Accueil BMW Future Toyota GT86: toujours avec Subaru?

Future Toyota GT86: toujours avec Subaru?

219
9
PARTAGER

La GT86 (et sa soeur jumelle, la Subaru BRZ) a acquis une forte cote auprès des amateurs de sportives. En se concentrant sur les sensations et le plaisir de conduire, les deux constructeurs ont su trouver la bonne alchimie. Le restylage de mi-carrière et son lot de modifications mineures sont attendues en 2015. Plus tard, pour le renouvellement du modèle, Toyota pourrait opérer de profonds changements.

Aussi performante soit la GT86, beaucoup regrettent l’absence d’une version plus musclée, une variante qui ferait appel à un moteur turbocompressé. C’est ce type d’architecture que Subaru aurait apprécié de proposer à ses clients. Néanmoins, le constructeur a, jusqu’à présent, essuyé un refus catégorique de la part de Toyota.

L’attente d’une telle motorisation a jeté un froid entre les deux constructeurs qui ont pourtant des intérêts communs (Toyota détient plus de 15% des parts de Subaru). Cette tension serait de nature à remettre en cause la collaboration entre les deux constructeurs pour la future génération du coupé.

Toyota et BMW ont signé un accord de collaboration fin 2013, cet accord aboutira au développement d’une plateforme commune pour ce qui devrait être la future Toyota Supra (positionné, dans la gamme, au-dessus de la GT86) et la future Z4. Toyota pourrait alors étendre cet accord pour le développement de la future GT86.

Dernière option : la marque japonaise pourrait aussi décider de développer son coupé de manière autonome, sans l’aide d’un autre constructeur.

L’architecture du 4 cylindres boxer pourrait laisser à un plus classique 4 cylindres en ligne. La future GT-86 pourrait par ailleurs faire appel à des supercondensateurs en vue d’une hybridation, un dispositif qui s’appuierait alors sur l’expérience des prototypes TS040 pour Le Mans.

Toutes ces interrogations paraissent surtout être un moyen pour Toyota d’imposer ses solutions techniques à Subaru. Pratiquement, en tant que n°1 mondial, Toyota dispose de suffisamment de ressources pour développer en interne la remplaçante de la GT86. Continuer l’aventure avec Subaru permettrait en revanche d’accroître la rentabilité du modèle.

Source: Drive.com.au

Crédit image : le blog auto

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Future Toyota GT86: toujours avec Subaru?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
leelabradaauto
Invité

rappelons tjrs que le boxer est un critère chassis non négligeable. Attention à ne pas dénaturer l’excellente qualité chassis donc avec un centrage des masses modifié. Le mieux est ennemi du bien.

Invité

j’ai conduit l’espace d’un we une gt86 préparée (kit turbo HKS +300CV) c’est terriblement jouissif et….bien au contraire sublime les qualités dynamiques de l’auto.A la limite on se demande si elle n’a pas été conçue pour être préparée

Admin

Ne vous le demandez plus, elle a effectivement été conçue avec l’idée qu’elle serait préparée. Et préparée elle l’est. Elle a donné un électrochoc au marché du tuning au Japon et est beaucoup préparée aux Etats-Unis également. Et Toyota n’en a pas fini avec elle.

Jurassix
Invité

La relative faible puissance de cette auto est justement sont plus gros point fort, cela ecarte la clientele qui ne jure que par la puissance pour une clientele plus axee sur le plaisir de conduite.
Elle se vend bien aux US, malgre la puissance, ce qui est assez revelateur du bon compromis qui a ete trouve.

Je suis 100% sur la meme ligne que Toyota 🙂

vlm
Invité

Super auto qui propose un super compromis, rien que les pneus de Prius ça veut tout dire: le plaisir de conduire a portée de presque toutes les bourses. Maintenant quand on voit l’excellence du châssis on ne peut que regretter l absence d’une version plus radicale, virez moi cette banquette arrière, avec un turbo, des vrais pneus et des gros freins… Ça serait sûrement une voiture qui resterait dans les mémoires.

leelabradaauto
Invité

oui,
après on regarde la fiche d’homologation, et on la configure pour rouler vraiment avec le casque sur la tête en compétition. Ou bien on la prépare à « sa sauce ».
Le tuning pour un moteur 2 litres dépasse largement la définition que nombre de gens qui s’intitulent « injustement » préparateurs parce qu’ils ont un ban de puissance et un dispositif d’intervention sur la cartographie du moteur.
Cette auto est une base de développement je pense spendide, et le possesseur doit pouvoir se faire plaisir. Je répète, le tuning: c’est vaste…

wizz
Membre

Il ne reste plus pour Subaru qu’à s’associer avec Porsche, pour partager les moteurs boxer…

leelabradaauto
Invité
je reviens pour mettre verbe et sens à mon commentaire ci-dessus : « Le tuning pour un moteur 2 litres ou autre et atmosphérique dépasse largement la définition que nombre de gens qui s’intitulent « injustement » préparateurs parce qu’ils ont un ban de puissance et un dispositif d’intervention sur la cartographie du moteur »veut bien laisser entendre par un passage au ban avec modification de la cartographie du moteur. Cette auto est sortie avec un boxer atmo : ok ! un préparateur ne va pas modifier la fiche de conception du constructeur, mais au préalable va faire une étude du moteur… Lire la suite >>
wpDiscuz