Accueil Champ Car Indycar 2014 : Long Beach

Indycar 2014 : Long Beach

88
1
PARTAGER

15 jours après St Petersburg, l’Indycar se rend à Long Beach. Comme d’habitude, il y a eu plein de manœuvres controversées et de « full course yellow » pas toujours justifiés. Pour autant, Mike Conway (Carpenter) n’a pas volé sa victoire, loin s’en faut !

F1600

Pour commencer, faisons un détour par Road Atlanta. C’est là que débute le championnat 2014 de F1600. Depuis que ses FF ont troqué des Ford pour des Honda, le championnat va mieux. Aaron Teilitz et Jake Eidson (respectivement vice-champion et champion 2013) sont aujourd’hui de brillants animateurs de l’US F2000. Eidson a même remporté le Team USA Scholarship. De quoi motiver ceux qui visent une carrière en monoplace aux USA. La F1600 a même décroché un fournisseur de pneus, Hoosier, à l’hiver.

Ayla Agren (Pelfrey), 4e en 2013, est la mieux classée des redoublants. La copine de Tristan Vautier fait désormais équipe avec Esteban Garzon, Augie Lerch et Garth Rickards. Sam Chastain (Chastain) veut ramener l’équipe familiale à « Indy ». Max Mallinen (Swan) et Jack Mitchell (Exclusive)  sont parmi les rares à rouler en Spectrum (cocorico : tout le reste du peloton a des Mygale !)

Plus rapide des essais libres, le débutant Rickards domine également les qualifications. Mitchell, l’un de ses équipiers, est 2e sur la grille.

F1600 1

Apparemment, les pilotes sont très excités pour la reprise. Le peloton est très compact, avec 3, voir 4 voitures de front par endroit. Jim Goughary (Ski) se faufile entre Rickards et Mitchell, puis il cherche à faire le trou. Franklin Futrelle (Raceworks) réussit lui aussi à dépasser les sociétaires de la première ligne. Il reste derrière Goughary, attendant une faute. Agren tente elle aussi sa chance. Suite à un incident, la direction de course sort les « jaunes ». L’avance de Goughary est réduite à néant.
Au restart, Futrelle prend les commandes. Peu après, Garzon expédie Chastain dans le décor. Drapeau rouge, le classement est figé.

Futrelle, moniteur de pilotage de son état, s’offre son premier succès en F1600. Goughary et Rickards complètent le podium. Agren est 4e.

F1600 2

La course 2 est une bagarre entre Goughary et Mitchell, qui se repassent plusieurs fois. Rickards se mêle à la lutte. En vue de l’arrivée, il tente d’avoir Goughary, alors 2e, au freinage, mais il termine dans le gravier. Agren, qui mène le peloton, hérite de la 3e place. In extremis, Goughary passe Mitchell. Il s’était déjà imposé en Virginie, en 2011. Mitchell est donc 2e et Agren, 3e.

F1600 3

Indy Lights

Retour à Long Beach. En Indy Lights, il n’y a pas de mouvements.

Le vainqueur de St Petersburg, Zach Veach (Andretti) s’offre la pole.

Indy Lights 1

A St Petersburg, Veach avait dépassé le poleman Gabby Chaves (Andreti) au 1er virage, avant de filer vers la victoire. A Long Beach, c’est le scénario inverse : Chaves double le poleman Veach au 1er virage. Le vice-champion 2013 déroule ensuite, jusqu’à l’arrivée. Veach est 2e et Matthew Brabham (Andretti), parti 3e, termine 3e.

Au classement, Veach a 93 points. Chaves, 92 unités. Jack Harvey (Sam Schmidt), 4e à Long Beach, est 3e du championnat, avec 67 points.

Indy Lights 2

Indycar

Paul Tracy et Townsend Bell sont à Long Beach, mais comme consultants. La bonne nouvelle est qu’à Indianapolis, Bell reprendra du service, chez KV. Bell a été le dernier champion de l’Indy Lights « ancienne formule », en 2001 (devant Dan Wheldon.) Son grand malheur, c’est d’être arrivé lorsque le CART et l’Indycar avaient des poches trouées. Il n’a eu que 2 saisons à peu près complètes (2002 et 2004.) Après quelques piges sur des voitures de fond de grille, il s’est limité à une visite annuelle à « Indy ».
Cette année, ce sera donc avec KV. Hasard ou coïncidence, chez Patrick, son tout premier baquet, il faisait équipe avec Jimmy Vasser (le « V » de KV.) Pour ajouter à l’infamie, Bell est sponsorisé par un fabricant de fedora (NDLA : accessoire privilégié du nolife US.)

Indycar 1

Les qualifications sont un duel fratricide entre Ryan Hunter-Reay et James Hinchcliffe (tous deux chez Andretti.) L’Américain, 3e à St Petersburg, s’offre la pole. Sébastien Bourdais (KV) est 3e.

Indycar 2

Hunter-Reay profite de sa pole pour mener la danse à Long Beach. Bourdais passe Hinchcliffe et il semble très en forme. Hélas, le Manceau se retrouve dans les pneus -entrainant la première session de « jaunes »-. Ce n’est décidément pas le jour des Français : Simon Pagenaud (Sam Schmidt) se fait pousser dans le décor par Will Power (Penske.) L’Australien est connu pour ses dépassements controversés et une nouvelle fois, la direction de course parle d’un « fait de course ». Parti 14e, il remonte jusqu’au 5e rang, derrière Hunter-Reay, Hinchcliffe, Scott Dixon (Ganassi) et Justin Wilson (Dale Coyne.) Le pilote US profite largement de l’étroitesse de la piste californienne.
Au 2/3 de la course, il y a une salve de ravitaillements. Josef Newgarden (Sarah Fisher) sort des stands en tête, sous le nez de duettistes d’Andretti. Hunter-Reay, très impatient, part à l’attaque à un virage sans possibilité de dépassement. Il accroche Newgarden et Hinchcliffe, trop près pour les éviter, termine lui aussi au tas.
S’en suit une interminable session de « jaunes ». Lorsque la direction de course relâche le peloton, le néo-leader Dixon ferme la porte sur Wilson. Power, 5e il y a peu, se retrouve en tête sans avoir doublé personne !
Les « verts » n’arrivent qu’à 10 tours du but. 2e, Mike Conway (Carpenter) utilise son push-to-pass pour déboiter Power. Derrière c’est une lutte entre Colombien : Carlos Muñoz (Andretti) essaye de contenir un Juan-Pablo Montoya (Penske) de retour au sommet. C’est chaud-bouillant ! Muñoz doit être content de voir le starter agiter le damier…

L’intermittent Conway s’impose ainsi, devant Power et Muñoz (qui sauve ainsi l’honneur d’Andretti.) Pagenaud est 5e et Bourdais, 14e.

Indycar 3

Au classement, Power fait la bonne opération : avec 93 points, il fait le trou sur Conway, à 66 points. D’autant plus que l’Anglais refuse de rouler sur ovales. Pagenaud, 3e à 60 points, est donc « dauphin virtuel ». Bourdais est 15e, à 33 points.

Indycar 4

Crédits photos : Indycar (photos 1 et 8 à 10), F1600 (photos 2 à 4), Indy Lights (photos 5 et 6) et Honda (photo 7)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Indycar 2014 : Long Beach"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
zak
Invité

Course spectaculaire mais faussée par l’impatience d’Hunter-Reay. Je me demande ce que Roger Penske a dit à son pilote après la course…

Dommage pour Bourdais mais un grand bravo à Pagenaud qui limite la casse et joue plaçé pour le championnat.

N.B. Je comprends que Mike Conway fasse l’impasse sur les circuits ovales après son terrible crash de 2010 lors des 500 miles d’Indianapolis…

wpDiscuz