Accueil Historique Essai Rétro My Mini Revolution : the cars (1/2)

Essai Rétro My Mini Revolution : the cars (1/2)

430
0
PARTAGER

La nouvelle MINI continue de se pomponner. En attendant, le blog auto s’intéresse à la Mini originelle (la vraie, disent les puristes.) Avec le concours de My Mini Revolution.En 2012, MINI (tout en majuscule) a vendu 301 526 véhicules. Un record. BMW prépare actuellement la prochaine MINI (alias « 3.Gen » ou « F56 ».) La marque est donc belle et bien vivante.

Mais pour certains, l’histoire de Mini s’arrête le 4 octobre 2000. Ce jour-là, l’ultime « ADO 50 » sort de l’usine de Longbridge (les MINI seront produites à Oxford.) La Mini, c’est 41 ans de carrière et 5 387 862 exemplaires. C’est une voiture produite sur 4 continents (Europe, Afrique, Amérique du Sud et Océanie), 3 victoires au Monte-Carlo, la star de L’or se barre, la voitures de Mister Bean, des Beatles… Au quotidien, les unes appréciaient qu’elle se gare dans un mouchoir de poche et les autres, son côté « Petit pimousse ». Comme tous les « mythes », elle finit par être encombrante pour son constructeur. De nombreux projets furent mis en œuvre pour au moins la pousser dehors. Certaines furent produites (Clubman, Mini Metro, 90L/110 L -chez Innocenti- ), d’autre non (Mini 9X, ADO 74, …) Mais quoi qu’il en soit, la Mini est restée ! Elle survécut au naufrage de British Leyland et aux nombreuses réorganisations qui suivirent. Les autres citadines mythiques (Fiat 500, Volkswagen, Citroën 2cv, Renault 4…) s’éteignirent une à une. Les profanes jugeaient la Mini démodée et archaïque. Pourtant, contre vents et marées, elle restait en concession. On finissait par la croire éternelle. Pourtant, au grand malheur des fans, BMW l’envoya à la retraite.

My Mini Revolution

13 ans après, la flamme n’est pas éteinte. Il existe des boutiques spécialisées, comme My Mini Revolution. Depuis le début de l’année, ils ont déménagé en plein Paris. L’activité marche bien. Après une première inauguration, le show-room s’est agrandi début octobre. D’où une deuxième « ouverture ».

En théorie, ils se consacrent à tous les modèles. En pratique, ils se spécialisent sur les « MK VII » (1996-2000), plus fiables et ayant moins de kilométrage. MMR a une activité classique de négoce de Mini d’occasion, comme ce cabriolet.

Mais leur spécialité, c’est le look rétro. Cette voiture au look très sixties est en fait un modèle beaucoup plus récent, entièrement refait. Calandre, tableau de bord, sièges, accessoires,  etc. Il est possible de personnaliser entièrement sa voiture. C’est cela la « Revolution ». On peut également apporter son véhicule et demander une refonte complète. Impossible donc de parler de tarif catalogue. Néanmoins, la facture peut dépasser les 20 000€.

Accessoirement, ils ont aussi une activité galeries d’art/produit dérivés de la Mini. Comme ce canapé réalisé à partir d’un arrière. Maintenant qu’ils nous ont mis l’eau à la bouche, il est plus que temps d’aller en essayer une

Essai Mini MMR 1 40ème anniv (1)Essai Mini MMR 1 40ème anniv (2)Essai Mini MMR 1 40ème anniv (3)Essai Mini MMR 1 40ème anniv (4)Essai Mini MMR 1 40ème anniv (5)Essai Mini MMR 1 40ème anniv (6)Essai Mini MMR 1 40ème anniv (7)Essai Mini MMR 1 40ème anniv (8)Essai Mini MMR 2 break 1965 (1)Essai Mini MMR 2 break 1965 (2)Essai Mini MMR 2 break 1965 (3)Essai Mini MMR 2 break 1965 (4)

A lire également :
Essai Rétro My Mini Revolution : the tests (2/2)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz