Accueil Général Le Blog Auto vous emmène sur la Route 66 ! (1/12)

Le Blog Auto vous emmène sur la Route 66 ! (1/12)

172
2
PARTAGER

L’été se termine, et comme chaque année, vous avez été des milliers à vous lancer à l’assaut des routes pour rejoindre votre lieu de villégiature estivale. En priant pour qu’il n’y ait pas trop de bouchons, histoire d’arriver au plus vite. Nous, nous avons fait de la route nos vacances, puisque nous avons entrepris de rejoindre la Californie au départ de Chicago par la mythique Route 66. «La Mother Road» comme on l’appelle aussi…

Sur la 66, l’expression la Route des Vacances prend tout son sens, puisqu’alors que nous la parcourons aujourd’hui tel un lieu de pèlerinage, c’est par elle qu’ont pu exister les transhumances estivales, emmenant des milliers de travailleurs profiter du soleil de Santa Monica. Mais la Route n’a pourtant pas été construite à cette fin, et n’a pas été que la compagne des bons jours…

Retour au début des années 20. L’automobile américaine se développe à toute vitesse à l’est en dépit d’un réseau routier archaïque très largement composé de chemins non asphaltés. Il n’existe d’ailleurs par de « route » à proprement parler partout, et rallier l’ouest relève de la gageure. Il faut notamment traverser les territoires du midwest et de l’ouest principalement désertiques, et hautement hostiles aux visiteurs non préparés. Beaucoup de régions sont donc enclavées au milieu de nulle part, rejointes entre elles par seulement quelques «pistes».

Mais à l’heure de l’industrialisation, le besoin de main d’oeuvre dans les villes engendre des déplacements plus nombreux auxquels ne sont plus adaptées les voies de communication d’alors. C’est pourquoi, en 1925 Cyrus Avery, un industriel qui a fait fortune dans le pétrole et président de l’Associated Highways Associations of America lance un ambitieux projet de désenclavement de toutes ces localités. Il imagine de relier Chicago, alors moteur économique de l’Amérique, à Los Angeles, synonyme d’Eldorado pour beaucoup. La Route 66 est née !

Il faudra attendre le 11 novembre 1926 pour que l’itinéraire définitif soit validé, et encore 11 ans avant que l’intégralité de la longueur ne soit recouverte d’asphalte. Depuis, la Route n’a cessé d’évoluer, changeant d’itinéraires au gré des localités traversées, des moyens techniques et du flot de circulation sans cesse croissant. Sa longueur communément admise et de 2.280 miles, soit quelque 3.940 kilomètres. Mais la «Route» n’a pas la même signification de chez nous. Il faut le traduire par «Itinéraire», puisqu’il ne s’agit pas d’un unique ruban d’asphalte continu mais de la connexion de beaucoup d’entre eux.

C’est à cela qu’elle doit son surnom de «Mother Road» telle qu’elle a été baptisée par John Steinbeck dans son roman «Les raisins de la colère». La Route 66 inspirera nombre d’artistes dont les Bobby Troup qui créeront le fameux titre «Get your kicks on Route 66 !» (repris par les Rolling Stones), devenu le slogan même de la Route !

Le livre de Steinbeck raconte l’histoire – vraie- de milliers de fermiers et de paysans de l’Oklahoma, du Kansas et du Texas contraints de quitter leur ville pour fuir le Dust Bowl, ces fameuses tempêtes de poussière qui détruisirent toutes les récoltes en 1935. Ils n’ont d’autre choix que d’aller vers l’Ouest, où leur sont promises de larges étendues cultivables. Mais le chemin est long, pénible pour ces familles déjà à bout de forces.

 Des années plus tard, l’évolution effrénée de l’automobile aura bientôt raison de la Route, passée en certains endroits à 2×2 bandes, mais qui devient saturée par le flux croissant de véhicules qui la parcourt chaque jour. Le président Eisenhower lance en 1954 la construction d’un vaste réseau autoroutier basé le modèle allemand. Le destin de la 66 est scellé. En 1984, le dernier tronçon de l’Interstate 40 est terminé, à Williams, en Arizona.

Aujourd’hui, la Route 66 n’existe plus. Officiellement du moins, puisqu’elle a été déclassée le 27 juin 1985. Mais très vite, des associations se sont créées pour la préserver, et c’est grâce au dynamisme de celles-ci que la Route est encore fléchée sur toute sa longueur aujourd’hui. Et même si certains tronçons ont disparu, enseveli par la végétation qui a repris ses droits ou englouties sous les Interstates, la Route 66 continue d’attirer nombre de touristes désireux de faire un bond dans le temps.

Voilà pour l’historique «médico-légal» de la 66. Mais ce sont surtout les histoires de la Route qui ont fait son Histoire.

 

Crédits  : Nicolas Morlet – Le Blog Auto (photos)/WikiCommons (carte)

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Le Blog Auto vous emmène sur la Route 66 ! (1/12)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Sirual
Membre

« Le film de Steinbeck raconte l’histoire » , roman semble plus exact.

Merci pour cette série d’articles.

Oh my god
Invité

Bande de veinards … je vais suivre ça passionnément … même si d’un côté j’hésite tellement ça va faire ressortir ma frustration …

wpDiscuz