Accueil Audi Résultats et brèves d’autres disciplines

Résultats et brèves d’autres disciplines

110
0
PARTAGER

Encore une fois, on voyage beaucoup : de la FF en Australie, de la Formula Abarth en Italie, de l’Auto GP à Donington et de l’endurance en Malaisie.Formula Ford Australia

La Formule Ford va mal. Très mal. Terminée, l’époque où c’était une usine à futurs champions (d’Emerson Fittipaldi à Jenson Button.) En Grande-Bretagne, le dernier championnat compétitif, il n’y a plus qu’une dizaine de concurrents par course. Aux USA, les voitures troquent leurs Ford pour des Honda ! Et en Australie, le promoteur annonce une cessation d’activité en fin de saison. La fin d’une quarantaine d’années d’histoire. Anton De Pasquale (Shamik), titré dans l’avant-dernière manche, sera donc le lauréat final.

Cela met le promoteur de la F3 australienne dans l’embarras : il souhaitait monter une « filière monoplace » sur l’ile-continent. Il pourrait organiser lui-même un Formula Ford Festival local.

Formula Abarth

Imola marque la deuxième partie de saison, en Formula Abarth. Seules 6 pilotes font le déplacement. Archi-dominateur durant les 3 premiers meetings, Alessio Rovera (CRAM) doit confirmer. D’emblée, il est dans le rythme, décrochant les 2 poles.

Dans la course 1, Rovera fait un sans-faute. Il réussit même à être plus rapide en course qu’en qualifications ! Dario Orsini (NBC) et Sergey Trofimov (SMP Racing) suivent au loin.

Dans la course 2, c’est « bad luck » Sabino de Castro (AB Motorsport.) Poleman, il se fait d’emblée dépasser par Lukas Moraes (Facondini.) Orsini, survolté, les dépasse tous les deux. De Castro tente de revenir, Moraes lui ferme la porte, il y a contact et l’Italien se retrouve en tête-à-queue. Michele Beretta (Euronova) ne peut l’éviter et c’est le crash. Le safety-car sort.
Au redémarage, Orsini contient le peloton et empoche sa première victoire. Rovera et Giorgio Roda (CRAM) débordent Moraes et terminent dans cet ordre sur le podium.

Dans le tour de formation de la course 3, le Fiat de Rovera refuse de se réveiller. Lorsqu’enfin, il s’ébroue, c’est trop tard. Le poleman doit partir dernier. Beretta hérite de la 1ère place sur la grille, mais Orsini prend un meilleur départ. Beretta tente ensuite de poursuivre la vainqueur de la course 2… Avant d’être lui-même poursuivi par Rovera ! Revenu des limbes, Rovera intimide Beretta, mais ce dernier arrive à le contenir. Quant à Orsini, il remporte un deuxième succès en Formula Abarth.

Au classement, Rovera est en tête, à 180 points. Il pourrait être titré dés le samedi, à Misano. Beretta (111 points) et Simone Iaquinta (GSK, 110 points) se battent pour l’argent.

Auto GP

Brillante au Nürburgring, Michaela Cerruti (MLR 71) est partie je-ne-sais-où. Par contre, Roberto La Rocca (Viruosi-Comtec) est bel et bien là.

Aux essais, cela commence à devenir une habitude : Narain Karthikeyan (Super Nova) est le plus rapide.

Dans la course 1, Vittorio Ghirelli (Super Nova) prend le meilleur départ. Il se fait pourchasser par Karthikeyan et Kevin Giovesi (Ghinzani.) Kimi Sato (Euronova), jusqu’ici invisible, opte pour un arrêt anticipé. Esseulé, le Japonais enchaine les tours rapides et… Il se retrouve dans le gravier. Giovesi, lui, est victime d’un arrêt qui s’éternise. Pour la victoire, c’est plié. Ghirelli s’impose (décrochant au passage le trophée des « moins de 21 ans »), devant Karthikeyan et Ghirelli.

Dans la course 2, Karthikeyan se souvient qu’il a gagné ici, en F3, en 2000. Il dépose Meindert van Buuren (Manor) et s’envole. A la sortie des stands, Sergio Campana (Ibiza Racing Team) a la berlue: van Buuren est devant lui ! L’Italien se voit déjà 2e, de quoi se refaire au championnat… Mais au lieu de cela, il part à la faute. Du coup, c’est Giovesi qui hérite de la 3e place, malgré des problèmes de boite. Ghirelli est 4e, devant Sato et Campana.

Ghirelli repart de Donington avec 191 points. Sato passe 2e, à 180 points. Campana est 3e, à 174 points. Karthikeyan se colle au trio, avec 170 points. L’ex-pilote de F1 peut encore croire au titre! Tout se jouera dans la finale, à Brno.

Audi R8 LMS Cup

Audi profite des 12h de Sepang pour s’offrir une visite en Malaisie.

Dans la course 1, Alex Yoong fait un festival à domicile ! Poleman, l’ex-pilote Minardi expédie Adderly Fong dans le gazon. Cheng Cong Fu profite de la cohue pour doubler les deux hommes… Puis Marchy Lee double tout le monde et se retrouve en tête ! Quant à Yoong, il se fait déborder par Kyong-Ouk You. Le Malaisien se réveille, se dédouble du Coréen, repasse Cheng et au terme d’une belle lutte, double Lee.
D’où un podium Young-Lee-Cheng.

Au départ de la course 2, Cheng 3e, dégage Fong, 2e. De quoi permettre au poleman Yoong de s’échapper. Lee se montre pressant sur Fong et Cheng. Néanmoins, l’ordre du tiercé ne bouge plus. Yoong s’offre un doublé à domicile, devant Cheng (qui commence à justifier son salaire) et Fong.

Au classement, Yoong prend la tête, avec 141 points. Fong glisse au 2e rang, à 131 points et Lee reste 3e, à 121 points. Comme en 2012, il y a ces 3 hommes et le reste du peloton : Cheng est 4e à 71 points.


Malaysia Merdeka Endurance

Le but à moitié avoué de l’Audi R8 LMS Cup, c’est de pousser les Chinois en endurance. Depuis l’an dernier, on voit ainsi des R8 LMS semi-officielles en GT Asia et aux 500km de Zhuhai. A Sepang, à peine la coupe terminée, 4 équipages prennent le départ des 12 heures. Comme aux 500km de Zhuhai, Lee et Fong roulent dans la voiture de Jeffrey Lee. Les amateurs Jacky Yueng et Ashraff Dewal recrutent Yoong. La grosse nouveauté, ce sont les débuts de l’ambitieux team BRT. Le patron, Sun Bo, fait équipe avec Ren Wei (pilote habituel de la voiture), Yang Xi (vu en CFGP), Wu Zhou et He Yi. Sur l’autre voiture violette, c’est du « all-stars » : Sun Zheng (qui a couru les 12h en Scirocco R-Cup) est allié à Zhang Ziqiang (présent d’ordinaire en CTCC et en Carrera Cup Asia) et à Cheng (le seul ayant une vraie expérience de l’endurance.)

A l’origine, les 12 heures de Sepang ne sont qu’une course organisée par Proton, en l’honneur du jour férié Merdeka. Proton se retire et ça devient une course de GT entre gentlemen-drivers locaux.
Depuis quelques années, face aux enjeux commerciaux, les constructeurs ont décidé de parachuter pilotes et ingénieur dans des écuries privées. D’où l’arrivée, chez Audi, de Cheng dans une structure débutante, BRT. Les Mercedes SLS de Petronas se sont imposées en 2011 et 2012. Pour 2013, Bernd Schneider débarque dans la voiture 1 et Thomas Jäger (le moniteur d’AMG, pas le pilote de F3) dans la N°2. Richard Lyons atterrit dans une Aston Martin Vantage. AF Corse se découvre une passion pour l’Asie; Mika Salo se retrouve ainsi au volant d’une Ferrari 458 Italia. Peter Kox, pokemon de Lamborghini (il a d’ailleurs filé sa combi à sa fille, Stéphane), hérite d’une LP560-4. En représailles, les vraies écuries privées s’offrent les services de mercenaires : Craig Baird rejoint Clearwater (458 Italia), Earl Bamber, Naza Nexus (458 Italia) et Darryl O’Young, LKM (Porsche 911.)

Bref, c’est un concours d’hypocrites. Aux essais, Jäger, Lucas Wolf et Luca Ludwig sont les plus rapides. Ils devancent l’autre SLS et l’Aston.

A minuit, le peloton s’élance. L’écurie Merced… Euh… Petronas opte pour une stratégie conservatrice. Ainsi, Salo est le premier leader. Il devance Jäger et Mok Weng Sun, propriétaire de la Ferrari Clearwater.
Sans surprise, avec de tels écarts de talent, la hiérarchie est bousculée aux relais. Grâce à Bird, la Ferrari Singapourienne passe en tête, devant celle d’AF Corse. Kox place la Lamborghini de Roger Lago en 3e position (NDLA : il est tellement intégré à l’équipe que son nom n’apparait pas sur les portières.) Quant aux SLS, elles ne sont guère récompensées par leurs courses à la régularité : Jäger se gare définitivement, imité peu après par Schneider.
Au petit jour, les positions se figent : la Ferrari Clearwater devant la Lamborghini Roger Lago. Pour la 3e place, c’est plus disputé : O’Young fait le forcing, s’infiltrant dans les Ferrari d’AF Corse et de Naza Nexus.
A midi, Mok passe devant le starter, suivi par la Lamborghini et la voiture d’AF Corse. Naza Nexus passe la 911 et offre un « 3 sur 4 » à Ferrari. 7e, Lee, Lee et Fong sont les meilleurs performers d’Audi.

Crédits photos : Auto GP (photos 1 et 8 à 11), FF Australia (photo 2), Formula Abarth (photos 3 à 7), Audi R8 LMS Cup (photos 12 à 15) et Sepang (photos 16 à 18.)

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz