Accueil Alternatives Des réservoirs « intelligents » pour moins consommer ?

Des réservoirs « intelligents » pour moins consommer ?

67
4
PARTAGER

On le sait tous, il est impossible d’avoir une qualité de carburant identique dans toutes les stations service. Les moteurs actuels sont calibrés pour fonctionner avec une plage plus ou moins large de qualité de carburants, mais ils ne s’adaptent pas automatiquement pour optimiser leur fonctionnement. C’est l’idée de départ d’une société française qui souhaite analyser en temps réel le carburant pour en informer l’électronique du moteur.

Miniaturiser les capteurs de l’industrie pétrolière

Alain Lunati, fondateur de la société SP3H, est souvent présenté comme un « généticien des carburants ». Ce dernier essaie depuis plus de 2 ans d’imposer ses capteurs dans les réservoirs des voitures de série. « Les moteurs sont uniquement calibrés avec un seul carburant, mais il y a une infinité de carburants. Il est statistiquement impossible de trouver le carburant qui est calibré avec votre moteur » déclare Alain Lunati.

Ancien du pétrolier BP, Lunati estime qu’un carburant mal calibré peut entraîner une baisse des performances de 5% mais également une hausse de 20% des émissions de gaz à effet de serre. Basé sur les capteurs de l’industrie pétrolière mais en plus petit et surtout moins onéreux (les dits capteurs font un mètre de haut et coûtent plusieurs millions pièce), les capteurs se placent dans les réservoirs et envoient leurs informations en permanence à un calculateur qui adapte la cartographie moteur.

Analyser l’ADN du carburant pour mieux le brûler

« Le système est déjà prêt. Les voitures possèdent environ 60 ordinateurs, dont 1 pour l’optimisation moteur qui utilise 10 paramètres qui ajustent la combustion en temps réel, en fonction de la température extérieure, de celle du moteur, de la pression, de l’altitude et bien plus ». Le capteur utilise une technologie proche de l’infrarouge pour analyser la composition du carburant et obtenir son « ADN ». Cela fonctionne bien sur avec l’essence, le diesel, mais aussi avec n’importe quel carburant.

Le prototype de SP3H mesure environ 7 à 8 cm de long, ne pèse que quelques centaines de grammes et coûterait en pleine production dans les 20 euros. Même si les gains en terme de consommation ne dépassent pas quelques pourcents, le coût très modique du système le rend intéressant. En cheville avec différents constructeurs dont « l’un des deux géants américains », SP3H devrait effectuer des tests grandeurs natures dans différents pays où la qualité de carburant fluctue beaucoup, que ce soit en Asie ou en Amérique du Sud.

Déjà récompensé par plusieurs prix, Alain Lunati va-t-il voir son projet aboutir en 2014 ? C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

Source : Bloomberg, SP3H, illustration : SP3H

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Des réservoirs « intelligents » pour moins consommer ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Centlivre
Invité

Ca va faire mal aux Leclerc, Super U, et autres supermarchés vendant de l’essence coupé à l’eau. Le retour des vrais pompistes peut-être ?

axsport
Invité

+1

Whynot
Invité

Correction grammaticale de base au début de l’article : « Une société française qui souhaite ». Relisez-vous avant de publier svp.

wpDiscuz