Accueil Audi Blancpain GT Series 2014 : Zanardi chez BMW, les Chinois chez Audi

Blancpain GT Series 2014 : Zanardi chez BMW, les Chinois chez Audi

75
0
PARTAGER

Les annonces sportives du jour sont en Blancpain GT Sprint Series ! Alessandro Zanardi remet son casque pour piloter une Z4 « usine ». Tandis que les Chinois de BRT avec une R8 LMS Ultra pas très privée…Zanardi revient

Faut-il présenter Alessandro Zanardi ?
A 47 ans, cet Italien a eu une vie incroyable. Il y a d’abord eu « Zandro », le jeune espoir italien. Il arrive en F1 au mauvais moment. L’opération main propre a rendu plus compliqué le sponsoring transalpin. Et puis, il y a l’émergence de l’ogre Michael Schumacher, qui balaye tous les pilotes de sa génération. Fin 1994, il quitte la F1 sur la pointe des pieds, suite à la faillite de Lotus. L’équipe se reconverti dans le GT et voilà Zanardi au milieu d’autres « ex-futurs » comme Jean-Marc Gounon, Karl Wendlinger ou JJ Letho. Mo Nunn, ex-N°2 de Theodore, conseille à son patron, Chip Ganassi, de prospecter en Europe. « Alex » le has been débarque en CART. Vice-champion en 1996, il se balade en 1997 et 1998. Bernie Ecclestone lui fait la danse du ventre. En contact avec Prost GP, il signe chez Williams. Il est accueilli en star. Schumacher supplie Sir Frank d’embaucher son frère. Le fête tourne court. Zanardi est à l’arrêt et Ralf, si décrié, brille. L’Italien se fait traiter de tous les noms et après un long « je t’aime moi non plus », il quitte Williams. Entre temps, Nunn a créé sa propre équipe. Il convainc Zanardi de le rejoindre en 2001. Puis il y a le Lausitzring. Il perd le contrôle dans les tous derniers tours et se retrouve en travers de la piste. Une monoplace ne peut l’éviter ; il perd instantanément ses deux jambes. Nunn, déjà patron de Clay Regazzoni lors de son accident, craque. Zanardi lui, tient le coup. Il blague même sur le fait que ses nouvelles prothèses sont plus longues que ses anciens tibias ! Courageusement (euphémisme), il reprend le volant. Il pilotera même un monoplace CART pour « terminer sa course ». Il revient en course via le championnat italien de tourisme et BMW. Le constructeur allemand l’aligne en WTCC. Il réussit à y gagner plusieurs courses. Il raccroche son casque et se découvre une nouvelle passion, le paracycling. Dallara lui construit un vélo très spécial et il décroche la médaille d’or aux J.O. paralympiques de Londres.

Mais la course le titille toujours. Après un test en DTM, fin 2012, il rempile donc via la Blancpain GT Sprint Series. Il y pilotera une Z4 officielle, de l’équipe Roal. Elle possède bien sûr des commandes au volant.Zanardi 1

Salut Brother !

Le Brother Racing Team est une équipe née en 2012. « Brother » car Wei Ren, le patron, voit son équipe comme une fratrie. Le BRT débute en CFGP, avec des voitures pour le patron, pour Sun Bo (coactionnaire) et pour Sun Zheng. « Dijay » remporte le titre.
En 2013, on retrouve BRT en Audi R8 LMS Cup, toujours avec Wei et Sun (déjà présent en 2012.) Les R8 LMS ont une homologation « GT » et l’équipe en profite pour disputer les 12 heures de Merdeka. A cette occasion, Audi leur « prête » Cheng Cong Fu.

Pour 2014, BRT s’offre un double-programme R8 LMS Cup et Blancpain GT Sprint Series. Un programme financé par Audi China. En conséquence, Cheng sera présent, aux côtés de Wei et Sun. L’éphémère pilote d’essai McLaren avait déjà couru en Blancpain, du temps où il portait les couleurs de Mercedes pour l’Asie. Sun, lui, n’a couru que sporadiquement en endurance. Il a par ailleurs confié au Blog Auto que faute de budget, il n’aura au mieux qu’un temps partiel en F3. Une quatrième voiture sera alignée en R8 LMS Cup (pour Sun Bo ?)

Cette nouvelle fait écho à l’annonce de CESC hier : après les pilotes Chinois, voici les écuries Chinoises !

BRT

Crédits photos : BMW (photos 1 et 2) et Audi (photo 3)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz