Accueil Champ Car Indycar 2014 : Juan-Pablo Montoya chez Penske

Indycar 2014 : Juan-Pablo Montoya chez Penske

78
0
PARTAGER

C’est officiellement officiel : l’an prochain, Juan-Pablo Montoya pilotera chez Penske, en Indycar. On connaissait la volonté du Colombien de revenir en monoplace, mais on l’attendait plutôt chez Andretti. Finalement, il sera donc troisième pilote de « Roger » et portera le dossard… N°2.Le passage de Montoya en CART/Indycar fut bref, mais intense. Fin 1998, le Colombien est champion de F3000. Pilote d’essai Williams, son destin semble tracé. Mais Frank Williams se laisse séduire par Alex Zanardi (alors double-champion CART, avec Ganassi), « vendu » par Bernie Ecclestone. Williams se rapproche de Ganassi et échange l’Italien contre Montoya.
En 1999, Montoya mange son pain blanc. A l’époque, on peut choisir son châssis et son motoriste. La combinaison Reynard/Honda est imbattable. Comme Vasser (1996) et Zanardi (1997-1998), Montoya remporte le titre. Il est d’ailleurs le premier « rookie » titré en CART depuis Nigel Mansell, en 1993.
Pendant ce temps, Zanardi déçoit (euphémisme.) Williams essaye de reprendre Montoya, mais le Colombien a signé pour 2 ans. Il reste donc aux Etats-Unis. En CART, les rivaux de Ganassi ont eux aussi acheté des châssis Reynard et des moteurs Honda. Ganassi, qui dispose plus ou moins d’une exclusivité avec le constructeur japonais, est furieux. Il s’offre donc des Lola et des moteurs Toyota. Jusque là, Toyota était associé à Eagle et les voitures étaient à l’arrêt. Néanmoins, les Japonais jurent que pour 2000, ils feront des progrès.
Mais comme prévu, les Lola/Toyota de Ganassi sont à l’arrêt. Pour info, c’est Penske qui décrochera le titre, avec Gil de Ferran sur Reynard/Honda. Pour faire plaisir à son sponsor, les magasins Target, l’écurie s’offre une pige à Indianapolis. Montoya s’impose ; maigre consolation. De toutes façons, il a déjà la tête chez Williams, où il débutera enfin, en 2001.

On peut soupçonner Penske d’avoir voulu faire un « coup ». Il fait le buzz avec le Colombien ; ce qui n’aurait pas été possible avec A.J. Allmendinger, Sébastien Bourdais ou Narain Karthikeyan. Cela signifie tout de même un retour à trois voitures à temps plein.
Le retour de Montoya, bonne ou mauvaise chose ? Il y a pas mal d’a priori négatifs. Certes, il va retrouver pas mal de têtes connues (dont Dario Franchitti et son futur équipier, Helio Castroneves.) Néanmoins, que vaut la vitesse de pointe du Colombien aujourd’hui? Son palmarès en Nascar (2 victoires en 7 saisons) ne plaide guère pour lui. En plus, de Bourdais à Rubens Barrichello, les débutants/revenants trentenaires n’ont guère fait d’étincelles. Reste une bonne réputation, au point où Toro Rosso lui a plusieurs fois proposé de revenir en F1.
Au-delà de cela, il y a un problème récurrent en Nascar. Les « jeunes » n’arrivent pas à éclore sportivement et médiatiquement. Après un début de saison tonitruant, James Hinchcliffe n’a plus vu un podium. Tristan Vautier et Josef Newgarden, les deux derniers lauréats de l’Indy Lights, naviguent en queue de peloton. Ryan Hunter-Reay n’a aucun charisme. Du coup, Castroneves (38 ans) mène le championnat et Tony Kanaan (39 ans) s’est imposé à Indianapolis !

Source :
Indycar

Crédits photos : Ganassi

A lire également :
Juan Pablo Montoya et Ganassi, c’est fini
Indycar 2014 : tests sur le « routier » d’Indianapolis
Indycar 2013 : Baltimore

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz