Accueil Sport auto Super GT 2013 – 5 : Fred Makowiecki et Naoki Yamamoto ouvrent...

Super GT 2013 – 5 : Fred Makowiecki et Naoki Yamamoto ouvrent leur palmarès à Suzuka

116
0
PARTAGER

Les 1000 km de Suzuka sont une épreuve vénérable, une des grandes courses mondiales d’endurance. Disputée depuis le début des années 2000 dans le cadre du JGTC puis du Super GT, la course est le sommet de la saison et la victoire obtenue de haute lutte par Frédéric Makowiecki et Naoki Yamamoto sur la Honda HSV-010 du team Wieder Dome sur les champions en titre est une splendide façon pour les deux hommes d’ouvrir leur palmarès en Super GT.

Le week-end commençait en beauté avec le vendredi la présentation des voitures de GT500 2014, que nous avons couverte par ailleurs. Moins spectaculaires a priori que les actuelles GT500, les nouvelles voitures, en se conformant à une réglementation technique commune avec le DTM (à horizon 2017, à cause des moteurs différents jusque là), devraient cependant permettre au Super GT d’accélérer la reconnaissance internationale du championnat et pourquoi pas de poser les roues loin des circuits japonais dont le Super GT a toujours eu du mal à sortir jusqu’à présent. Reste qu’il faudra retenir les entreprenants ingénieurs japonais, habitués à des années de travail intense de développement technique de course en course, de trop faire diverger au cours du temps les autos du strict règlement qui régit le DTM si l’on veut espérer une vraie unification des séries. Ce ne sera sans doute pas simple.

Pour revenir à la course, la longueur spécifique de l’épreuve permettait comme chaque année aux équipes de GT300 d’aligner un troisième pilote, pour la performance ou pour les finances selon les motivations de chacun. C’est ainsi que l’on voyait sur la feuille des engagés des noms connus en Europe, Lucas Ordonez sur la GT-R NDDP no3 dans le cadre du nouveau programme d’échange des pilotes Nismo, Jörg Muller sur la BMW no4, Carlo Van Dam sur la McLaren no2… Et des jeunes loups locaux comme le rapide Takuto Iguchi, pilote Toyota sans volant cette année en Super GT, qui trouvait également refuge sur la Subaru BRZ, ou le fraîchement titré champion de F3 Yuichi Nakayama sur la Prius du team apr.

Qualifications

La Q1 permettait à Frédéric Makowiecki de démontrer les ambitions de la Honda HSV-010 no18 de l’équipe Wieder Dome, qui flirte avec un bon résultat depuis plusieurs courses. Le pilote français postait le meilleur temps de la première session devant la Lexus Zent Cerumo no38 et la Lexus Eneos Le Mans no6. Chez Nissan, la no23 était la seule à passer le couperet permettant de disputer la Q2, le reste des GT-R étant à la peine… Mais cela n’empêchait pas Ronnie Quintarelli de signer la pole position en Q2 sur la GT-R Nismo devant Naoki Yamamoto sur la HSV no18 et deux Lexus, la no36 Petronas TOM’S que Kazuki Nakajima hissait devant la no38 Zent Cerumo de Yuji Tachikawa. Comme d’habitude les écarts étaient faibles, les cinq premiers se tenant en moins d’une demi-seconde.

En GT300, si la Subaru BRZ no61 continuait sa série de pole positions (la quatrième en cinq courses !), le reste de la grille était plus inhabituel. Les deux Honda CR-Z ne montraient pas leur forme courante, les vainqueurs de Sugo sur la no55 ne pouvant faire mieux que le 8ème temps et la n16 encore plus loin, comme la Prius d’ailleurs. Le second temps était l’oeuvre de la GT-R GT3 Nismo no3 aux mains de Kazuki Hoshino, galvanisé par la présence de Lucas Ordonez et l’attention de Nismo Europe sur cette course. Derrière, l’Aston Martin Exe no50 signait son meilleur résultat de la saison jusqu’à présent devant la Porsche Hankook no33.

Course GT500

Comme en 2012, la course promettait de se dérouler sous une chaleur pesante, avec les possibles problèmes de pneus résultant de ce genre de situation, mais heureusement ce ne fut pas un facteur aussi dramatique que l’année précédente. Ronnie Quintarelli sur la GT-R no23 prenait un départ impeccable et gardait la tête, alors que derrière lui les choses étaient moins nettes pour la Honda no18 de Yamamoto qui se faisait surprendre par Kazuki Nakajima sur la Lexus TOM’S no36 à la chicane au premier tour. Le duel entre les deux hommes fournissait l’animation du début d’épreuve, Yamamoto finissant par reprendre Nakajima.  Le pilote de la Honda se rapprochait alors de Quintarelli et le passait au 23ème tour dans une jolie manoeuvre au milieu du trafic pour prendre la tête. La GT-R, victime d’une baisse de rythme, se faisait passer également par les Lexus no36 et no38 et plongeait dans les stands pour son premier ravitaillement comme les autres voitures. A l’issue du changement de pilotes, Fred Makowiecki qui avait remplacé Yamamoto conservait la tête de l’épreuve.

La seconde partie de l’épreuve se déroulait sans changement notable si ce n’est l’arrivée dans le top 5 de la Nissan GT-R Mola no1, mal qualifiée mais conduite de main de maître par Motoyama puis Sekuguchi. Alors que les premières voitures attaquaient la seconde vague de ravitaillement, la Lamborghini no66 éclatait pour la seconde fois son pneu arrière droit dans l’entrée du 130R et était victime d’un début d’incendie. Le Safety Car était déployé et la GT-R no1 et la Lexus n038 en profitaient pour plonger dans les stands immédiatement pour ravitailler, avec pour conséquence de mettre la no1 en tête au redémarrage de la course 7 tours plus tard, devant la no23 de Quintarelli et la no18 désormais conduite par Yamamoto après le relais de Makowiecki (qui en avait profité pour battre le record du tour).

La no1 écopait alors avec la no38 et la no24 d’un sévère stop and go de 90 secondes pour un manquement pas évident au réglement lors du ravitaillement sous safety car, ce qui mettait la GT-R noire hors de la lutte pour la victoire. Après le troisième ravitaillement, Makowiecki sur la Honda no18 se rapprochait progressivement de la no23 de Yanagida et passait le pilote de la GT-R au 116ème tour pour prendre la tête. Le dernier ravitaillement voyait les deux voitures rester dans le même ordre, la GT-R toujours à portée de fusil de la Honda dans une course intense. Derrière la Honda et la Nissan, JP Oliveira sur la GT-R Impul no12 tenait difficilement la troisième position, constamment sous la menace de Kazuki Nakajima sur la Lexus no36.

Le pilote de la Lexus trouvait l’ouverture à deux tours de la fin, suite à une petite erreur de JP, et s’ouvrait la troisième marche du podium derrière Ronnie Quintarelli, second sur la GT-R Nismo no23 et Naoki Yamamoto sur la Honda Wieder Dome no18 qui franchissait la ligne en vainqueur. Yamamoto s’effondrait en larmes dans les bras de son coéquipier Fred Makowiecki à la sortie de la voiture. C’est la première victoire en Super GT pour les deux hommes, tout à fait logique puisqu’ils avaient flirté avec la gagne lors des deux dernières manches. Si Yamamoto a déjà plusieurs saisons derrière lui en Super GT comme en Formula Nippon, Fred Makowiecki réussit là un exploit particulièrement impressionnant pour sa première saison japonaise. Parfaitement intégré dans l’équipe Dome, adopté les bras ouverts par la communauté du Super GT, après 5 courses, il a déjà une victoire au compteur et est en lutte pour le titre !

Course GT300

La Subaru BRZ semble être dans sa propre catégorie cette année (surnommée GT400 par les mauvaises langues) et n’a dû jusqu’à présent qu’à un manque de fiabilité chronique de ne pas tout rafler. Le début de la course ne changeait rien à ce scénario, au contraire, puisque Sasaki s’échappait dès le départ en prenant deux secondes par tour à tout le reste du plateau GT300. Iguchi et Yamano faisaient de même et la voiture se retrouvait avec plus d’une minute d’avance sur le second, la BMW no4, au moment de la neutralisation dû à l’éclatement du pneu de la Lamborghini. Au redémarrage, son avance réduite à néant, la BRZ remettait ça alors que la Nissan GT-R no3 où officiait Lucas Ordonez se faisait prendre elle aussi par le point de réglement fatal à la GT-R no1 et écopait à son tour de 90 secondes de pénalité. Dommage, l’équipage Nismo avait bien figuré jusque là.

On pensait que la dernière partie de l’épreuve allait être une promenade de santé pour la BRZ lorsqu’à 30 tours de l’arrivée un morceau de carrosserie se détachait et portait sur le pneu arrière, menaçant une crevaison… La voiture bleue était forcée à un arrêt non prévu pour remédier au problème, ce qui mettait la BMW no4 en tête. La malédiction de la BRZ allait-elle frapper une nouvelle fois ? La rapidité de la Subaru la sauvait et Sasaki pouvait revenir sur la BMW de Taniguchi et franchir (enfin) la ligne d’arrivée en tête pour sa première victoire de la saison. La BMW, seconde sous le drapeau, était déclassée après la course pour non-conformité de la bride d’admission et laissait la seconde marche du podium à la Mercedes SLS Okinawa-IMP no52 et l’autre Mercedes SLS LEON Racing no62.

La course de Suzuka attribuant plus de points que les autres et les leaders du championnat jusqu’à présent, Izawa et Kogure sur la Honda no100 finissant loin, le championnat est complètement relancé. C’est l’équipage Quintarelli-Yanagida sur la GT-R no23 qui mène désormais avec un seul point d’avance sur Oliveira-Matsuda sur la GT-R Impul no12 et deux sur Yamam0t0-Mackowiecki sur la Honda no18, six équipages étant en moins de 10 points. En GT300, Mutoh-Nakayama sur la Honda CR-Z Mugen no16 sont toujours leaders mais Sasaki-Yamano sur la BRZ sont revenus à la seconde place.

La prochaine épreuve de 300 km aura lieu à Fuji les 7 et 8 septembre.

Crédit photos : Nissan, Toyota, Honda, GTA

Résultats GT500

PoNoMachineDriverTime /DiffLapsBest LapTire
118Weider Modulo HSV-010
Honda HSV-010 GT / HR10EG
Naoki Yamamoto
Frederic Makowiecki
5:55’04.5651731’54.886MI
223MOTUL AUTECH GT-R
NISSAN GT-R / VRH34B
Masataka Yanagida
Ronnie Quintarelli
14.8011731’55.756MI
336PETRONAS TOM’S SC430
LEXUS SC430 / RV8KG
Kazuki Nakajima
James Rossiter
51.5561731’55.879BS
412CALSONIC IMPUL GT-R
NISSAN GT-R / VRH34B
Tsugio Matsuda
Joao Paulo Lima De Oliveira
55.0641731’56.313BS
537KeePer TOM’S SC430
LEXUS SC430 / RV8KG
Daisuke Ito
Andrea Caldarelli
59.9061731’55.879BS
619WedsSport ADVAN SC430
LEXUS SC430 / RV8KG
Seiji Ara
Andre Couto
1’21.9131731’56.066YH
717KEIHIN HSV-010
Honda HSV-010 GT / HR10EG
Koudai Tsukakoshi
Toshihiro Kaneishi
1’38.2521731’56.258BS
81REITO MOLA GT-R
NISSAN GT-R / VRH34B
Satoshi Motoyama
Yuhi Sekiguchi
1’54.4291731’55.240MI
939DENSO KOBELCO SC430
LEXUS SC430 / RV8KG
Juichi Wakisaka
Hiroaki Ishiura
1Lap1721’56.094BS
10100RAYBRIG HSV-010
Honda HSV-010 GT / HR10EG
Takuya Izawa
Takashi Kogure
1Lap1721’55.875BS
1138ZENT CERUMO SC430
LEXUS SC430 / RV8KG
Yuji Tachikawa
Kohei Hirate
2Laps1711’55.135BS
128ARTA HSV-010
Honda HSV-010 GT / HR10EG
Ralph Firman
Kosuke Matsuura
2Laps1711’56.394BS
1332Epson HSV-010
Honda HSV-010 GT / HR10EG
Ryo Michigami
Daisuke Nakajima
3Laps1701’56.901DL
24D’station ADVAN GT-R
NISSAN GT-R / VRH34B
Hironobu Yasuda
Michael Krumm
67Laps1061’56.620YH
6ENEOS SUSTINA SC430
LEXUS SC430 / RV8KG
Kazuya Oshima
Yuji Kunimoto
69Laps1041’55.802BS

Résultats GT300

PoNoMachineDriverTimeLapsBest LapTire
161SUBARU BRZ R&D SPORT
SUBARU BRZ GT300 / EJ20
Tetsuya Yamano
Kota Sasaki
Takuto Iguchi
5:56’53.5471612’02.606MI
252OKINAWA-IMP SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Hironori Takeuchi
Takeshi Tsuchiya
Naoya Gamou
1Lap1602’04.639YH
362LEON SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Haruki Kurosawa
Tsubasa Kurosawa
Akihiko Nakaya
1Lap1602’05.501YH
488MonePa LAMBORGHINI GT3
GALLARDO GT3 / CEH
Manabu Orido
Takayuki Aoki
1Lap1602’05.620YH
516MUGEN CR-Z GT
Honda CR-Z / J35A
Hideki Mutoh
Yuhki Nakayama
1Lap1602’05.983BS
611GAINER DIXCEL SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Katsuyuki Hiranaka
Bjorn Wirdheim
2Laps1592’05.215DL
70ENDLESS TAISAN PORSCHE
PORSCHE / M97/79
Kyosuke Mineo
Naoki Yokomizo
2Laps1592’06.131YH
850Exe Aston Martin
Aston Martin V12 Vantage GT3 / V12
Masaki Kano
Hideto Yasuoka
Ryohei Sakaguchi
3Laps1582’05.987YH
93S Road NDDP GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Kazuki Hoshino
Daiki Sasaki
Lucas Ordonez
3Laps1582’04.617YH
1033HANKOOK PORSCHE
PORSCHE 911 GT3 R / M97/79
Masami Kageyama
Tomonobu Fujii
4Laps1572’06.280HK
1121ZENT Audi R8 LMS ultra
Audi R8-LMS ultra / CJJ
Akihiro Tsuzuki
Richard Lyons
4Laps1572’06.354HK
1222GREENTEC SLS AMG GT3
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Hisashi Wada
Masaki Jyonai
4Laps1572’05.771YH
1310GAINER Rn-SPORTS DIXCEL SLS
Mercedes-Benz SLS AMG GT3 / M159
Tetsuya Tanaka
Masayuki Ueda
Masataka Kawaguchi
5Laps1562’04.943DL
149NAC KOUKAKUKIDOUTAI ARISE DR PORSCHE
PORSCHE 911 GT3 R / M97/79
Shogo Mitsuyama
Yu Yokomaku
Yuya Sakamoto
10Laps1512’06.286YH
1531Panasonic apr PRIUS GT
TOYOTA PRIUS / RV8K
Morio Nitta
Koki Saga
Yuichi Nakayama
20Laps1412’06.324YH
1648DIJON Racing IS GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Hiroshi Takamori
Katsumasa Chiyo
Masaki Tanaka
27Laps1342’05.969YH
1730IWASAKI OGT Racing GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Yuki Iwasaki
Igor Sushko
Kenji Kobayashi
35Laps1262’04.907YH
182EVA RT TEST-01APPLE MP4-12C
McLaren MP4-12C GT3 / M838T
Kazuho Takahashi
Hiroki Katoh
Carlo Van Dam
38Laps1232’06.483YH
195MACH GoGoGo SYAKEN GT-R
NISSAN GT-R NISMO GT3 / VR38DETT
Tetsuji Tamanaka
Junichiro Yamashita
Naofumi Omoto
47Laps1142’07.186YH
87LA SEINE LAMBORGHINI GT3
GALLARDO GT3 / CEH
Hideki Yamauchi
Hiroki Yoshimoto
56Laps1052’05.272YH
86CRYSTAL CROCO LAMBORGHINI GT3
GALLARDO GT3 / CEH
Kouji Yamanishi
Shinya Hosokawa
Yuya Sakamoto
104Laps572’06.391YH
55ARTA CR-Z GT
Honda CR-Z / J35A
Shinichi Takagi
Takashi Kobayashi
Tomoki Nojiri
132Laps292’05.702BS
4GSR HATSUNEMIKU BMW
BMW Z4 GT3 / P65B44
Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
Jorg Muller
YH

Championnat GT500

PoNo.DriverTotalBehindWH
123Masataka Yanagida
Ronnie Quintarelli
4284
212Tsugio Matsuda
Joao Paulo Lima De Oliveira
41-182
318Naoki Yamamoto
Frederic Makowiecki
40-280
4100Takuya Izawa
Takashi Kogure
37-574
539Juichi Wakisaka
Hiroaki Ishiura
37-574
636Kazuki Nakajima
James Rossiter
34-868
737Daisuke Ito
Andrea Caldarelli
29-1358
88Ralph Firman
Kosuke Matsuura
28-1456
917Koudai Tsukakoshi
Toshihiro Kaneishi
26-1652
106Kazuya Oshima
Yuji Kunimoto
24-1848
1138Yuji Tachikawa
Kohei Hirate
23-1946
121Satoshi Motoyama
Yuhi Sekiguchi
16-2632
1319Seiji Ara
Andre Couto
8-3416
1424Hironobu Yasuda
Michael Krumm
6-3612
1532Ryo Michigami
Daisuke Nakajima
3-396

Championnat GT300

PoNo.DriverTotalBehindWH
116Hideki Mutoh
Yuhki Nakayama
57114
261Tetsuya Yamano
Kota Sasaki
44-1388
311Katsuyuki Hiranaka
Bjorn Wirdheim
42-1584
452Hironori Takeuchi
Takeshi Tsuchiya
42-1584
555Shinichi Takagi
Takashi Kobayashi
40-1780
662Haruki Kurosawa28-2956
761Takuto Iguchi25-3288
84Nobuteru Taniguchi
Tatsuya Kataoka
22-3544
987Hideki Yamauchi
Hiroki Yoshimoto
21-3642
1031Morio Nitta
Koki Saga
20-3740
1162Tsubasa Kurosawa20-3756
1252Naoya Gamou18-3984
130Kyosuke Mineo
Naoki Yokomizo
17-4034
1488Manabu Orido
Takayuki Aoki
16-4132
1586Kouji Yamanishi
Shinya Hosokawa
13-4426
1662Masanobu Kato8-4956
1730Igor Sushko6-5112
187Yuji Ide6-5112
1910Tetsuya Tanaka
Masayuki Ueda
6-5112
203Kazuki Hoshino
Daiki Sasaki
6-5112
2133Masami Kageyama
Tomonobu Fujii
5-5210
2250Masaki Kano
Hideto Yasuoka
4-538
2350Ryohei Skaguchi4-538
2421Akihiro Tsuzuki
Richard Lyons
3-546
253Lucas Ordonez3-5412
2648Hiroshi Takamori
Katsumasa Chiyo
2-554

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz