Accueil Actualités Entreprise Caterham à vendre ?

Caterham à vendre ?

61
1
PARTAGER

En début d’année, Tony Fernandes, lassé par les mauvais résultats de Caterham F1, avait prévenu : sa patience a des limites et sauf amélioration sensible des résultats de l’équipe, il mettrait un terme à son engagement. Caterham continuant à se traîner en fond de grille, bonne dernière, il semble que l’homme d’affaire malaisien ait mis sa menace à exécution et mis en vente non seulement Caterham F1 mais le Caterham group dans son entier.

L’information vient du site économique malaisien The Edge Malaysia, repris par Bloomberg, qui indique qu’une offre circule au Moyen Orient incluant le Caterham Group dans son ensemble pour 350 millions de livres, soit 432 millions d’euros. Cela inclut non seulement l’écurie de F1 mais aussi le constructeur, y compris l’unité d’ingénierie. L’information n’étonne pas vraiment si l’on a suivi les tribulations de Fernandes qui, après avoir annoncé de grand plans pour Caterham, voulant faire du petit artisan anglais une marque majeure de voitures de sport légitimée par la réussite en F1 et bataillé contre Lotus, s’est progressivement désintéressé de la chose automobile après avoir racheté le club de football anglais des Queens Park Rangers. Cette trajectoire, de l’ambition planétaire à la porte de sortie, est étrangement parallèle à celle de Proton avec Lotus même si Fernandes a semblé tout au long faire preuve de plus de flair que ses ennemis intimes malaisiens.

Si l’information se vérifie, que signifie-t-elle pour les différentes composantes du groupe ? Il paraît improbable que la synergie existante, un peu forcée, continue entre l’activité « route » et l’activité F1. Les écuries de F1 à vendre trouvent toujours preneur, et c’est d’autant plus vrai avec des constructeurs tournant autour de la discipline. Peu de probabilité donc que l’unité F1 disparaisse corps et biens. Et Caterham Cars ? Les projets flous de SUV, de citadine, de supercar ou même de l’ex-soeur jumelle de l’Alpine ne se sont pas matérialisés encore et le robinet à finances coupé ne devrait pas aider. Par contre la Seven dans ses différentes déclinaisons ne s’est jamais si bien portée. Le périmètre risque donc de revenir à ce qu’il a toujours été, la gamme des Seven fabriquées dans un atelier de la campagne du Sussex. Les amateurs ne s’en plaindront pas.

Source : The Edge Malaysia via Bloomberg.
Crédit photo : Caterham F1

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Caterham à vendre ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Ah ouais il semble s’être décidé

wpDiscuz