Accueil 4x4 Pazhan, l’improbable Land’ iranien

Pazhan, l’improbable Land’ iranien

439
3
PARTAGER

En 2015, le Defender quittera la scène. Mais que les fans se rassurent, il sera toujours possible d’en acheter un neuf en Iran. Du moins, ce n’est pas exactement un Land Rover. Et ce n’est pas non plus le dernier cri. Mais le Pazhan a de vrais morceaux de Land’ dedans…En 1958, Metalúrgica de Santa Ana obtient une licence de fabrication de Land Rover pour l’Espagne. En Amérique du Sud, des industriels seraient eux aussi intéressés par le Land’, qu’ils voudraient assembler en CKD. British Leyland fait la sourde oreille. Du coup, ils se tournent vers Santa Ana. Ce dernier accepte de leur fournir des kits. En 1968, Santa Ana se rebaptise Santana et il prend ses distances avec BL. Il est alors contacté par l’Iranien Morratab, un importateur de voitures.

Là encore, les véhicules sont expédiés d’Espagne en kits. Ils sont assemblés à Téhéran et vendus sous le nom de « Santana Pazhan ». Morratab propose alors les différentes versions : 90 et 110, 3 portes, 5 portes, pick-up, etc. Il est adopté par la police et l’armée.

En 1995, Santana, lâché par Suzuki, a besoin de cash. Elle revend l’outillage complet du vieux série IV (avec ressorts millefeuille) aux Iraniens. Morratab devient donc un constructeur à part entière. Côté mécanique, Morratab se tourne vers Mitsubishi. Il hérite ainsi d’un 2,0l et d’un 2,4l essence Mitsubishi.

A la fin des années 90, l’Iran redevient « fréquentable » et de vrais Defender débarquent sur le territoire. Certains Iraniens s’amusent à coller des logos « Land Rover » sur leurs Pazhan. Quant à Morratab, il est obligé de réagir.

Donc, en 2004, il lui offre le vieux V6 « Sigma » 3,0l Hyundai. Problème : il est aux normes Euro II. Même en Iran, ça coince… Sauf pour les utilitaires. Du coup, seule la version 110 pick-up est encore produite. Au passage, il reçoit tout de même la direction assistée, les jantes alliages et l’air conditionné.

En résumé, le Pazhan 2013 est un Santana série IV (donc proche du Land Rover série III) avec un moteur de Galloper. Exotisme garanti ! L’Iran est plutôt chiche sur les chiffres de vente. Mais le plus probable est que les ventes n’ont qu’un seul chiffre.

Cette année, il semblerait qu’une version modernisée apparaisse : le Herour. Il a droit à un lifting. Surtout, il est équipé d’un 2,8l diesel (Hyundai ?) 165ch. Néanmoins, à part ce photoshop, impossible d’en trouver la moindre trace. Coup de bluff ou réel projet ?

Néanmoins, Morattab rebondit avec une nouvelle licence : il assemble depuis peu des SUV et des minivans du chinois Gonow. Le SUV G5/Aoosed est son nouveau fleuron.

Crédits photos : Morratab (sauf photo 2, Santana.)

A lire également :
Land Rover confirme la fin du Defender pour 2015

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Pazhan, l’improbable Land’ iranien"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
DAS
Invité

Ceux qui fournissent l’Iran en pièces ( principalement la Corée et la Chine en 2013 ) sont des ennemis des USA.

SGL
Membre

Sans oublier la Russie l’Ukraine.
Sukhoi ; Antonov ; T-72 ; centrale Nucléaire etc.

pedro
Invité

Il faut aller leur peter la gueule.
Mais on va attendre un peu… Parce que la non…

wpDiscuz