Jaguar la plus frugale au catalogue.

Source : Jaguar.

Crédit illustrations : Jaguar.

Crédit vidéo : Jaguar.

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "L’appétit d’oiseau de la Jaguar XE"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
blabla
Invité

j’ai trop hâte de voir ça!! style, tenue de route, confort
en espérant qu’elle se démarque stylistiquement un peu de sa grande soeur la XF et éviter ainis de faire comme pour audi,mercedes ou bmw ou les berlines 3, A4 ou C sont des copies en plus petit des 5, A6, E elle-mêmes ressemblant bcp (trop?) aux 7, A8 et S
et puis si en +, elle consomme peu: succès!

SGL
Membre

« Le constructeur britannique » !?
Plutôt constructeur indo-britannique tant que la participation financière et technique finisse par devenir important dans la R&D du constructeur avec les gènes de Ford et PSA voire les quelques restes de BMW (pour Land Rover) deviennent de plus en plus symbolique.

Quoi qu’il en soit bravo au propriétaire, l’indien Tata, qui semble avoir réussi à remettre Jaguar et Land Rover sur le chemin du succès commercial et technique.

gigi4lm
Invité


Quoi qu’il en soit bravo au propriétaire, l’indien Tata, qui semble avoir réussi à remettre Jaguar et Land Rover sur le chemin du succès commercial et technique.

Oui, et en conservant l’esprit de ces deux marques sans les dénaturer.

Max
Invité

Pour avoir bosser dans la boîte qui fournit les alliages d’aluminium à Jaguar, je peux vous garantir qu’il y a un peu d’ingénierie là-derrière, et que c’est effectivement une prouesse au-delà de l’aspect marketing 😉

wpDiscuz