Accueil Actualités Entreprise L’Amérique découvre la BlueCar

L’Amérique découvre la BlueCar

55
3
PARTAGER

Annoncée en juin dernier, l’implantation d’un service d’auto-partage par Bolloré à Indianapolis a débuté officiellement. A terme, ce sont 500 véhicules de BlueIndy qui sillonneront les rues de la capitale de l’Indiana, dont des BlueCar.

Presque un an après la signature du premier accord, le service d’auto-partage voulu par le maire d’Indianapolis, Greg Ballard, commence à prendre forme. BlueIndy, c’est son nom sera totalement géré par le groupe Bolloré, à la façon dont le groupe français opère déjà à Paris, Lyon ou Bordeaux.

35 millions de dollars d’investissement pour l’installation d’un réseau de 200 stations, soit un total de 1.000 bornes de recharge. Dans un premier temps, le réseau sera composé de 25 stations. 500 véhicules composeront la flotte, qui comportera vraisemblablement des BlueCar importées d’Italie (batteries produites en France). Le groupe n’a pour l’heure pas confirmé que la totalité de la flotte serait composée de son modèle phare.

Source : Bolloré / BlueIndy

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "L’Amérique découvre la BlueCar"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

dingue!
au début, les infos faisaient références à des Nissan Leaf, ou des Ford Focus élect

donner des Bluecar à conduire aux Américains!!!

SGL
Membre

CHAPEAU ! Pourtant l’auto en elle-même …. Sans commentaire.
Mais bravo quand même pour le Business model.
La France qui marche et qui évolue dans le bon sens.
Sinon c’est vrai qu’il me semblait que c’était bien des Leaf prévus à l’origine.

Pseudo123
Invité

Bonne nouvelle, j’espère que d’autres villes suivrons, je pense que le problème des LEAFs c’est que ce sont des voitures de série prévu pour une utilisation « normal », les voitures Bolloré sont pensées comme les transports en commun : simple, robuste et le moins cher possible pour la maintenance.
Parfois ça me surprend j’habite en région parisienne et je croise des « autolib » sur l’autoroute qui roulent parfois a 110 km/h à une bonne quinzaine de km de Paris, comme quoi ces voitures sont tout de même bien pratique.

wpDiscuz