Accueil F3 Auto GP et championnat européen de F3 2013 sur le Nürburgring :...

Auto GP et championnat européen de F3 2013 sur le Nürburgring : la révolte des rois

111
0
PARTAGER

En championnat européen de F3 et en Auto GP, il y a des similitudes dans le déroulement du championnat. Au début, un pilote émerge clairement (Raffaele Marciello -Prema- en F3 et Kimi Sato -Euronova- en Auto GP.) Puis, à mi-saison, il est malmené et un autre devient menaçant (Felix Rosenqvist -Mücke- en F3 et Sergio Campana -Ibiza Racing Team- en Auto GP.) Sur le Nürburgring, Marciello et Sato reprennent les choses en main et montrent que les patrons, ce sont eux !Scirocco R-Cup

Pas mal de « stars » sur le Nürburgring!

Du côté des vieilles gloires, Markku Alén et Juha Kankkunen forment les « Motorsport Allstars ». Les deux pilotes ont longtemps dominé le palmarès du WRC… Mais désormais, à eux deux, ils ont moins de podiums que Sébastien Loeb ! Quoi qu’il en soit, ils feront face à Christian Danner et Emmanuel Pirro pour le « DTM Legends ».

Philip Köster, champion de windsurf, effectue lui ses débuts sur circuits.

Dans la course 1, Kelvin van der Linde est en démonstration. Le poleman a d’autant plus le champ libre que sa principale rivale, Michelle Gatting, part à la faute. C’est d’ailleurs l’autre femme du peloton, Mikaela Åhlin-Kottulinsky, qui tient la 2e place. Kasper H. Jensen est 3e. Derrière eux, Lukas Schreier tente un dépassement osé sur Luca Rettenbacher. Schreier part en tonneau avant de terminer dans les barrières. Pas de bobos, mais le safety-car sort. L’organisateur se rend ensuite compte que les barrières sont endommagées. Drapeau rouge. D’où un classement gelé avec une énième victoire de van der Linde, le meilleur résultat en automobile de Åhlin-Kottulinsky et une 3ème place pour Jensen.

Après son test au volant d’une Audi RS5 DTM, Sébastien Ogier revient sur le ‘Ring. Il y effectue quelques boucles en Polo R WRC. Un moyen de rappeler que la semaine prochaine, c’est le rallye d’Allemagne.

D’ordinaire, grillé normale ou inversée, van der Linde est devant. Mais cette fois, alors qu’il effectue une remontée du peloton, le Sud-africain effectue une erreur. Le voilà condamné au gruppetto. Son compatriote Jordan Lee Pepper, poleman dominical, peut ainsi filer vers la victoire. Il devance Manuel Fahnauer et Jensen.

Au classement, c’est désormais un doublé Sud-africain, avec Van Der Linde (228 points) devant Pepper (168 points.)

Championnat européen de F3

La seule actualité, c’est le retour de Felix Serralles (Fortec.) Le Porto-ricain a profité de la pause pour faire soigner son dos. Il reste toujours deux baquets de libre pour le championnat européen de F3.
Dans un mois, Fortec reviendra au Nürburgring, pour la finale du British F3. Là, Alfonso Celis prendra le volant de l’une des deux. Pilote de FR 2.0 (avec Fortec), le Mexicain va « monter » en F3, le temps d’un week-end (et plus si affinité.) L’équipe espère trouver un autre volontaire d’ici là. Pour 2014, c’est le British F3 qui cherche des volontaires ! Performance Racing (présent en F3 ATS), T-Sport (présent en championnat européen de F3) et JTR (présent en FF) ont montré « de l’intérêt ». Reste à convertir ces bonnes intentions en engagements fermes…

Archi-dominateur en début de saison, Raffaele Marciello (Prema) a multiplié les faux-pas. Du coup, il est revenu à portée de tir de Felix Rosenqvist (Mücke.) Aux essais, l’Italien se rassure en décrochant les 3 poles.

Le pilote Ferrari Academy continue sur sa lancée le samedi. Il mène de bout en bout et remporte ans souci sa 8ème victoire de la saison. Derrière lui, Alexander Sims (T-Sport) et Rosenqvist roulent dans cet ordre du feu vert au starter… En fait, du 1er au 8e, il n’y aura tout simplement aucun dépassement. On se croirait en GP3 !

Dans la course 2, Rosenqvist cale au départ. Il réussit à repartir, mais bien sur, le peloton ne l’attend pas. Marciello déroule, devant Pipo Derani (Fortec), dont c’est le premier podium 2013. Sims complète de nouveau le trio. Il en profite pour glisser un message à son employeur (son contrat s’arrête à la fin du meeting): 4 podiums en 5 courses, ça serait dommage de s’arrêter là, non?

Le peloton est fébrile pour la course 3. Jordan King (Carlin), Sven Müller (Ma-con), Spike Goddard (T-Sport) et Sims ne voient pas le premier tour. Le safety-car sort le temps que tout le monde se calme.
Au restart, Marciello est sur orbite. Pressé de boucler son week-end parfait (3 poles et 3 victoires), l’Italien attaque comme un damné. Lucas Auer (Prema) est impuissant. Quant à Derani, il est déjà content de décrocher un 2e podium.

Au classement, Marciello refait le break. Il compte 372,5 points, contre 300 pour Rosenqvist. Ensuite, c’est le gouffre, avec Auer 3e à 202 points.

Auto GP

Un peu de mouvement depuis le Mugello.

Tamal Pal Kiss a décidé d’essayer toutes les écuries. Après MLR 71 (1 course) et Zele Racing (2 courses), le voilà chez Ibiza Racing Team! Chez qui sera-t-il à Donington? Les paris sont ouverts…

Michaela Cerruti, qui pilote en F3 quand elle n’a rien d’autre à faire, est belle et bien au Nürburgring… Mais c’est pour l’Auto GP. Elle effectue une pige chez MLR 71 (dans l’ex-voiture de Kiss.) L’Italienne est ainsi la troisième femme de l’histoire de la discipline (les deux autres étant Natacha Gachnang et Pippa Mann.)

Enfin, l’ex-futur pilote de GP3 Roberto La Rocca s’incruste chez Virtuosi, qui aligne ainsi une troisième voiture. Cette voiture porte la bannière « Virtuosi-Comtec » : l’écurie anglaise songe en effet à un engagement à temps plein en 2014…

Aux essais, Narain Kathikeyan (Super Nova) décroche sa 3ème pole consécutive.

Dans la course 1, Karthikeyan poursuit son récital. Il est tout simplement intouchable. Au feu vert, Kevin Giovesi (Ghinzani) trompe Vittorio Ghirelli (Super Nova), 2e sur la grille. A partir de là, plus rien ne bougera. Karthikeyan passe la ligne devant Ghirelli et Giovesi.
Derrière eux, il y a une lutte intense entre Kimi Sato (Euronova) et Sergio Campana (Ibiza Racing Team.) Les deux hommes luttent pour la 4e place et surtout, pour la tête du championnat. Le Japonais a finalement le dernier mot. Notez aussi la 9e place de Cerruti et la 8e de La Rocca, synonyme de pole dominicale.

Ca se bouscule au démarrage de la course 2, parmi les hommes de tête. Kiss est la principale victime de cette empoignade. La Rocca essaye de s’échapper, mais Campana et Sato sont à ses trousses. Le Japonais opte pour un arrêt anticipé. Grâce à cela, lorsque ses rivaux passent aux stands, Sato est devant. La Rocca et Campana ont alors une baisse de rythme. Ghirelli et Daniel De Jong (MP Motorsport) les doublent. Campana se reprend, passe le Vénézuélien et résiste au forcing de Karthikeyan.
Sato s’impose ainsi, devant Ghirelli et De Jong. De nouveau, La Rocca termine devant Cerruti. Cette fois, ils sont 7e et 8e.

Co-leader avant l’épreuve, Sato repart du Nürburgring avec un léger avantage. Il a désormais 171 points. Campana reste proche, à 158 points. Le Japonais doit aussi surveiller Ghirelli. Très régulier, il est 3e à 156 points. Et il y a enfin Karthikeyan, qui remonte en flèche et se retrouve 4e à 129 points. Rien n’est donc joué pour ces 4 hommes…

Crédits photos: Auto GP (photos 1 et 12 à 18), VW (photos 2 à 5) et Euro F3 (photos 6 à 11)

A lire également:
Championnat européen de F3 2013 sur le Norisring: appels et contre-appels

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz