Accueil Chevrolet Le conducteur du jour : sur le chemin

Le conducteur du jour : sur le chemin

116
3
PARTAGER

Dans le temps, les constructeurs exportaient peu. Vous voulez donner un parfum d’exotisme à votre véhicule ? Prenez un mot au hasard et traduisez le ! Imaginez un constructeur qui nommerait sa voiture « Le chemin » ; ça ferait péquenot. Maintenant, traduisez-le en espagnol. Ca donne « El camino » ; voilà un patronyme exotique !Dans les années 50, Chevrolet et Ford se scrutent mutuellement. Ford lance le pick-up Serie F ? Chevrolet réplique avec le Cameo. Chevrolet lance la Corvette ? Ford réplique avec la Thunderbird. Et donc, en réponse au Ranchero, Chevrolet lance l’El Camino. C’est en fait l’adaptation du concept australien de « ute » (à prononcer « uti ») : un avant de coupé et un arrière de pick-up.

La première El Camino est un flop. Elle revient en 1967, avec un modèle sur base Chevelle. Ici, on peut précisément identifier un modèle 1972 (calandre 2 phares, contre 4 auparavant.) C’est l’époque des muscle cars et les utilitaires n’y échappent pas. Ici, c’est une version SS (Super Sport.) A l’époque, le slogan de Chevrolet est « créez la votre ». D’où un catalogue touffu de moteurs, de boites, de suspensions, etc. Impossible donc d’estimer les caractéristiques. Ce qui est sur, c’est qu’il y a un bon gros V8 sous le capot et qu’il doit bien ronronner… Dire que le pendant français est la 504 pick-up ! On est loin du pick-up à vocation purement utilitaire. Malgré la présence du crochet d’attelage. En plus, cette El Camino a un côté « marlou » et pourtant, elle est presque entièrement d’origine.

Après cela, en 1973, Chevelle et El Camino reçoivent une nouvelle carrosserie. A la mort de la Chevelle, l’El Camino devient un bitza : châssis de « truck » GMC, mais look de Malibu. Elle disparait en 1987. Un quart de siècle plus tard, GM dévoile un concept-car de Pontiac G8 pick-up (c’est à dire une Holden Commodore Ute rebadgée.) Il songe à la produire (sous le nom d’El Camino.) Mais GM, aux abois, décide de sacrifier Pontiac et le projet est abandonné. Au grand dam de nos confrères de Jalopnik (grands fans d’El Camino.)

A lire également :
Le conducteur du jour : à bonne enseigne
Le conducteur du jour : fun, fun, fun
Le conducteur du jour : joindre l’utilitaire à l’agréable

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Le conducteur du jour : sur le chemin"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

J aime bien ces caisses …. un gros moteur dans un coupe pick up, c est original …

max
Invité

ça c’est du design!,

Detroit Iron
Invité

Les 2 phares sont apparus dès l’année précédente ! On reconnait un 1972 à ses feux de positions simples, alors qu’ils étaient doubles en 71.

Je ferais un bon journaliste auto, moi…

wpDiscuz