Accueil F1 F1 Corée 2013 : Sebastian Vettel continue sa domination sans partage

F1 Corée 2013 : Sebastian Vettel continue sa domination sans partage

221
22
PARTAGER

Encore une victoire pour Sebastian Vettel qui a parfaitement géré son après-midi et a réussi à tenir les deux Lotus à distance malgré deux safety cars. Son plus dangereux adversaire au championnat Fernando Alonso n’a rien pu faire, terminant à une distante sixième place alors que l’homme de la course fut un brillant Nico Hulkenberg qui termine quatrième après avoir tenu en respect trois champions du monde dans son sillage, excusez du peu.

Le typhon promis n’arrivant pas, la course se déroule sur le sec. Vettel réussissait parfaitement son départ et Grosjean également qui passait Hamilton pour la seconde position. Felipe Massa au contraire ne commençait pas très bien, partant en tête-à-queue  au milieu de la meute de furieux au virage trois et manquant de peu d’embarquer Fernando Alonso, également agressé par Button qui abîmait son aileron avant sur la Ferrari du pilote espagnol. Alors que Vettel s’échappait graduellement, ouvrant un écart de 3 secondes après 5 tours, quelques dépassements en milieu de peloton animaient un peu la course : Webber passait Perez, Raikkonen passait Alonso pour la sixième position. La première vague de changements de pneus commençait au dixième tour, sans souci particulier pour les premiers bien qu’à la faveur des arrêts Hamilton se rapprochait dangereusement de Grosjean sans pouvoir le passer avant que le pilote français ne reprenne un peu de champ. On remarquait pour la première fois de l’après-midi la Sauber de Hulkenberg qu’Alonso n’arrivait pas à passer. Ce ne serait pas la dernière fois que l’Allemand fera parler de lui… Au 27ème tour, Paul di Resta poursuivait sa mauvaise passe en terminant un tête à queue dans les barrières et abandonnant. Mark Webber lui continuait sa remontée en doublant Alonso pour la 5ème place et Nico Rosberg, revenu dans le sillage de son coéquipier Lewis Hamilton, le passait sous DRS. Au freinage suivant, l’avant de la Mercedes de l’Allemand s’allumait comme un feu d’artifice, l’aileron avant détaché frottant sur la piste… Nico devait repasser au stand pour changer le nez de sa voiture.

La course, jusque là assez calme, devenait frénétique au 31ème tour lorsque Sergio Perez déchappait brutalement dans la ligne droite, conséquence d’un gros freinage bloqué au virage précédent. Le pauvre Webber y ramassait une crevaison et devait s’arrêter pour changer de pneus juste avant que le Safety car n’entre en piste. Il sera dit que la malchance n’épargnera pas l’Australien jusqu’au bout de sa carrière en F1… d’autant qu’au redépart Sutil perdait sa Force India au freinage du virage trois et venait percuter Webber en marche arrière, crevant un radiateur d’huile qui allumait un incendie violent sur la Red Bull. Webber, descendu calmement de sa voiture en flammes, observait le sinistre avec déception alors qu’à la surprise générale, y compris de Charlie Whiting, les organisateurs coréens envoyaient en piste une Jeep Cherokee d’intervention définitivement pas raccord avec les voitures de piste que Mercedes paye une fortune pour fournir en exclusivité. Nouveau safety car, qui s’effaçait au tour 41. Sebastian Vettel se dégageait à nouveau de Grosjean passé quelques instants plus tard par son coéquipier Raikkonen. Derrière Hulkenberg, toujours à une superbe quatrième place, Hamilton faisait de son mieux pour retenir un Alonso de plus en plus pressant.

Plus loin dans le peloton, une bagarre serrée spéciale Amérique du Sud impliquait Maldonado, Perez, Guttierez et Massa et se terminait au bénéfice du pilote Ferrari sans que ne vole la moindre écharde de fibre de carbone ! Etonnant quand on connaît les lascars. Grosjean ne pouvait revenir sur Raikonnen malgré les fermes encouragements d’Eric Boullier à la radio, et Vettel, s’ennuyant un peu, se mettait en quête du record du tour qu’il obtenait à deux tours de l’arrivée avant de se faire rembarrer par Christian Horner qui s’inquiétait pour les pneus du pilote allemand. Les derniers tours étaient animés par les effort désespérés mais sans succès d’Hamilton pour reprendre la quatrième position à un superbe Nico Hulkenberg.

Vettel remportait la course sans problème devant les deux Lotus. Le pilote Red Bull est désormais en mesure de fêter son quatrième titre consécutif au Japon. Il faudra à Alonso trouver des ressources insoupçonnées pour espérer l’en empêcher.

Crédit photo : Red Bull Infiniti Racing

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "F1 Corée 2013 : Sebastian Vettel continue sa domination sans partage"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
DarkKane
Invité

A moins d’un retournement de situation incroyable, Vettel va s’offrir sa 4e couronne ! Incroyable !
Pour Raïkkönen, j’espère pour lui que la future FERRARI sera parfaitement au point car, cette année, LOTUS est devant…
Bravo évidemment aussi à Grosjean qui montre à tous qu’il est un bon pilote. A confirmer l’an prochain s’il devient n°1

Pat
Invité

Ce qui va manquer l’année prochaine à Raïkkönen, c’est un moteur Renault.

Le budget quasi-illimité de Ferrari n’y peut rien.

Zagato
Invité

Euh…. C’est pas Ferrari qui est devant Lotus au championnat pilotes et constructeur? Je pense pour Raikkonen ca ne pourra qu’être mieux!

Louis
Invité

C’est surtout les moteurs Renault qui viennent de mettre une nouvelle claque à la concurrence en Formule 1.

Yop
Invité

Nondidju c’est encore pour Webber. les emmerdes, pas pour Vettel.

automania
Invité

Pour un Team que certains disant limite moribond, sans budget, Lotus en remontre à plus d’un :). Félicitations à Sébastien Grosjean.

zak
Invité

Grand Prix spectaculaire. Très belle performance de Vettel et des deux Lotus. Alonso (slow?) s’est pris les pieds dans le tapis et les Mercédès n’ont pas su tirer le meilleur parti de leur potentiel. Si McLaren cherche vraiment un bon pilote pour le futur c’est facile : Nico Hulkenberg !

SGL
Membre

Pas mauvais ce moteur Renault ! le team Mercedes devrait le prendre pour l’année prochaine ! comme ils le font avec le 1.5 dci pour la plus vendue des classe A.
trêve de plaisanteries, bravo à Renault pour fournir à plusieurs écuries le moteur « le meilleur au monde « ! (sans tambour ni trompette)

wpDiscuz