Accueil F1 F1 2014 essais pneumatiques : Pirelli a-t-il fait prendre des risques à...

F1 2014 essais pneumatiques : Pirelli a-t-il fait prendre des risques à Rosberg ?

89
3
PARTAGER

Quatre écuries de Formule 1 sont actuellement en tests pneumatiques pour l’an prochain à l’appel de Pirelli. Parmi elles Mercedes qui faisait rouler Rosberg. Cette semaine le pilote a connu une belle frayeur quand un pneumatique a éclaté à 320 km/h. Bien que ces essais soient théoriquement sous le sceau du secret l’information à fuité et Pirelli a du s’expliquer.

Et pour le coup, l’explication est plutôt étrange. En effet Pirelli affirme que le pneumatique était une gomme de développement entièrement conçue par informatique et qui faisait là ses grands débuts. Le souci est que la F1 va vite…et que mettre un pneumatique qui n’a jamais été testé semble un peu léger. Quand Michelin a sorti les pneus de la DeltaWing (eux aussi 100% développés sur ordinateur), Marino Franchitti était au courant et avait pour consigne de rouler « doucement ».

Nico Rosberg a vite ébruité l’incident via le réseau social Twitter (et en off a aussi expliqué qu’il pouvait aller changer de combinaison) mais bizarrement ce twit a été effacé promptement à la demande officielle de Pirelli, relayé par Mercedes. Trop tard, l’information circulait déjà. L’écurie remballe par ailleurs ses affaires, la voiture ayant été sérieusement endommagée dans l’accident. Pirelli de son coté déclare que le pneumatique incriminé ne sera pas utilisé l’an prochain.

Après les épisodes explosifs calamiteux de cette saison qui ont eu leur paroxysme en Angleterre amenant un retour aux pneus de 2013, l’image de Pirelli est sacrément écornée. Ce nouvel épisode ne devrait pas aider non plus. Pourquoi avoir donc pris un tel risque serait-on tenté de dire ?

Photo : Formula 1 (Hamilton avec un pneu explosé au GP de Silverstone 2013)

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "F1 2014 essais pneumatiques : Pirelli a-t-il fait prendre des risques à Rosberg ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
l
Invité

le sport automobile a tjrs eu une face « empirique » qui ne peut empêcher le risque zéro. C’est de ces évolutions testées avec les prises de risques inhérentes que nous en sommes là aujourd’hui. Des autos, même les autos de courses très élaborées, très sures.
L’activité de pilote de ces engins aura encore demain un facteur « risques »
Qui d’autres qu’un pilote peut tester dans la réalité des nouvelles gommes? un ordinateur ? : pas sur !

pat d pau
Invité

C’est POUTINE qui a voulu enlever le tweet ? Vraiment la dictature de Poutine est partout ! ah non c’est Merco et Pirelli..
Aucun risque n’est pris. Les pneux premieres montent sont negociés par les construteurs et la deuxieme monte est dépendant de la dispo souvent… donc faut pas s’en faire.. peu d’incident sur les ventes.

wpDiscuz