Accueil F1 F1 : Lotus teste les pneus 18 pouces de Pirelli

F1 : Lotus teste les pneus 18 pouces de Pirelli

426
17
PARTAGER

C’est une demande de Michelin depuis plusieurs années, et étrangement jusqu’à aujourd’hui Pirelli et la FIA s’y étaient refusés. Lors des essais à Silverstone, le manufacturier vient pourtant de tester des gommes 18 pouces bien plus proche de nos pneus de tous les jours que les habituels 13 pouces.

La silhouette est il est vrai peu habituelle, mais cette F1 chaussée de « grandes roues » reste tout de même une monoplace. D’ailleurs d’autres championnats roulent en 18 pouces comme le WEC ou la prochaine Formule E. Si ce changement peut paraître anodin, il est bien plus complexe qu’il n’y parait. Si le diamètre du pneu ne change pas (*), la hauteur des flancs et la pression de travail sont complètement différentes.

BsFpP8tCEAA9ULd

Suspension, grip latéral…bien plus qu’un simple pneu

Le pneu en F1 fait partie intégrante de la suspension. Par ses flancs larges, le pneumatique va absorber une partie des chocs sur les vibreurs et permettre ainsi de régler les suspensions de manière plus fermes. Cela permet d’avoir moins de débattement sur les parties non bosselée et de limiter le roulis ou le transfert de masse au freinage et à l’accélération. Dans un virage, le pneu 13 pouces va aussi absorber une partie de l’énergie latérale (le flanc travaille, soulageant en partie la bande de roulement). Le pneu 18 pouces se déformant moins, il en absorbera également moins et c’est la gomme de la bande de roulement qui prendra tout en charge, avec à la clé plus de glisse, des décrochages, ou des passages plus lents.

Mais un pneu 13 pouces, permet aussi de limiter les perturbations aérodynamiques dues à la jante. Une jante plus large va entraîner plus de perturbations et modifier une grande partie de l’aérodynamique. En outre, actuellement, on chauffe en partie les pneus par l’intermédiaire des freins et des jantes. Un système complexe de tubes (ducts) en carbone refroidit le disque de frein et réchauffe la jante (qui chauffe ainsi le pneu). Mais cette perte de chaleur sera largement compensée par l’échauffement plus rapide des pneus 18 pouces sous l’effort. On pourrait même avoir trop de chaleur et des pneus en surchauffe.

Les jantes pourraient également changer de matériau. Actuellement en magnésium, elles font partie des masses non-suspendues dont il faut limiter un maximum le poids. En passant dans un format large, elles pourraient passer au tout-carbone.

BsF6383CQAA55J_

Pirelli joue-t-il la montre ?

Michelin qui milite pour un passage au 18 pouces en F1, a conditionné son retour dans la série reine à l’adoption de ce format. Le passage (sans doute pas avant 2016) à ces pneus « taille basse » va-t-il sonner le retour du Bib’ en F1 en concurrence avec Pirelli ?

Pour l’instant Pirelli fait des tests avec une monoplace actuelle et des pneus de démonstration. La voiture n’est pas adaptée à la taille de pneu et les données récoltées ne sont pas d’une grande utilité. C’est de la communication pure. En annonçant le 18 pouces pas avant 2016, le manufacturier italien cherche-t-il à gagner du temps pour tenter de combler la différence d’expérience avec le manufacturier de Clermont-Ferrand ? Michelin a des années de 18 pouces en compétition derrière lui et est prêt à dégainer son pneu F1.

Coté communication grand public, il sera bien plus facile de comparer les pneus d’une F1 avec ceux de monsieur Toutlemonde. Michelin fait déjà cela sur le WEC ou aux 24 heures du Mans en n’hésitant pas à expliquer que son dernier né, le Pilot Sport Cup 2, est directement issu de la compétition. Avoir des formats similaires aide fortement à cela.

BsGFa2oIYAAqIWy

(*) : pour ce test, le pneu 18 pouces amené par Pirelli a un diamètre extérieur plus important que le 13 pouces. Ce ne sera pas le cas en compétition.

Illustration : Lotus F1 Team

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "F1 : Lotus teste les pneus 18 pouces de Pirelli"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gabriel
Invité

cela m’a toujours étonné que les autos de compétition aient des jantes de plus petit diamètre que les autos civiles.
je trouvais un grand intéret aux jantes de grand diamètre: on y loge des disques plus grand ou/et plus d’espace pour les refroidir.
visuellement, ça va nous changer. juste une question d’accoutumance.

Invité

Autant en endurance ça se voit pas, en formule e ça fait bizarre mais pas trop, autant là ça fait f1 keke, y aurait fallut prendre la cathéram et mettre des néon vert et ça aurait été parfait

Rico
Invité

C’est vrai que visuellement il va falloir si faire , mais ce n’est pas si choquant que ça . En revanche les systemes de suspensions vont être soumis a plus rude épreuve du fait des tailles basses des pneumatiques .

Carlos Ghost
Invité

Esthétiquement, on y gagne.

Sur des F1 passablement laides, il n’y a pas de petit profit…

JiFa
Invité

Dans l’article on comprend bien en quoi cette direction est catastrophique pour toute la liaison au sol……mais alors quels sont les avantages de passer au 18?

r
Invité

Peut-être parce que, comme cité dans l’article, personne ne roule en 13′ mais 18′ devient une taille standard. Donc, utilité pour des tests ou innovation pour les pneus de Mr-Tout-le-monde?

Doeds
Invité
Cela dit, des pneus à flancs bas permettent en particulier un bien meilleur contrôle des suspensions qu’avec les pneus actuels. On connait bien la mécanique d’un amortisseur / ressort, beaucoup moins celle d’un pneumatique. Il y a certainement beaucoup à gagner sur ce point. Une suspension c’est grossièrement équivalent à un système masse-ressort avec un premier ressort (le pneu) connecté à une première masse (masse non suspendue) elle même reliée au véhicule (masse suspendue) par l’intermediaire du ressort de suspension et de l’amortisseur. Essayez la configuration toute bête de 2 ressorts avec une masse intermédiaire au milieu et imposez des… Lire la suite >>
wpDiscuz