Accueil Général Spyshot : le mulet de la future Alpine découvert ?

Spyshot : le mulet de la future Alpine découvert ?

204
41
PARTAGER

Après que les deux constructeurs viennent définitivement de sceller leur union en paraphant les accords d’une co-entreprise marquant le retour d’Alpine mais également de sa jumelle anglaise, place à davantage de concret. Un mulet, sur base de Lotus Exige, vient d’être surpris au Nürburgring : il annoncerait la prochaine Alpine…

Surprise, surprise. C’est bien sur la base d’une Lotus Exige que viendrait ici d’être découvert un mulet de la future Alpine. Le constructeur aurait donc été vers la concurrence (faute de châssis) pour le développement de ce mulet en piochant une carrosserie et ici une Lotus Exige dont les voies ont été modifiées et élargies.

Selon ce que rapporte le site à l’origine de ces spyshots, ce mulet serait équipé d’amortisseurs Ohlins, portait des plaques d’immatriculation françaises et bénéficiait d’éléments de la gamme Renault Sport. De quoi assurer qu’il est bien ici question d’un mulet de la future Alpine ? Peut-être même si rien ne permet de le confirmer avec certitude.

Ce qui est en revanche certain, sauf revirement dans le calendrier, c’est que l’Alpine française est attendue à l’horizon 2016 soit deux ans après sa cousine britannique, les deux devant  partager quelques 70 % d’éléments en commun. En attendant, vous pouvez consulter les spyshots en cliquant sur ce lien.

A lire également. Renault souffle le chaud et le froid sur le retour d’Alpine.

Source : Autoevolution.

Crédit illustration : Autoevolution.

Poster un Commentaire

41 Commentaires sur "Spyshot : le mulet de la future Alpine découvert ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

ils sortent de quelle planète les ingé chez catheram pour pouvoir devancer renault de 2 ans tout en ayant la même base, pour pouvoir vendre une nouvelle voiture en partant de zéro en moins de 24 mois?

super balaise les types, surtout lorsqu’on voit le catalogue chez catheram, on peut deviner la charge de travail sur les épaules des ingénieurs R&D, les ingénieurs de production, les ingénieurs essais & validation….

John
Invité

0 mon Avis il sortent simplement du rachat de droit de la plateforme de la lotus Elise dont le remplacement était prévu pour 2015 (sous l’ère Bahar donc il y a jurisprudence).

Le mulet en question tend à confirmer la chose. Partant de la base de la Lotus Elise S3, en 24 mois il y a moyen de pondre qqch

Admin

Inutile de racheter les droits de l’Elise, vu qu’une partie non négligeable de l’équipe qui travaillait dessus chez Lotus est partie chez Caterham…

John
Invité

bah les ingé n’ont pas la propriété intellectuel de ce qu’ils faisaient chez Lotus… donc s’il y a réemploi de la structure de l’élise, faut racheter les droit…

Admin
Personne ne dit que Caterham réutilise la structure de l’Elise. Il était question effectivement à un moment que Caterham rachète la licence de l’Elise, à l’époque où Bahar voulait s’en débarrasser sous pretexte qu’elle ne cadrait plus dans ses rêves de grandeur, mais à ma connaissance ça ne s’est pas fait. Au lieu de ça Caterham s’est lancé, via un certain nombre de personnels clés de l’équipe Elise ayant fait défection, dans l’étude d’une auto qui obéit à une définition semblable : moteur central, légère, compacte. Ca correspond à la philosophie de Caterham autant qu’à celle de Lotus. Donc qu’ils… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Tout à fait. En 2011 des protos sur châssis d’Elise ont été réalisés chez Caterham.
Ces protos étaient motorisés par des….moteur Renault 🙂 Déjà…

C’est en effet aussi à ce moment que bcp d’ingés de Lotus sont venus chez Caterham.

Quant au châssis, celui de l’Elise comme celui du Spider viennent du même fournisseur…Hydro-Aluminium (norvège)…donc aucun souci pour que ce mulet soit sur un « nouveau » châssis » qui emprunte des coques de Lotus pour plus de « discrétion ».

Carlos Ghost
Invité

Cela fait des années que je dis que l’Alpine A 110 existe toujours, mais qu’elle s’appelle Lotus Exige !

Caterham, si vous préférez !

nouh
Invité

Chez Renault/Nissan/Dacia on est les rois du « rebadgeage » ou comment faire une nouvelle voiture en ne changeant que le logo ou presque. Une Dacia devient Renault, une Renault devient Nissan et vice et versa, et pas toujours à petit prix….

La Denrée
Invité

Regardez un peu du coté des constructeurs américains pour voir qui sont les rois à ce niveau…

SLS
Invité

le rebadgeage est surtou utilisé dans l’alliance pour utiliser la marque la plus porteuse sur un marché visé.
Renault marche mieux au brésil que nissan et inversement en Inde par ex.

Par contre, un autre groupe ne se gène pas pour faire la même chose en Europe et en modifiant le prix en fonction du logo qu’il place sur la calandre.

Manchu
Invité

Ouh le joli troll anti VW.

En effet, heureusement le monde n’est pas encore uniforme, et chaque marque a son image dans chaque pays. Il parait économiquement logique que les marques s’adaptent!

John
Invité

c’est pas du troll sur VW, c’est une quasi réalité

arbracam
Membre

Suffit de sauter d’une Audi a une VW et vice versa pour s’en rendre compte 😉
Pas pu faire le test avec une Skoda/Seat, mais toutes les voiture du groupe partageant les mêmes plateforme…
Certes ce n’est pas du rebadgeage au 1er degré, mais la ressemblance est indéniable, ce qui est encore plus vicieux.
Enfin on sent tout de même la monté en gamme avec des organes de meilleurs facture. Mais la douloureuse dès lors s’envole. A prix équivalent seul le blason fait la différence.

Manchu
Invité
Comme tous les groupes qui prennent une plateforme pour la décliner. Entre les 4 marques du groupes les différences sont visibles pour quelqu’un d’averti, pour le quidam moyen c’est plus compliqué. Après le problème est l’orientation stylistique: ça devient compliqué de distinguer les différents modèles (surtout pour le quidma moyen). Le point de vue de Walter Da Silva se défend: dire qu’il faut faire simple pour ne pas trop vite démonder les bagnoles est relève du bon sens. Sauf que faire ça sur 4 marques et à chaque fois imposé un style assez lisse est franchement discutable. Dommage que Seat… Lire la suite >>
Manchu
Invité

Et j’ai zappé: à l’intérieur les différences de qualité se voient, c’est indéniable. Mais les équipementiers ont tellement progressé et ont tellement réduits les coûts que le niveau se nivelle (par le haut, bonne nouvelle). Comparons au Skoda et une Audi d’aujourd’hui avec une Skoda et une Audi d’il y a 15 ans…

Sam
Invité

En tout cas, les voies AV/AR sont vraiment très large !

4aplat
Invité

Je vois mal Catheram sortir une voiture en 2 ans en partant de zéro alors meme les grands constructeurs n’arrivent pas a le faire.
Je penches plutot pour une base d’Elise (LOTUS fournisseur de bases a plein de marques)

Manchu
Invité

Ouai enfin là on ne parle pas d’une voiture « standard », avec moult déclinaisons, des combinaisons infinies avec le choix des equipements et des technologies embarquées, mais d’un kart… La conception en est forcément réduite: un châssis, des trains roulants, un moteur, une caisse et on est bon (enfin cela vaut pour une Lotus, à voir pour l’Alpine).

Admin

Caterham n’est pas reparti de zéro au moment de l’annonce de la joint venture avec Renault. Leur « Elise-killer » est à l’étude depuis un certain temps déjà.

wpDiscuz