Accueil Actualités Entreprise Volkswagen et Suzuki, retour à la table des négociations ?

Volkswagen et Suzuki, retour à la table des négociations ?

105
18
PARTAGER

Le différend entre Volkswagen et Suzuki n’est toujours pas réglé. Si le recours à la cour d’arbitrage de Londres est toujours d’actualité, les deux groupes semblent avoir entamé de nouvelles discussions pour régler le problème à l’amiable…

L’accord annoncé fin 2009 et qui devait ouvrir en grand les portes de l’Asie (et surtout de l’Inde) à Volkswagen a rapidement capoté. De petits mots en petites phrases assassines, les dirigeants des deux groupes se sont déchirés au long de l’année 2011, et pour finir Suzuki a porté l’affaire devant la justice. La cour d’arbitrage de la Chambre de Commerce Internationale de Londres donnera son avis au plus tôt à la fin de l’année, mais il semble que finalement les choses bougent du côté des deux ex-partenaires.

En effet les dirigeants, Osamu Suzuki et Ferdinane Piëch aurait accepté de mener de nouvelles discussions pour résoudre le problème à l’amiable. Dans un sens ou dans l’autre. Relancer l’accord (les deux constructeurs continuent vraisemblablement à voir un intérêt dans une association) ou y mettre un terme définitif (si le désaccord entre les deux fortes personnalités persiste). L’aspect judiciaire continue à suivre son cours en parallèle…

Source : Automotive News Europe

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Volkswagen et Suzuki, retour à la table des négociations ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Bruce
Invité

Cool bientôt suzuki quitte vag est rejoins son ami FIAT GROUP ou il partage déjà une usine en Inde ou il fabrique des milliers et des milliers de moteurs jtd 😉

Car les Suzuki roulent en moteur >>>>>>! FPT >>> Fiat power train 🙂

Ça c est bon

np
Invité

tu nous gonfle

alfa
Invité

désolé bruce mais je ne comprends pas cette defense de fiat, le rachat de chrysler est lourd de consequence,plus de modeles,les garages disparaissent comme les emplois….je suis un fan de marques italiennes,surtout alfa…et je serai ravi de la collaboration avec suzuki mais l’etat du groupe est au plud mal,il faut etre realiste…..

GREG
Invité

J’étais sûr que l’autre parasite allait réagir sur le sujet.
Je me demande ce qu’il dira si jamais Suzuki et VW se rabibochaient…

SAM
Invité

Et VW ne jettera pas l’éponge. Celui qui met la main sur Suzuki ne s’ouvre pas :

– le marché japonais, VW s’en fout car ce marché est très concurrentiel;
– le marché américain, VW compte sur ses propres moyens.

Celui qui met la main sur Suzuki, s’ouvre les portes :

– de l’Asie du Sud-Est, prisée par GM et Toyota pour sa croissance à deux chiffres;
– DE L’INDE ET C’EST SURTOUT CELA QUI INTÉRESSE VW CAR LA CROISSANCE CHINOISE BAISSANT, VW VEU L’INDE!

GREG
Invité

Sinon pour élever le débat, je trouve intéressant que à priori Piëch et Suzuki discutent directement.
Piëch parle japonais et connait bien le pays pour y avoir vécu.
On verra bien. Dans l’absolu, Suzuki a besoin d’un partenaire pour survivre. Le dépôt de bilan aux USA n’a pas dû aider.

Allegra
Invité

Sauf que les États-Unis n’ont jamais été un très gros marché pour Suzuki, loin de là. 😉 Dans l’immédiat, Suzuki ne risque certainement pas de disparaitre. Il est en outre assez réducteur de réduire Suzuki aux seules voitures, il ne faut pas oublier qu’ils ne font pas que ça non plus. 😉

Admin

« je trouve intéressant que à priori Piëch et Suzuki discutent directement. »

Exactement. Je pense que par dessus tout il y a deux ans le père Suzuki a surtout pris ombrage de voir débarquer à Hamamatsu des sous-fifres du groupe VW qui se sont comporté comme s’ils étaient les propriétaires. Une discussion directe entre les deux patriarches devrait grandement contribuer à régler le problème. Parfois, il suffit d’un peu de respect et tout s’arrange.

greg
Invité

D`après ce que j´ai lu, le soucis vient moins du patriarche Suzuki que du « jeune » CEO en charge des affaires et de son influence sur Suzuki (qui a plus de 80 ans pour rappel).
Mais à supposer qu´ils se rabibochent, que de temps perdu…

ted
Invité

…….De petits mots en petites phrases assassines…….

VW est toujours trop mégalomane mythomane pour comprendre les Japonais.
Suzuki n’a absolument pas envie de se faire manger , et VW n’aime pas les alliances ou la coopération , c’est pas suffisant pour eux , il faut  » bouffer  » le concurrent.

Conclusion Suzuki achète des moteurs à Fiat.

greg
Invité

Tu as des exemples concrets au lieu de sortir des énormités pareilles?
Mégalomane mytho?
Donc VW a bouffé Mercedes,Toyota, Ford, et Chrysler? 😉
(firmes avec lesquelles in a signé des coopérations)

wizz
Membre
à moins que VW soit prudent, et c’est ça qui a déplu à Suzuki Gérer une dette, ça coute cher, d’autant plus qu’on est un petit constructeur. Suzuki a été laché par GM au moment fort de la crise pour GM…mais cette crise l’est aussi pour Suzuki. Maintenant, VW s’était engagé avec Suzuki, mais reste à 19.9% de participation….comme par hasard, le même seuil qu’avait fait Renault en son temps avec Nissan. Oui, c’est parce qu’il y a une loi japonaise qui dit qu’à partir de 20%, on est responsable aussi des dettes de cette entreprise. Et je doute que… Lire la suite >>
ted
Invité
C’est pas moi qui le dit , c’est Le Figaro http://www.lefigaro.fr/societes/2011/11/24/04015-20111124ARTFIG00766-suzuki-veut-solder-son-divorce-avec-volkswagen.php Cultures radicalement différentes On voit pourtant mal comment les deux groupes pourraient reprendre leur coopération. Ce qui pénalise VW, qui souhaitait s’appuyer sur l’expertise de Suzuki sur les petites voitures pour pénétrer le marché indien. «Le défi sera de parvenir au budget low-cost nécessaire pour un produit rentable sur ce segment », a estimé l’agence Moody’s en octobre, pour qui une séparation affecterait la croissance de l’allemand en Asie et aurait des conséquences négatives sur sa note de crédit. Alors que rien ne semblait pouvoir arrêter l’irrésistible croissance de… Lire la suite >>
greg
Invité

Non, en simple:…..Chez Ted on interprète et exagère les faits en faisant preuve d´un certain chauvinisme et antigermanisme.
De toute les manières compare ce qui est comparable, Renault-Nissan n´est pas une alliance dans le but de respecter son partenaire (papy Ghosn est cordialement détesté au Japon si cela t´intéresse, ce n´est pas moi mais Challenge et Capital qui le disent, et ce après une popularité initiale) mais parce qu´une fusion était impossible car le gouvernement japonais y avait mis son veto.
En pratique, ce sont des ex-Renault qui sont aux postes clefs après avoir évincé les cadres japonais 😉

Bruce
Invité

+ 1 pour Ted

L arrogance des dirigeant de vag se paie casch !!

Fourniture moteur >>>> chez le géant turinois 😉

wizz
Membre

VW aurait besoin de l’expertise de Suzuki sur les petites voitures pour le marché indien???
Tu rigoles mon cher ted, j’espère!!!

Renault-Nissan n’ont pas « cette expertise es petites voitures indiennes ». Et pourtant, cela ne les a pas empêché d’y mettre les pieds, et plutot bien si on s’en tient aux chiffres
Or, que possède Renault-Nissan que VW n’en aurait pas???

ma bm ma bm
Invité

Une suzuki swift revue par vag NIET !!!! Encore une marque qui va perdre son âme !!!!

Et pourtant étant conducteur de suzuki swift, c’est une excellente voiture et super fiable !!! En n’étant pas du groupe VAG supposé être plus fiable !!! ha ha ha !!!

Maintenant il faut être pragmatique ; Suzuki peut se tourner vers un autre constructeur !!! Tandis que VAG n’a pas d’autre choix s’il veut pénétrer le marché indien efficacement !!!!

J’ai des doutes vers FIAT, mais vers un autre ………. !!! Ou alors à quand une véritable entente ???

wpDiscuz