Accueil Champ Car Les pilotes vénézuéliens font-ils du « tourisme financier » ?

Les pilotes vénézuéliens font-ils du « tourisme financier » ?

71
5
PARTAGER

Stop ! A l’aéroport Simon Bolivar de Caracas, EJ. Viso (pilote Andretti en Indycar) est interpellé. Le Vénézuélien ferait parti d’un vaste trafic de devises au sein du sport auto local.Comme beaucoup de pays en voie de développement, le Venezuela veut contrôler ses sorties de devises. Hugo Chavez bloque le taux de change dollar/bolivar et limite le montant en dollar que chacun peut retirer à sa banque. Or, toutes les transactions -a fortiori les transactions internationales- se font en billets verts et il y a donc pénurie. Chavez autorise les voyageurs à revenir avec des dollars (le montant  est proportionnel à la longueur du trajet.) Un touriste peut ramener jusqu’à 3 000$ (2 200€.) Le carottage typique consistant à multiplier les voyages pour multiplier d’autant les 3 000$, que l’on échange ensuite au prix fort, au marché noir. La Cadivi, sorte de douane volante locale, distribue les « bons pour 3000$ ».

Les sportifs, notamment les pilotes, ont droit à un montant plus élevé en cas de déplacement à l’étranger. Et ils peuvent dépasser leur quota s’ils ont l’accord préalable du ministre des sports. Mais visiblement, ça ne leur suffit pas. Des petits malins ont imité sa signature et ainsi, ils peuvent ramener autant de dollars qu’ils veulent et aussi souvent.
Du temps de Chavez, on sait se montrer complaisant (y compris avec les pilotes non-chavistes.) Mais l’autocrate est mort et sous la pression de la rue, Nicolas Maduro s’attaque au problème. Cadivi contrôle désormais les voyageurs débarquant à Caracas. Alejandra Benitez, la ministre des sports, a « découvert » que sa signature a été imitée. Les pilotes sont d’autant plus dans le collimateur que le sport auto est un gouffre financier. Plusieurs pilotes sont de vrais stakhanovistes du transport de fonds ! Deux pilotes se baladent avec l’équivalent des dérogations accordées à 600 athlètes. Le recordman a fait transiter 66 millions de dollars (48 millions d’euros.)

Benitez n’a livré aucun nom. Viso pourrait être le premier d’une longue liste de pilotes entendus. Qui sera le suivant ? Un pilote d’Auto GP qui a mystérieusement levé un budget en une quinzaine de jours ? Une ex-pilote d’Indycar, aujourd’hui en ARCA et qui n’a jamais été chaviste ? Voir un certain pilote de F1?

Source :
Reuters

Cédit photo : Andretti

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Les pilotes vénézuéliens font-ils du « tourisme financier » ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gigi4lm
Invité

Voir un certain pilote de F1?
Attention JJO, même avec un point d’interrogation, ta phrase n’en reste pa moins accusatrice. Ou, pour le moins, relève du procés d’intention.

gigi4lm
Invité

Oui, pour ma part, c’est bien comme ça que je l’entendais. Mais certains esprits procéduriés peut être pas.

Sam Suphi
Invité

Les joies du communisme retrouvées…

scharley
Invité
Je trouve cet article assez complaisant au regard des instances dirigeantes du Venezuela alors que vous n’avez certainement jamais mis les pieds dans ce pays et vu de vos propres yeux comment le Chavisme a détruit ce pays qui pourrait être la perle des Caraibes. Certe, vu de votre Europe, le personnage d’Hugo Chavez et celui de son fils spirituel de pacotille Maduro passent pour des gentils Robin des bois utilisant l’argent du Petrole pour nourrir une politique populiste de redistribution des « richesses » aux plus pauvres. Dans la réalité, il ont crée un pays completement sous perfusion des subsides gouvernementales… Lire la suite >>
wpDiscuz