Accueil Sport auto Super GT 2014-2 : Oliveira-Masuda tiennent bon jusqu’au bout à Fuji

Super GT 2014-2 : Oliveira-Masuda tiennent bon jusqu’au bout à Fuji

112
3
PARTAGER

Les nouvelles GT500 avaient été d’une fiabilité exemplaire lors de la première manche du championnat à Okayama, mais sur 500 km à Fuji les choses en ont été autrement, avec la moitié de l’effectif touchée par des problèmes. C’est la Nissan GT-R #12 du team Calsonic Impul qui s’impose finalement au bout d’un course pleine de coups de théâtre.

Le changement de réglementation est un succès et arrive au moment où le climat économique japonais s’éclaircit. Du coup ce sont un total de 89 400 spectateurs qui ont convergé sur le Fuji Speedway durant le week-end, un chiffre plus vu depuis bien longtemps pour la traditionnelle course de la Golden Week. Avec une telle affluence sous un soleil printanier, la classique d’endurance du début de saison a pris une dimension particulière, amplifiée par la visite remarquée d’Akio Toyoda, le président de Toyota, comme un poisson dans l’eau au milieu des voitures et des pilotes. Pourtant, à la surprise des Lexus dans leur jardin à Fuji , ce sont les Nissan qui ont donné le la aux essais comme en course.

Super_GT_#2_Fuji_lba-0596_

Qualifications GT500

La première des deux parties de la session de qualification commençait, comme en F1 il y a quelques années, par une longue période de… rien, les ingénieurs décidant de conserver les pneus et les mécaniques. Les premières voitures s’élançaient avec huit minutes restantes dans la session et, surprise, les Nissan se montraient immédiatement dans le coup sur ce circuit habituellement chasse gardée des Lexus. La GT-R Nismo #23 de Matsuda postait le premier tour rapide de la session, avant d’être détrônée par la Lexus RC-F TOM’S #36 du jeune Ryo Hirakawa, remplaçant aux côtés de James Rossiter de Kazuki Nakajima de service ce week-end à Spa sur la Toyota TS040 en WRC. C’était finalement Hironobu Yasuda sur la GT-R Impul #12 qui les mettait d’accord avec le meilleur temps de la séance. Les éliminées de cette Q1 étaient les Lexus #19 et #6 et surtout les cinq Honda NSX Concept, catastrophiquement en manque de vitesse de pointe comme nous le confirmait Jean-Karl Vernay, dont le coéquipier Naoki Yamamoto avait placé la #18 en onzième position.

Super_GT_#2_Fuji_lba-9313_

La seconde partie de la séance avec les huit premières autos consacrait la domination des Nissan avec le meilleur temps pour Joao Paolo de Oliveira sur la GT-R #12 devant la #46 Mola et la #23 Nismo, la première Lexus étant la #36 de James Rossiter. Les mines perplexes chez Lexus, qui avaient largement dominé le dernier test de la saison sur le circuit, en disaient long sur le bon tour joué par Nissan…

Qualification GT300

La première session voyait tout d’abord les JAF-GT se mettre en valeur, la Honda CR-Z ARTA #55 et la Toyota Prius apr #31 se disputant la première position, avant que les GT3 ne se mêlent à la bataille en fin de session, en particulier la McLaren Syntium Apple #2 qui prenait la seconde position devant la Subaru BRZ R&D Sport #61. Parmi les éliminés on notait la présence de la Mercedes SLS AMG Dixcel Gainer #11, habituellement bien plus proche du haut du tableau.

Super_GT_#2_Fuji_lba-9067_

Dans la seconde session, les GT-R GT3 passaient la vitesse supérieure et c’est la #3 du NDDP Racing de Lucas Ordonez qui obtenait la pole, complétant le tableau pour Nissan. C’est la première pole du pilote espagnol en Super GT pour sa première saison complète en Super GT dès sa seconde course. Kota Sasaki mettait la Subaru en seconde position en toute fin de session devant la CR-Z #55.

Super_GT_#2_Fuji_lba-9447_

Course GT500

L’envol des GT500 se passait sans problème, Joao Paolo de Oliveira sur un rythme rapide prenant le large assez facilement devant les deux autres GT-R jusqu’au quatrième tour, où un premier safety car suite à la grosse sortie de la Lamborghini #88 de GT300 ne remette les autos en paquet. Le même scénario se reproduisait au redémarrage jusqu’au 19ème tour où l’incendie de la GT-R #46 en seconde position n’interrompe l’épreuve une seconde fois. Honda, dont les voitures regroupées en fin de peloton ne pouvaient suivre le rythme des Nissan et des Lexus, décidait de rappeler trois des NSX pour décaler le premier arrêt.  La plupart des arrêts se produisaient entre le 35ème et le 45ème tour, et  voyaient la Honda #18 pilotée à un bon rythme par Jean-Karl Vernay pointer en tête un moment suite à son ravitaillement sous safety car avant de rétrograder, passé par les GT-R et les Lexus beaucoup plus rapides.

Super_GT_#2_Fuji_lba-1820_

A l’issue des ravitaillements, les deux GT-R de tête avaient échangé leurs positions, la #23 avec Tsugio Matsuda au volant devançant Hironobu Yasuda sur la #12, avec la Lexus RC-F Zent Cerumo #1 en embuscade. La seconde partie de l’épreuve était rythmée par les péripéties et les incidents : abandons successifs des Honda (suivant le premier de la #17 qui était rentré au stand à l’issue du deuxième tour), avec la #100, la #8 et la #32 se rangeant sur le bas côté au grand désespoir des supporters de la marque, et démêlés de Hirakawa sur la Lexus TOM’S avec les GT300 qui résultaient en une pénalité pour le jeune pilote de la #36. Mais le coup de théâtre majeur avait lieu au 69ème tour lorsque la GT-R #23 de tête s’arrêtait sur le côté du circuit, victime d’une coupure moteur. Matsuda allait pouvoir repartir, mais trop loin pour espérer de gros points.

Super_GT_#2_Fuji_lba-8301_

C’est donc Yasuda qui récupérait le commandement, avant de se faire une grosse frayeur en accrochant la Lamborghini #86, heureusement sans gros dommage pour la GT-R. La vague des seconds arrêts se passait sans difficultés particulières et JP de Oliveira reprenait les commandes de la #12 en tête jusqu’au drapeau à damiers, malgré des problèmes de pickup sur la piste constellée de gomme en fin d’épreuve. La Lexus RC F #1 terminait seconde devant la #6, patiemment revenue du fond de la grille après une qualification ratée. La berezina Honda était complète à une quinzaine de tours de l’arrivée lorsque la dernière NSX survivante s’arrêtait elle aussi sur le circuit.

Course GT300

Contrairement à la course des GT500, la course des GT300 a connu de nombreux changements de leaders. Après le premier incident majeur, la Lamborghini #88 de Takayuki Aoki se fracassant dans les barrières à 270 km/h en pleine ligne droite suite à un contact et heureusement sans dommage pour le pilote, le premier changement de leader intervenait, la Prius #31 de Koki Saga prenant le commandement à la GT-R #3 de Kazuki Hoshino, bientôt suivie par la McLaren #2 d’Hiroki Katoh particulièrement en forme. A noter la belle performance de la GT-R #30 Iwazaki apr jamais très loin du commandement dans la première partie de l’épreuve.

Super_GT_#2_Fuji_lba-0858_

A l’issue du second safety car la McLaren prenait le commandement mais s’accrochait avec la Prius, les deux voitures étant retardées dans l’incident et devant laisser le commandement  à Lucas Ordonez bien revenu sur la GT-R #3 grâce à un premier relais décalé. Il devait cependant s’effacer face au trio qui allait faire la décision : Tomoki Nojiri, le rookie ultra-rapide de Honda prenait alors la tête sur la Honda CR-Z Mugen #0 devant la BMW Z4 Hatsune Miku #4 et la Mercedes SLS AMG Dixcel #11. La CR-Z paraissait bien partie pour l’emporter mais, pneus dégradés, ne pouvait éviter un tête à queue à 6 tours de l’arrivée. C’est Kataoka sur la BMW qui en profitait, contenant la pressante Mercedes de Wirdheim jusqu’à l’arrivée pour assurer la seconde victoire consécutive de la Z4 du Goodsmile Racing.

Super_GT_#2_Fuji_lba-2111_

Oliveira-Masuda, déjà sur le podium à Okayama, repartent de Fuji avec la première position au championnat devant les Lexus #6 et #37 à égalité de points. L’enseignement majeur de cette course est la situation difficile des Honda NSX qui n’ont pour l’instant ni la performance ni la fiabilité. Par ailleurs, la performance des nouvelles autos est source de préoccupation pour la GT Association qui les trouve trop rapides, et étudie les moyens de ralentir la vitesse de passage en courbe. Les GT500 sont actuellement entre les LMP1-H et les LMP1-L en terme de temps au tour.

Super_GT_#2_Fuji_lba-0297_

La prochaine épreuve aura lieu à Autopolis à la fin du mois.

 

Résultats

Fuji 500 km, 3 et 4 mai 2014

GT500

PoNoMachineDriverTimeLapsBest LapTireWH
112CALSONIC IMPUL GT-R
NISSAN GT-R / NR20A
Hironobu Yasuda
J.P.L.De Oliveira
3:07’18.4381101’30.498BS22
21ZENT CERUMO RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Yuji Tachikawa
Kohei Hirate
24.5681101’31.531BS
36ENEOS SUSTINA RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Kazuya Oshima
Yuji Kunimoto
41.3651101’31.834BS30
424D’station ADVAN GT-R
NISSAN GT-R / NR20A
Michael Krumm
Daiki Sasaki
57.7981101’31.477YH
537KeePer TOM’S RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Daisuke Ito
Andrea Caldarelli
1’00.3281101’31.367BS40
639DENSO KOBELCO SARD RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Hiroaki Ishiura
Oliver Jarvis
1’06.8361101’31.490BS16
719WedsSport ADVAN RC F
LEXUS RC F / RI4AG
Juichi Wakisaka
Yuhi Sekiguchi
1Lap1091’31.972YH
823MOTUL AUTECH GT-R
NISSAN GT-R / NR20A
Tsugio Matsuda
Ronnie Quintarelli
1Lap1091’30.580MI8
936PETRONAS TOM’S RC F
LEXUS RC F / RI4AG
James Rossiter
Ryo Hirakawa
1Lap1091’31.088BS
1018Weider Modulo NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Naoki Yamamoto
Jean Karl Vernay
15Laps951’32.769MI12
32Epson NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Daisuke Nakajima
Bertrand Baguette
54Laps561’33.553DL
100RAYBRIG NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Takashi Kogure
Hideki Mutoh
68Laps421’32.855BS4
8ARTA NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Vitantonio Liuzzi
Kosuke Matsuura
69Laps411’33.091BS6
46S Road MOLA GT-R
NISSAN GT-R / NR20A
Satoshi Motoyama
Masataka Yanagida
92Laps181’31.024MI2
17KEIHIN NSX CONCEPT-GT
Honda NSX CONCEPT-GT / HR-414E
Koudai Tsukakoshi
Toshihiro Kaneishi
108Laps21’55.813BS10

GT300

PoNoMachineDriverTimeLapsBest LapTireWH
14GOODSMILE HATSUNE MIKU Z4
BMW Z4 GT3 / P65B44
Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
3:08’20.2671021’39.798YH40
211GAINER DIXCEL SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Katsuyuki Hiranaka
Bjorn Wirdheim
1.0611021’39.552DL22
30MUGEN CR-Z GT
Honda CR-Z / J35A
Yuhki Nakayama
Tomoki Nojiri
5.531021’39.661BS4
47Studie BMW Z4
BMW Z4 GT3 / P65B44
Jorg Muller
Seiji Ara
7.051021’39.934YH30
53B-MAX NDDP GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Kazuki Hoshino
Lucas Ordonez
14.7011021’39.870YH16
631OGT Panasonic PRIUS
TOYOTA PRIUS / RV8K
Morio Nitta
Koki Saga
33.0351021’39.505YH
72SYNTIUM APPLE MP4-12C
McLaren MP4-12C GT3 / M838T
Kazuho Takahashi
Hiroki Katoh
1Lap1011’39.337YH
865LEON SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Haruki Kurosawa
Kyosuke Mineo
Tsubasa Kurosawa
1Lap1011’40.308YH12
967STP TAISAN GAIA POWER GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Naoki Yokomizo
Shogo Mitsuyama
1Lap1011’39.733YH
1030IWASAKI apr GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Yuki Iwasaki
Masami Kageyama
1Lap1011’40.101YH
1122GREENTEC SLS AMG GT3
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Hisashi Wada
Takeshi Tsuchiya
1Lap1011’40.900YH
1261SUBARU BRZ R&D SPORT
SUBARU BRZ GT300 / EJ20
Kota Sasaki
Takuto Iguchi
1Lap1011’39.737MI
139Otonokizaka High NAC PORSCHE with DR
PORSCHE 911 GT3 R / M97/79
Takuya Shirasaka
Yuya Sakamoto
Taiyo Iida
2Laps1001’39.922YH
1421Audi R8 LMS ultra
Audi R8-LMS ultra / CJJ
Tomonobu Fujii
Carlo van Dam
2Laps1001’40.541YH6
1550WAKO’S Exe Aston Martin
Aston Martin V12 Vantage GT3 / V12
Masaki Kano
Hideto Yasuoka
N.Indra-Payoong
2Laps1001’40.789YH
16360OKINAWA IMP-RUN UP GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Atsushi Tanaka
Hiroki Yoshida
Ryuju Fuijta
2Laps1001’40.266YH
1733PUMA KRH PORSCHE
PORSCHE 911 GT3 R / M97/79
Akihiro Tsuzuki
Tim Bergmeister
2Laps1001’40.332YH
1855ARTA CR-Z GT
Honda CR-Z / J35A
Shinichi Takagi
Takashi Kobayashi
2Laps1001’40.088BS10
195MACH SYAKEN with TRANSFORMERS 30th
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Tetsuji Tamanaka
Junichiro Yamashita
Kazuya Tsuruta
2Laps1001’40.916YH
2010GAINER Rn-SPORTS SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Masayuki Ueda
Hideki Yamauchi
10Laps921’39.918DL2
2160TWS LM corsa BMW Z4
BMW Z4 GT3 / P65
Akira Iida
Hiroki Yoshimoto
16Laps861’39.688YH
86CrystalCroco LAMBORGHINI GT3
Lamborghini Gallardo GT3 / CEH
Shinya Hosokawa
Koji Yamanishi
51Laps511’40.203YH8
88MANEPA LAMBORGHINI GT3
Lamborghini Gallardo GT3 / CEH
Manabu Orido
Takayuki Aoki
99Laps31’41.445YH
48Snap-on DIJON Racing GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Hiroshi Takamori
Masaki Tanaka
Keiichi Inoue
DNSYH

Championnat GT500

PoNo.DriverRd1Rd2Rd3Rd4Rd5Rd6Rd7Rd8TotalBehindWH
112Hironobu Yasuda
Joao Paulo Lima De Oliveira
11203162
237Daisuke Ito
Andrea Caldarelli
20626-552
36Kazuya Oshima
Yuji Kunimoto
151126-552
41Yuji Tachikawa
Kohei Hirate
1515-1630
539Hiroaki Ishiura
Oliver Jarvis
8513-1826
624Michael Krumm
Daiki Sasaki
88-2316
718Naoki Yamamoto
Jean Karl Vernay
617-2414
823Tsugio Matsuda
Ronnie Quintarelli
437-2414
917Koudai Tsukakoshi
Toshihiro Kaneishi
55-2610
1019Juichi Wakisaka
Yuhi Sekiguchi
44-278
118Vitantonio Liuzzi
Kosuke Matsuura
33-286
1236James Rossiter22-294
1336Ryo Hirakawa22-294
14100Takashi Kogure
Hideki Mutoh
22-294
1546Satoshi Motoyama
Masataka Yanagida
11-302

Championnat GT300

PoNo.DriverRd1Rd2Rd3Rd4Rd5Rd6Rd7Rd8TotalBehindWH
14Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
20204080
211Katsuyuki Hiranaka
Bjorn Wirdheim
111526-1452
37Jorg Muller
Seiji Ara
15823-1746
43Kazuki Hoshino
Lucas Ordonez
8614-2628
50Yuhki Nakayama
Tomoki Nojiri
21113-2726
665Haruki Kurosawa
Kyosuke Mineo
639-3118
755Shinichi Takagi
Takashi Kobayashi
55-3510
831Morio Nitta
Koki Saga
55-3510
92Kazuho Takahashi
Hiroki Katoh
44-368
1086Shinya Hosokawa
Koji Yamanishi
44-368
1121Tomonobu Fujii33-376
1221Richard Lyons33-376
1367Naoki Yokomizo
Shogo Mitsuyama
22-384
1410Masayuki Ueda
Hideki Yamauchi
11-392
1530Yuki Iwasaki
Masami Kageyama
11-392

Crédit photos : Yuji Shimizu PLR / le blog auto

 

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Super GT 2014-2 : Oliveira-Masuda tiennent bon jusqu’au bout à Fuji"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gabriel
Invité

ça fait de belles images, plus sympa que la F1.
c’est quoi les motorisations de ces autos pour qu’elles soient proches des LMP1?

SvartEngel
Invité

Le rythme des GT500 est vraiment impressionnant. A-t-on une idée de la différence de performance avec les DTM construites sur la même réglementation châssis?

wpDiscuz