Accueil Champ Car Indycar 2013 : Baltimore

Indycar 2013 : Baltimore

75
0
PARTAGER

L’Indycar touche le fond à Baltimore. Un tracé étriqué et bosselé, sans échappatoires (d’où des embouteillages à chaque carton.) Simon Pagenaud (Sam Schmidt) remporte sa 2e victoire ; ne boudons pas notre plaisir. En tout cas, une fois de plus, Baltimore crée la polémique.Indy Lights

11 voitures à Baltimore ! Axcil Jefferies (Bryan Herta) brille par son absence. En revanche, Matthew di Leo (MDL), Giancarlo Serenelli (Belardi) et le petit nouveau, Dalton Kellett (Pabst), viennent grossir les rangs.

On attend Jack Hawksworth (Sam Schmidt) et effectivement, l’Anglais décroche la pole.

Au départ, Hawksworth réalise un envol parfait. Sage Karam (Sam Scmidt) dépose Gabby Chaves (Sam Schmidt) et Carlos Muñoz (Andretti.) Au 6e tour, ce dernier est victime d’une panne de cerveau. Il termine dans le mur, alors que dans l’optique du championnat, il pouvait se contenter de rester 4e. Ensuite, pas de changements notables : Hawksworth s’impose devant Karam et Chaves.

Au championnat, rien ne va plus ! Karam prend les commandes, avec 373 points. Muñoz glisse au 2e rang, à 371 points. Chaves a 369 unités et Hawsworth, 362. A 2 manches du but, tout est encore ouvert.

Indycar

Sébastien Bourdais (Dragon Racing) se verrai bien dans un top team et il le clame haut et fort. Il vise notamment Penske (vu que Roger Penske est le père de Jay, son patron actuel.) Certes, Penske Jr s’est de nombreuses fois signalé par son amateurisme. Néanmoins, en Indycar comme chez Renault, mieux vaut ne pas distribuer ouvertement son CV… Alex Tagliani (Bryan Herta) paye ainsi depuis quelques semaines sa langue bien pendue…

Tristan Vautier (Sam Schmidt) a une statistique amusante : il est déjà venu 2 fois à Baltimore (en Star Mazda, en 2011 et en Indy Lights, en 2012), s’imposant à chaque fois. Fera-t-il de même en Indycar ? En tout cas, il domine les essais libres.

La polémique de Sonoma est loin d’être retombée. Scott Dixon (Ganassi) a-t-il été trop généreux sur les gaz ? Ou bien est-ce qu’un mécano de Penske a sciemment cherché à le gêner ?

A Baltimore, le Néo-zélandais décroche la pole… Devant Will Power (Penske), l’autre protagoniste de l’arrêt litigieux ! Notez la 3e place de Simon Pagenaud (Sam Schmidt.)
Côté « chaise musicales », Luca Filippi est chez Bryan Herta, Oriol Servia, chez Panther et Stefan Wilson, chez Dale Coyne.

La première moitié de la course est relativement classique. Power déboite Dixon et mène. Le Néo-zélandais reste dans sa roue. Tout cela sous le regard de Pagenaud.

Ed Carpenter (Carpenter) part à la faute, ce qui déclenche des « jaunes ». De nombreux pilotes en profitent pour anticiper leur arrêt, dont Sébastien Bourdais (Dragon Racing.)

Lorsque les leaders partent aux stands, Bourdais prend la tête. Il prend de l’avance sur le peloton. Lorsque le Manceau effectue son 2e arrêt, Vautier prend les commandes ! A l’issue de la valse, Bourdais revient en tête, devant Power, Graham Rahal (Rahal) et Dixon.

Puis c’est le chaos. Oriol Servia (Panther), part à la faute. Nouvelle interruption. Au redémarrage, James Hinchcliffe (Andretti), Helio Castroneves (Penske) et Rahal se bousculent. Alors que le peloton se regroupe pour des « verts », le Chevrolet de Ryan Hunter-Reay (Andretti) expire. Lorsque les drapeaux verts ressortent, Power perd le contrôle, expédiant Dixon dans les rails. L’Australien se traine jusqu’aux stands, pour réparer. Puis c’est au tour de Bourdais, solide leader, de craquer aux « verts ». Marco Andretti hérite de la tête.

Au restart, Pagenaud réagit mieux que l’Américain et prend la tête. Derrière, la confusion continue. La longue interruption et les nombreux incidents ont bousculé les stratégies. Seules 10 voitures sont dans le tour du Français et la plupart ont au moins frotté les rails…
Au petit jeu des survivants, Newgarden et Bourdais s’en sortent le mieux. Ils terminent respectivement 2e et 3e, derrière Pagenaud. Vautier est 11e, son plus mauvais résultat à Baltimore.

Castroneves fait 75 tours d’auto-tamponneuses. Néanmoins, il s’en sort mieux que ses rivaux au championnat et termine 9e de la course. Avec 501 points, il fait le break. 2e à 452 points, Dixon a impérativement besoin de gros points à Houston. Sans quoi, le Brésilien sera titré avant la finale de Fontana. Quant à Pagenaud, il remonte au 3e rang, à 431 points… Juste devant Andretti (4e à 430 points) et Hunter-Reay (5e à 425 points.)

Bourdais semble avoir enfin trouvé le mode d’emploi de la Dallara/Chevrolet. Il passe 13e, avec 297 points. Malheureusement, la saison est presque finie, les écarts sont conséquents et atteindre le top 10 final sera compliqué. Vautier est 20e -et avant-dernier des « temps plein »- avec 230 points.

Crédits photos : Indycar, sauf photo 6 (Tristan Vautier), photo 8 (GM) et photo 9 (Dragon Racing)

A lire également :
Indycar 2013 : Sonoma

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz