Accueil F1 F1 : Williams peut remercier Maldonado, mais pas que

F1 : Williams peut remercier Maldonado, mais pas que

61
1
PARTAGER

Le groupe Williams a publié un bilan financier positif en 2013, surtout pour l’écurie éponyme malgré une saison à l’arrière du peloton. Et ce, en grosse partie grâce au départ de Pastor Maldonado en fin de saison mais aussi à une gestion rigoureuse.

Une aura toujours intacte

Pastor Maldonado et son sponsor, le pétrolier vénézuélien PDVSA, étaient de gros contributeurs au budget de Williams. Pour pouvoir se dédire du contrat courant sur plusieurs années, PDVSA a du régler vraisemblablement une forte somme. Au final, en bon gestionnaire, l’écurie Williams affiche une bénéfice de £11,5 millions soit 14 millions d’euros. Par rapport à 2012, ce bénéfice augmente de près de 40% ! Coté revenus, ceux-ci augmentent de 26% à 132 millions d’euros.

Sir Frank Williams ne cache pas sa satisfaction de voir un bilan si bien tenu : « Même si 2013 fut une année difficile pour l’équipe sur la piste, nous publions nos résultats financiers avec optimisme pour le groupe Williams. Nous avons bien débuté la saison de F1 2014 et nous espérons que nous pourrons continuer d’améliorer nos performances. Nous avons fait de gros progrès commerciaux durant l’hiver et Williams continue d’attirer des partenaires enthousiastes et vraiment loyaux. Les résultats annuels montrent que nous continuons de gérer notre business d’une manière fiscalement responsable et nous fournissent les bases solides pour continuer de grandir ».

En effet, Williams F1 a reçu l’apport de Martini durant l’hiver et Sir Frank envoie une grosse pique aux autres écuries comme Lotus ou Sauber qui sont empêtrées dans les difficultés financières.

Un incubateur de technologies

Toujours intégrés aux comptes de 2013, Williams Hybrid Power et le centre Williams Technology au Qatar ont respectivement, été cédée et été fermé. Williams continue de développer ses activités en dehors de la F1 en mettant en oeuvre son expérience dans la série. Après le systèmes hybrides, Williams se concentre depuis 12 mois sur les batteries. Ils fournissent par exemple les batteries de la Formule E.

« Nous avons récemment annoncé la vente de Williams Hybrid Power à GKN pour un prix de plusieurs millions d’euros. Williams Hybrid Power est un exemple réussi de Williams incubant puis relâchant la technologie de la F1, le groupe bénécifie en outre pendant 10 ans d’une contrepartie sur les ventes de cette technologie ».

Williams tout comme McLaren utilise et commercialise les technologies développées par et pour la F1. D’autres écuries devraient peut-être s’en inspirer pour ne plus seulement dépendre des sponsors et de la conjecture économique.

Source et illustration : Williams

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "F1 : Williams peut remercier Maldonado, mais pas que"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
seb
Invité
« Williams tout comme McLaren utilise et commercialise les technologies développées par et pour la F1. D’autres écuries devraient peut-être s’en inspirer pour ne plus seulement dépendre des sponsors et de la conjecture économique. » Surtout que on est une écurie d’un constructeur. Williams ne vend aucune voiture mais arrive à vendre des technologies alors que Renault fournit des moteurs et remporte des titres mais ne vend que des séries limitée avec des autocollants. Je prend Renault mais c’est pas mieux chez Mercedes ou d’autres. Avant on nous vendait le sport auto comme un laboratoire à nouvelles technologies qui arriveront de série… Lire la suite >>
wpDiscuz