Accueil Actualités Entreprise La Bolivie, champion de la « merguez »

La Bolivie, champion de la « merguez »

100
1
PARTAGER

La Bolivie a un problème de sans-papiers. En l’occurrence, de voitures sans-papiers. Un problème suffisamment important pour qu’il remonte jusqu’au président Evo Morales.

D’après le ministère bolivien des hydrocarbures (qui gère les immatriculations) 33 697 véhicules sont hors-la-loi. 10 595 se baladent avec des plaques clonées (alias « doublette » ou « merguez ».) 7 512 ont des plaques volées à d’autres véhicules. 5 483 ont un numéro qui n’existe pas. Enfin, 10 107 voitures n’ont carrément pas d’immatriculation. L’administration a même découvert qu’un même numéro a été utilisé 9 fois !

Le ministère, aidé par les douanes et l’armée, est passé à l’action et a saisi les véhicules douteux. Charge aux propriétaires supposés d’en justifier la provenance pour les récupérer.

Les automobilistes sont furieux et ils en appellent le président à l’indulgence. En 2012 et 2013, Morales avait amnistié les contrevenants et donné une existence légale à 70 000 véhicules.
Cette fois-ci, le président est inflexible. Officiellement, ces 33 697 voitures le gênent car elles font une concurrence déloyale aux voitures de voitures locaux. Le chiffre de 33 697 est à rapprocher des 36 418 voitures neuves vendues sur le territoire en 2013 ! En pratique, le Chili fait pression sur lui. Ces voitures « sans-papiers » sont essentiellement des véhicules volés sur le territoire chilien. Lorsqu’ils sont « légalisés », les vrais propriétaires n’ont plus aucun moyen de les récupérer.

Crédit photo : Fiat Bolivie

Source :
Autocosmos

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "La Bolivie, champion de la « merguez »"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Ryoma
Invité

Morales, morales, disparu au champ d’honneur pour sauver les 3 couleurs…

wpDiscuz